Techniques & Stratégies

Pêche de la Carpe en Février / Mars

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Deux mois bien difficiles à négocier !

David Tartaglione

Nous sommes au cœur de l’hiver et malgré l’excitation engendrée par une nouvelle saison qui démarre, il ne faut pas oublier que nous sommes dans la période la plus délicate de l’année pour piquer des carpes.

Le mois de février est sans conteste le plus difficile et bien souvent le mois de mars est très aléatoire selon la météo.

Carpe Focus | Février / Mars | Deux mois bien difficiles à négocier !
Le mois de février est très délicat à négocier, chaque prise est une petite victoire !

Au mètre près

Si vous avez entretenu un ou plusieurs postes depuis le début de l’hiver qui se sont avérés productifs, alors vous avez de grandes chances d’enregistrer des touches jusqu’au printemps.

Mais attention, ce sera encore plus difficile que les mois précédents.

L’eau est à son niveau le plus froid de l’année, selon les régions entre 3 et 6 degrés, et l’absence de nourriture naturelle depuis de longues semaines a contraint les poissons à rester le plus clair de leur temps complètement statiques sur des zones bien précises en « mode » repos.

Pêcher sur ces secteurs précis permet d’enregistrer quelques touches mais seulement durant une période restreinte, au moment où quelques poissons décideront d’engager une brève balade en quête de nourriture.

Cela se passe à cette époque souvent entre 10 et 15 heures. Même en pêchant sur une zone bien pourvue en carpe, il ne faut pas espérer le carton plein.

Obtenir une ou deux touches dans une journée est déjà un sacré challenge dans les eaux du Domaine Public.

Carpe Focus | Février / Mars | Deux mois bien difficiles à négocier !
Le bon dosage de l’amorçage, voilà l’un des secrets du pêcheur en hiver !

Au compte-goutte

Dans ces conditions l’amorçage est déterminant et la moindre erreur de dosage se paie cash.

Beaucoup de pêcheurs redoutent de trop amorcer et ainsi gaver trop rapidement les quelques poissons qui pourraient finir dans l’épuisette.

Du coup, ils n’amorcent que le jour de pêche avec souvent une petite poignée d’appâts mélangés (pellets, farines, graines, bouillettes broyées…) autour de chaque ligne.

Cela fonctionne parfois, mais ce n’est généralement pas suffisant pour intéresser les poissons.

Pire encore, cette technique n’incite pas les carpes à bouger, ce qui complique énormément le bon fonctionnement de nos montages.

En effet, piquer une carpe qui s’alimente au ralenti sur une surface d’un demi-mètre carré rend la plupart des montages totalement inoffensifs.

C’est encore plus vrai si elles sont sous pression une bonne partie de l’année et qu’elles ont appris à se méfier de nos pièges.

Et oui, pour piquer une carpe, il faut dans un premier temps la mettre en confiance sur la zone amorcée, et dans un second temps l’inciter à chercher sur cette zone pour trouver nos appâts.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Il est donc très important d’amorcer quelques jours avant la partie de pêche.

Les quantités seront réduites au strict minimum, par exemple dans un plan d’eau de quelques hectares avec une population correcte de carpes, 500g de bouillettes tous les deux jours bien étalées est suffisant.

En rivière de taille moyenne, 1kilo est une bonne base pour ne pas prendre trop de risques.

Carpe Focus | Février / Mars | Deux mois bien difficiles à négocier !
A cette époque la température de l’eau est au plus bas, en dessous de 4 degrés, cela devient réellement compliqué…

Le bon choix

Carpe Focus | Février / Mars | Deux mois bien difficiles à négocier !

Carpe Focus | Février / Mars | Deux mois bien difficiles à négocier !
Des appâts de petits diamètres sont plus adaptés à la situation.

Le choix des appâts est déterminant. Graine, bouillette, pellet, farine d’amorçage, l’éventail est large, trop même, ce qui peut être déconcertant.

Cela incite de nombreux carpistes à multiplier le choix même si au moment d’escher le dilemme est immense !

Misez sur une seule esche, cela vous évitera bien des « torsions de cerveau » au moment d’escher vos montages…

Trop de choix et c’est le casse-tête assuré ! Si l’on emploie un bon appât, inutile d’en ajouter. Les carpes sont en quête de nourriture facile, goûteuse, nutritive et digeste, le reste n’est que de la littérature…

La bouillette est dans cette situation l’appât roi, à conditions toutefois de bien les choisir. L’idéal est une bouillette de petit diamètre (entre 10 et 15mm) pour couvrir une bonne surface au sol sans devoir en mettre de grosses quantités.

Le mixe doit contenir des farines de qualités, avec un bon équilibre alimentaire. Inutile de surdoser en parfum et autres attractants, il ne faut pas tomber dans le piège de l’attraction sans limite au risque de saturer très vite le sens olfactif des poissons…

Carpe Focus | Février / Mars | Deux mois bien difficiles à négocier !
Si vous comptez pêcher jour et nuit, ne lésinez pas sur votre confort personnel, c’est important pour garder le moral !

L’art du rappel

Le jour de pêche un léger amorçage constitué de quelques appâts dispatchés sur chaque zone de pêche permet d’avertir les poissons que la table est servie.

Ensuite, un petit rappel s’effectuera après chaque prise, toujours avec parcimonie et sans emballement. Une poignée de trop et la journée est fichue.

Carpe Focus | Février / Mars | Deux mois bien difficiles à négocier !

Carpe Focus | Février / Mars | Deux mois bien difficiles à négocier !
Les premiers rayons du soleil de mars apportent l’espoir d’une nouvelle saison…

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Afficher plus

Articles liès à la même thématique

Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X