Sessions - Récits

Un week-end de folie…

Mathieu Dabo

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Après une longue période sans pêche en raison du confinement, j’ai eu largement le temps de réfléchir où j’allais effectuer ma première session en mode solo durant un week-end du mois de juin.

La destination étant choisie : une grande gravière que j’avais déjà pêchée auparavant, il me restait plus qu’à me concentrer sur ma stratégie d’approche.

Un choix stratégique des appâts…

Quelques jours auparavant, j’avais anticipé au niveau des appâts en demandant à mon ami Nicolas Barrio de me confectionner une bouillette avec comme caractéristique de se rapprocher au plus près de la nourriture naturelle en abondance dans cette gravière.

En consultant la météo, je ne pouvais qu’être satisfait car une dépression faisait route vers le sud-ouest.

Je décide d’effectuer un amorçage préalable, composée uniquement de bouillettes de 20 et 24mm sur une zone bien précise. L’occasion de faire aussi, une petite balade avec mon fils de 2 ans et demi pour profiter entre père et fils et aussi s’imprégner de la magie des lieux avec un bon goûter à l’issue.

Un week-end de folie… Mathieu Dabo | CARP LSD
Un appât réalisé spécifiquement pour cette eau et blinder pour assurer une bonne tenue sur le cheveu !

Sous la pluie

Les prévisions météorologiques sont conformes aux prévisions que j’avais consultées initialement. Deux jours viennent de s’écouler avec beaucoup de pluie et de vent. Cette perturbation a fait chuter les températures de 30 à 20 degrés. Je suis méga impatient de retourner sur les berges.

Vendredi matin, j’effectue la route sous de véritables trombes d’eau. La motivation est telle que rien ne pourra m’empêcher de tendre mes lignes !

Première étape : on enfile les waders, le manteau imperméable et c’est parti pour des allers-retours à porter le matos.
A 9h30 : Je prends mes repères visuels et lance précisément près de mon marqueur dans ma zone amorcée.

Simple mais précis…

Je décide de mettre deux lignes en bordure entre 2 à 3 mètres d’eau près d’une île. Les deux autres sont placées en pleine eau entre 4 et 5m de fond. Je prends mon temps pour lancer et amorcer précis comme j’effectue ma pêche du bord.

J’opte pour des montages simples rigides en D-rig, constitués de Fluoro DAM 50/100 Damyl et d’hameçon Wide gape MAD taille 2.
Deux lignes sont eschées avec une bille 24mm dense coquée, une canne avec un snowman et une autre avec une pop-up.

Midi sonne le début de la pêche mais aussi de la pause-repas !

Malgré la pluie et le vent, je veille les moindres signes d’activités et/ou présences des carpes. L’après-midi est relativement calme, tout comme le temps qui enfin laisse percevoir des éclaircies.

A 18h30, départ violent sur une de mes cannes en pleine eau. J’ai le cœur qui palpite, l’adrénaline est à son maximum ! J’en oublie même d’enfiler les waders. Pas grave, pieds nus et pantalon relevé, ça fera l’affaire.

Je prends contact et c’est le top départ pour un combat puissant qui va durer quelques minutes avec un poisson combatif. Verdict : une magnifique miroir bien dodue, qui a vu d’œil dépasse les 20kg, et sera même à quelques grammes des 25kg !!!

Quel fish !!! Je suis aux anges et pour moi ma pêche est déjà réussie alors qu’elle ne vient que de commencer. Yes !
Je fais quelques photos en mode solo, tant bien que mal et remets rapidement cette belle dans son élément avec toute l’attention qu’elle mérite.

La nuit tombe, il est grand de reposer mon montage et surtout de réamorcer la zone. La pluie et le vent font leur grand retour, donc direction le biwy à nouveau. Je me cale et revisionne les clichés de cette magnifique miroir.

Je règle mon réveil pour 6 heures en espérant être réveillé avant bien sûr par la meilleure des sonneries, celle des détecteurs. J’aime me réveiller tôt pour profiter de cette ambiance matinale mais surtout observer et profiter de ces instants.

Un week-end de folie… Mathieu Dabo | CARP LSD
Quel fish !!! Je suis aux anges et pour moi ma pêche est déjà réussie alors qu’elle ne vient que de commencer. Yes !

 Au bout de la nuit

A 5h50, un léger bip me lève du bed chair et très vite je n’entends plus que le son du moulinet…
Il s’agit de mon autre canne située en pleine eau. Cette dernière est sortie de son emplacement en raison du départ violent !

J’entame un gros combat. Le poisson me prend beaucoup de tresses. Je le laisse faire sans trop tirer dessus. Il part à droite… Il part à gauche… Vraiment pas content !

Le combat dur, les rushs repartent de plus belle après l’avoir raté une première fois devant l’épuisette. Je suis en stress car j’ai aperçu une belle miroir. Avec un peu de patience, elle finit par rejoindre le triangle magique.

Encore un beau fish avec une différence de couleur !
Mais non ! Une two-tone waouh, je suis comme un dingue !

Cette miroir dépasse aussi les 20kg !!! Je décide de la mettre en sac afin de pouvoir relancer rapidement ma canne.

Le jour se lève et le vent en profite pour se calmer à nouveau. Je peux observer quelques fouilles sur ma zone de pêche.
Je décide d’envoyer un message à un ami pour lui raconter mes aventures, mais surtout lui relater ces magnifiques poissons.

Texto envoyé, je me prépare pour la séance photo de la carpe récemment mise en sac.
Eh bien, ça ne sera pas pour tout de suite, la folie continue !!! La canne située près de l’île s’emballe.
Verdict : Une autre carpe miroir de 18 kilos + !

Un week-end de folie… Mathieu Dabo | CARP LSD
Chaque poisson rend maintenant cette session complètement dingue !!!

 

Séance photo mémorable !

Je décide de la mettre aussi en sac afin d’appeler un ami pour qu’il vienne immortaliser ce doublé. Je précise que je fais toujours en sorte de laisser le moins longtemps possible mes fishs au sac.

Mon pote ne se fait pas prier pour venir effectuer la séance photo juste le temps de se rendre sur place. A peine arrivée, nous commençons immédiatement cette dernière.

Nous décidons de nous rendre sur un chemin qui est balayé par le soleil avec une magnifique luminosité. Les premiers clichés sont parfaits.
Mais d’un coup, je lui dis : « Tu n’entends pas ? On dirait un bruit de détecteur ! »

Même pas le temps d’attendre sa réponse que je suis déjà en train de sprinter en direction de mes cannes. Je le laisse en galère avec l’appareil photo, la carpe et le tapis de réception !

Le hanger est collé à la canne, elle ne cesse de dérouler. Je prends contact sans plus attendre.
Mon pote remet pendant ce temps la carpe à l’eau de notre séance photo.
Il se dirige vers moi et je lui dis : Fais-toi plaisir et prends la canne, j’ai déjà fait 3 magnifiques fishs.

Il me répond sans hésitation non à ma grande surprise et rajoute : « Tu es en train de les défoncer, c’est ta pêche, profite un max !!! »

Le combat est lourd. Le vent brasse la berge, je suis tout seul dans l’eau, lui me filme.
Lorsque nous apercevons à un moment entre deux eaux, une masse… heu, pardon un mammouth !!!
Je suis comme un fou, le stress m’envahit devant un tel fish !
La carpe s’approche et je ne réfléchis pas une seule seconde et avance vers elle au maximum avec mes waders, que j’ai enfilés cette fois-ci.

Yessssss, elle rentre dans le triangle de l’épuisette. Elle est tout juste majestueuse et massive. Je dis à mon pote que ça doit bien dépasser les 25 kilos. Je n’en reviens toujours pas.

Je suis en admiration et franchement j’essaie tant bien que mal de reprendre mes esprits. Je suis complètement déboussolé, mais je ne suis pas seul, mon pote est là. Nous pesons cette carpe géante ensemble, qui dépasse les 30 kilos !!! Mathieu Dabo

Un week-end de folie… Mathieu Dabo | CARP LSD
Un cadeau inespéré pour clôturer cette session de folie !!!

Je suis comme un enfant à qui l’on vient de lui offrir le plus beau des cadeaux, super ému et sur mon nuage. Je n’en reviens toujours pas !!!

Mais je ne rêve pas, c’est bien réel et je suis heureux de partager ce moment si magique avec mon pote, sans oublier les amis proches… Oui car un poisson comme ça, on ne tarde pas à envoyer la photo directe à tous ses amis.

Je termine ce week-end avec un plus petit poisson.
Bilan : 5 touches pour 5 poissons.
100% de réussite avec des poissons de fou.

Un week-end de folie… Mathieu Dabo | CARP LSD
Difficile de croire que tout ceci est bien réel !!!

Pour conclure

Ma stratégie d’amorçage a été payante avec des billes confectionnées spécialement pour ces lieux. Bien sûr, il y aura toujours un petit facteur chance, mais j’ai mis tous les ingrédients pour réussir cette session.

S’investir dans sa pêche porte souvent ses fruits en fonction des conditions météo, pression atmosphérique et bien sûr son instinct et son sens de l’eau.

Je finis cet article en remerciant Thomas d’être venu partager sans hésitation et immortaliser ce moment avec moi.

Je remercie mon ami Nicolas Bario pour son engagement et son professionnalisme au quotidien : Fireball team. Un merci à MAD Carp France pour leur matos. Une pensée à ma famille, aux potos, aux absents…

 

FIREBALL FISHING | CARP LSD

Un week-end de folie… Mathieu Dabo | CARP LSD
 La pêche de la carpe est capable de nous faire vivre des émotions incroyables !

MAD CARP FRANCE | CARP LSD


MAGAZINE CARPE EN MODE AUDIO

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X