MontagesTechniques & Stratégies

La Pêche de la carpe au flotteur

de Walter Put

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Le Sommaire | Carp Lsd Article

Il est 5h du matin quand mon réveil sonne. Après une tasse de café je prends mes affaires et je suis parti. Puisqu’il est encore tôt je décide de m’arrêter dans un parc où il est souvent facile de voir les carpes le matin de bonne heure.

La population n’y est plus ce que c’était il y a quelques années, mais il y a quand même quelques poissons de plus de 20 kg. En arrivant sur le parking je vois trois bivvies.

Je décide de faire un tour à pieds. En fait, il y a 3 étangs dans le parc. Les bivvies sont installés sur les deux premiers où je ne m’attends pas voir beaucoup d’activité à cause de la pression de pêche.

En passant à côté des bivvies je constate qu’ils n’ont pas dû prendre grande chose, les épuisettes et tapis secs indiquent que la nuit était calme. Je me dirige vers le troisième étang où les gens ont l’habitude de baigner leurs chiens.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Un minimum de matos pour un maximum de mobilité !

En arrivant vers une petite plage je vois déjà les contours de deux belles carpes dans à peine 60 cm d’eau. Je retourne vite vers la voiture pour aller chercher mes affaires de pêche.

Tout en marchant j’emboîte ma canne et je pique quelques vers de terre sur l’hameçon. De retour vers la petite plage je vois que les carpes sont toujours là. Avant de réellement commencer ma pêche j’amorce d’abord trois poignées de chènevis, à environ 15m d’où se trouvent les carpes.

Si jamais elles décident de bouger cela pourrait les garder encore un peu dans les parages pour un moment. Ensuite je lance mes verres de terre délicatement à environ 1m de la tête de l’une des carpes.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Voilà tout l’équipement qu’il faut.

Presqu’instantanément le poisson s’avance vers l’esche, mon flotteur commence à se promener et je ferre !

Tout se passe bien et quelques minutes plus tard je dirige le poisson dans le triangle. C’est une superbe commune.

L’aiguille du peson s’arrête à 16 kg. Je prends vite quelques photos sur trépied et je relâche le poisson. Je décide de refaire un tour à pieds, mais avant de partir j’amorce encore une poignée de chènevis vers la petite plage.

Après tout elles étaient deux, et peut être la deuxième reviendra-t-elle dans pas longtemps. En passant derrière les bivvies je n’attends aucun bruit, apparemment tout le monde dort encore.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Je n’utilise que des petits flotteurs.

Après une petite demi-heure je suis de retour vers la petite plage et des nuages de bulles qui remontent en surface trahissent la présence d’une carpe qui se régale sur mon amorce.

Je relance de nouveau mon esche pas loin devant la tête du poisson et le même spectacle se répète. Qu’est-ce que la pêche peut être facile !

Cette fois-ci je sens une masse plus lourde. Une fois fatigué je tente de l’épuiser mais par malheur la manche se détache du triangle.

Maintenant je n’ai plus que le triangle pour épuiser le poisson et je suis obligé d’entrer dans l’eau pour y parvenir.

Ce n’est pas facile mais après quelques essais j’y arrive quand même. Le peson indique 21 kg, c’est l’un des plus gros poissons de l’étang, je suis sur la lune !

En retournant vers ma voiture je pas derrière les bivvies où tout le monde dort toujours. Quelle matinée : en à peine une heure je prends une trente et une quarante livres et les gars qui dorment dans leur bivvies ne sont au courant de rien !

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Une amorce irrésistible !

La pêche au flotteur

Certains carpistes trouvent que pêcher la carpe au flotteur est compliqué et difficile. Pour moi il n’y a rien de plus beau.

C’est une pêche passionnante et surtout très excitante. Quand vous voyez un beau poisson sur votre amorce puis d’un coup vous voyez le flotteur boucher et partir, c’est vraiment un moment à couper le souffle.

Les avantages de la pêche au flotteur sont également énormes. Pas besoin de beaucoup de matos, vous n’avez qu’une seule canne, vous restez mobile et vous pêchez des spots souvent ignorés par les autres carpistes.

C’est idéal quand vous n’avez qu’une ou quelques heures de pêche devant vous.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
L’une des esches les plus efficaces qui soit !

Ce qu’il faut

Quand je pêche au flotteur je pêche de façon la plus légère que possible. Sur les postes bien dégagés je n’ai pas peur de pêcher avec un Nylon de 0.22mm.

Sur les postes un peu plus délicats je monte à 0.26mm. Le flotteur que j’utilise est le plus petit possible et ne dépasse jamais les 2g, il ne faut donc pas qu’il y a trop de vent.

Je ne cherche pas à équilibrer mon flotteur, je pince juste une ou plusieurs chevrotines à 15 cm au-dessus de l’hameçon et la distance entre ce petit leste et mon flotteur dépasse toujours la profondeur d’un ou plusieurs décimètres.

En hameçon j’utilises des tailles 8 à 12, souvent des Long Shanks ou Claw Hooks. Je serre bien le nœud de l’hameçon en faisant en sorte qu’avec le Nylon il prend la forme d’un « bent hook ».

Pour compenser le poids de l’hameçon il m’arrive de monter un petit morceau de mousse flottant sur l’œillet.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Signe évident d’une carpe en activité…

Les cannes 12 ou 13 pieds de 1,75 à 2 lbs conviennent parfaitement. J’utilise moi-même une canne à barbeaux Tricast 12 pieds 1,75 lbs.

J’utilise également une canne Sealand de 14 pieds, c’est le top, mais il est très rare de trouver des 14 pieds dans le commerce.

Comme moulinets je me sers d’un Shakespeare Sigma 060 et d’un ABU Cardinal C4. Ces moulinets ont plus de 30 ans mais sont parfaits pour ce type de pêche.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Moments à couper le souffle lors d’un combat de proximité.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR

Ensuite j’emmène une épuisette 42 inch, un tapis de réception qui s’enroule et un sac d’épaule avec un appareil photo compact, une boîte pour les flotteurs, les hameçons et petits plombs, un peson et un petit seau avec les appâts.

Le but est d’emporter le moins possible pour rester le plus mobile possible.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Le poids des poissons n’est pas ce qu’il y a de plus important.

L’amorce

Mon amorce est le plus souvent composé d’asticots, de chènevis et de mini-pellets. Ces pellets mesurent de 2 à 4mm.

Je trempe le chènevis pendant 3 jours puis je le cuit pendant un bon quart d’heure. J’achète mes asticots par quantité de 3 litres et je les mets au congélateur.

Au moment où je pars à la pêche je mélange les pellets, les asticots et le chènevis dans un seau en y rajoutant un peu d’eau pour éviter que les pellets flottent.

Un fois que ces derniers ont absorbé l’eau ils coulent plus vite et dégagent bien plus de saveur. Puisqu’il s’agit de mini-appâts les poissons mettent plus de temps à tout consommer.

Souvent, quand vous prenez un poisson, les autres ne mettent pas longtemps à revenir sur l’amorce une fois le calme revenu.

Je fais toujours en sorte qu’il reste de l’amorce sur le poste, même après la capture d’une carpe. Par contre il arrive fréquemment de prendre des tanches et brèmes aussi, mais souvent de bonne taille.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR

Le moment de l’année

Ma saison au flotteur commence au mois de mars. J’utilise l’amorce décrit ci-dessus mais j’amorce très peu, surtout si la température de l’eau est en dessous de 13° Celsius.

Une bonne poignée par poste suffit. Au fur et à mesure que la température de l’eau monte j’amorce de plus en plus.

En été je n’hésite pas à mettre jusqu’à 1 kg d’amorce par spot, mais dans ce cas j’étale mon amorce sur une plus grande surface.

Pendant les mois froid j’amorce de façon bien plus compacte, et de préférence près d’un obstacle ou à des endroits bien marqués.

En été mon périmètre d’action est bien plus large car les poissons se déplacent beaucoup plus. Je pêche de préférence le matin, surtout en été.

Les poissons sont souvent les plus actifs entre le lever du soleil et 9h le matin, mais très tôt dans l’année il est aussi payant d’amorcer plusieurs spots le matin pour ensuite les pêcher les uns après les autres durant l’après-midi.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Il faut savoir rester discret.

Méthode

Les eaux que je pêche sont bien peuplées en carpes. Ce sont principalement des canaux et des étangs, la plupart du temps assez peu profonds.

Avant de pêcher j’amorce d’abord 3 ou 4 spots qui me semblent prometteurs. Cela fait, je repars sur une autre eau où j’amorce aussi quelques spots.

Il m’arrive parfois d’amorcer plusieurs spots sur 3 ou 4 eaux différentes. Finalement je retourne à l’endroit que j’ai amorcé en premier.

Il s’est passé environ 1h et demi. Si en arrivant je vois de l’activité sur le spot je pêche le plus souvent avec des asticots. Je fais en sorte de rester bien reculé par rapport à la berge. Ma canne ne se trouve jamais au-dessus de l’eau.

Je ne lance jamais pile au milieu de l’endroit amorcé pour éviter qu’une carpe se prenne accidentellement dans le fil. Je pêche en périphérie de l’amorçage, et cela rapporte souvent les plus gros poissons !

Après une capture je pars pêcher l’un des autres spots amorcés. Ainsi il m’arrive souvent de prendre plusieurs carpes en quelques heures de pêche seulement.

À noter que je ne consacre jamais plus d’un quart d’heure à un spot. S’il y a une carpe à prendre cela suffit largement, et sinon je perds mon temps.

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Jamais plus d’un quart d’heure par spot !

Les eaux que je pêche, je les connais depuis 30 ans. Enfant j’y pêchais déjà la carpe. À l’époque il y avait beaucoup de carpes.

J’y ai pris ma première 30 livres à l’âge de 11 ans, et déjà au flotteur ! Et après toutes ces années j’y pêche toujours.

Il y a moins de carpes qu’avant, mais d’un calibre plus important. Il y a même encore des poissons qui étaient déjà là quand j’étais un gosse, et qui ont donc plus de 40 ans maintenant !

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR
Il est même possible de prendre les plus gros poissons d’un plan d’eau…

LA PECHE DE LA CARPE AU FLOTTEUR

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X