Sessions - Récits

Pourquoi pêcher en solo ?

Thierry Raimondo

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Beaucoup de pêcheurs de carpes pêchent accompagnés d’un ami ou plus. L’avantage de pêcher en binôme apporte un soutien permanent, qu’il soit moral, matériel ou technique, voire tactique. On partage, on évolue toujours à deux. On se repose très souvent sur son coéquipier et en cas de problèmes, on apporte des solutions « bicéphales ».

Mais avez-vous essayé une session en solo ?

Pour ceux qui ne l’ont encore jamais vécu, je vous conseille vivement de vous lancer dans l’aventure. Il s’agit là d’un grand pas en avant, une expérience qui va mettre à rude épreuve vos connaissances et renforcer votre expérience. Votre organisation devra alors être sans faille.

Il n’y aura personne d’autre pour vous soutenir ou vous aider en cas de problèmes, tout devra être géré minutieusement, du matériel à votre organisation générale, il ne faudra rien oublier, vous devrez compter sur vous seul. La réflexion va prendre tout son sens.

C’est en pêchant seul qu’on progresse, les erreurs ne pardonnent pas.

Pourquoi pêcher en solo ?
L’organisation pour une pêche en solo ne s’improvise pas !

Seul au monde !

L’épuisette trop loin des cannes la nuit, piles de rechange manquantes, plus assez de gaz, la carpe qui passe sous la canne de l’autre, la lampe oubliée… La liste est longue, vous serez seuls, il faudra penser à tout au risque de perdre un poisson par votre négligence.

Et que penser des remises en question si vous n’avez pas de touche au bout de quelques jours ?
Faut-il changer de spot ?
Faut-il changer d’appâts ?
Faut-il changer d’amorçage ?
Ou encore faut-il changer de montages ?
Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ?
Des questions auxquelles vous serez amenés à répondre de vous-même et trouver les solutions.
Personne ne sera à vos côtés pour vous conseiller ou pour vous rassurer dans vos choix.
Ce sera vous seul qui déciderez et qui assumerez vos initiatives.

Lors de mes sessions solitaires, quand le résultat n’est pas au rendez-vous, je me pose tranquillement dans un endroit où je me sens bien, assis confortablement, téléphone éteint, où rien ne peut me perturber, et je me concentre sur ma pêche.

Je réfléchis à comment je vais me réorganiser, je décide canne par canne de la stratégie et de la tactique. Il faut apprendre à faire des analyses de la situation, réunir les éléments qu’on maîtrise et apporter une solution en fonction de ces paramètres. C’est souvent ainsi que je vais déclencher une touche.

Pourquoi pêcher en solo ?
Apprendre à réaliser ses photos seul n’est pas très difficile grâce à la technologie aujourd’hui !

Tout doit être bien pensé

Question photo, il faudra là encore vous débrouiller. Plusieurs techniques s’offrent à vous. J’ai opté pour la prise de clichés sur trépied, en mode « selfie » si c’est le téléphone ou avec un écran orientable si j’utilise l’appareil photo. Les deux sont reliés à une télécommande. Le téléphone peut se déclencher aussi à la voix. Après quelques essais et réglages, vous arriverez vite à faire de jolis clichés.

Question matériel, il est indispensable de vous équiper de 2 épuisettes. Je me rappelle mes débuts où j’étais parti plusieurs jours sur un lac près de Lyon où installé confortablement depuis 2 jours et sans touche, étant un peu moins attentif, je casse un bras de mon épuisette.

La session aurait pu être stoppée nette si je n’avais effectué un bricolage de fortune. Il faut se dire qu’une épuisette cassée, c’est la fin de la pêche. Depuis ce jour, j’ai en permanence 2 épuisettes dans mon fourreau. Chaque négligence entraîne forcément des désagréments plus ou moins importants, qui sont plus difficiles à gérer seul, d’où la nécessité encore une fois de ne rien laisser au hasard.

Pourquoi pêcher en solo ?
Un matériel éprouvé est essentiel pour que la session se déroule correctement !

Face à soi

L’avantage de ces sessions est aussi que vous allez pouvoir placer vos cannes où vous le souhaitez sans vous soucier de votre binôme, personne ne vous bloquera le passage de nos chères carpes. Tout le poste choisi pourra être exploité sans aucune contrainte.

Seul, le temps est beaucoup plus long, surtout quand tout ne se passe pas comme prévu. Quand le doute va s’installer, et nous avons tous connu cela à un moment, le moral devra être fort. Plus vous vivrez ces difficultés, plus vous serez aguerris. Il s’agit d’acquérir une expérience parfaite en autonomie au bord de l’eau sur plusieurs jours.

Vous en sortirez grandis et ces sessions solitaires valent plusieurs sessions en binômes dans le domaine de l’organisation et de la réflexion, de quoi vous forgerez un mental d’acier ! Quoi de plus fort que de se retrouver face à soi-même, apprendre à se connaître !

Pourquoi pêcher en solo ?
Le test ultime, une session solo en hiver !

Les Longues sessions d’hiver vont vous mettre à dures épreuves. Si vous êtes désorganisés la journée, imaginez ce que cela peut donner la nuit ! Réveillés en plein sommeil par un départ par une nuit bien noire, dans le froid et la pluie, demande une organisation sans faille.

Il n’y a rien de plus agréable que d’être opérationnel dans ce genre de situation. Tout doit se trouver à la bonne place, vous limiterez ainsi le risque de perdre un poisson ou plus grave, le risque de blessure ! Quoique vous ayez besoin, vous devez savoir où cela se trouve sans réfléchir.

Mes sessions « solos » m’ont appris à affronter toutes les situations que l’on peut rencontrer sur les berges. Elles m’ont appris à me remettre en question, à me retrouver avec moi-même, à avoir une vraie réflexion constructive, car vous êtes seul, et personne ne vous donnera son avis.

Aussi, ces sessions m’ont obligé d’avoir une grande rigueur dans mon organisation, du matériel à la mise au sec d’un poisson. Elles sont toutes différentes et particulièrement intéressantes pour acquérir une expérience hors du commun.

Pourquoi pêcher en solo ?
Seul, on se doit de maîtriser chaque élément pour construire notre pêche et parvenir au succès !

Quand vous passez des semaines complètes seul en hiver comme je le fais, avec des conditions météo difficiles (vent fort et températures négatives) avec les nuits qui débutent à 17h, sans, ou peu de touches, je vous garantis que vous vous forgez un mental d’acier et que le reste de saison vous paraît bien plus facile !

Et quelle satisfaction quand on met au sec un poisson ! Le plaisir est démultiplié !

Attention, mes propos ne sont pas contre les sessions en binômes que j’affectionne également, car elles apportent aussi leurs avantages. Les deux sont complémentaires, mais les sessions « solos » sont pour moi indispensables pour évoluer.

Restez prudent !

Pour conclure, les sessions solitaires vous obligent à vous organiser minutieusement et à vous dépasser. Elles vous apprennent à être en autonomie totale. Vous serez responsables de vos décisions et de vos résultats, vous vous en prendrez à vous-même lors d’échecs, ce qui vous poussera à réfléchir encore plus pour réussir les fois suivantes.

Pourquoi pêcher en solo ?

Et vos aventures seront uniques, n’appartiendront qu’à vous que vous partagerez ou non avec vos amis ou sur les réseaux sociaux.

Pourquoi pêcher en solo ?

Un dernier conseil, pêcher seul s’est plus risqué, pas au niveau des résultats de pêche mais pour votre propre sécurité au bord de l’eau, donc n’hésitez pas à signaler à vos proches votre destination et votre lieu précis.

Une trousse de secours est indispensable.

L’idéal est aussi d’avoir du réseau en cas de problèmes plus important, pensez à votre sécurité en permanence.

Bonne session halieutique à tous.

Pourquoi pêcher en solo ?

 

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton Haut de page
Chargement...
X
X