Techniques & Stratégies

Pêche de Printemps

Le réveil halieutique tant attendu !

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

de Allan Deparis

Avril, mai et juin, voilà trois mois de printemps qui de toutes évidences, nous offre une nette amélioration des conditions de pêche.

Si la période hivernale a laissé quelques poissons aux plus courageux qui ont décidé de braver le froid pour espérer enregistrer LA touche, c’est bien au printemps, que le milieu aquatique est en pleine activité et pour nos carpes, c’est une course contre la montre avant le moment incontournable du fraie.

Analyse des conditions climatiques pour un rendement optimal…

Le réveil halieutique tant attendu !
Attention, les nuits sont souvent encore bien fraîches au début du printemps !

A partir du mois de mars, les températures de saisons jusqu’alors proches de zéro, voir même négatives selon les régions, laissent place à un temps plus doux dépassant les 10°C pour la plupart des endroits en France.

Véritable aubaine pour nous pêcheurs qui assistons à une activité aquatique qui reprendre du service grâce au réchauffement de l’eau et donc par cette occasion au réveil du biotope aquatique. Après tant de longues semaines à subir des conditions climatiques néfastes à notre pratique, c’est donc avec précision qu’il faudra suivre les conditions météo pour s’assurer que vos sorties se déroulerons dans les meilleures conditions.

Période de redoux marqués, augmentation/baisse des pressions atmosphériques, dépressions… Un grand classique en sorte mais qui accentuera vos chances d’enregistrer une touche autour d’une période qui redevient propice à la pêche !

Saison propice d’accord, mais pas sans réflexion…

Le réveil halieutique tant attendu !
Une pop-up blanche a eu raison de cette belle miroir !

Nous l’avons compris, le printemps va très certainement débloquer la situation niveau pêche, cependant, j’ai pu remarquer que certains redémarrages était compliqué selon les années… En effet les saisons ne se ressemble pas toujours et d’une session à l’autre, il faut parfois garder à l’esprit qu’une partie de pêche qui a été productive à une période précise sur un spot avec la même approche, ne sera pas obligatoirement ticket gagnant pour l’année d’après !

Rappelez-vous donc précisément des conditions dans lesquelles vous vous trouviez, cela sera certainement plus intéressant que d’agir en récidivant simplement à la même période. Coté pêche, si les poissons se redirigent vers une alimentation plus “quotidienne” ne brusquez pas les choses.

J’ai bien des fois pu me rendre compte qu’après un bon redoux et de bonnes températures, l’euphorie des températures ressentis limite “estival”, nous pousse à agir de même sorte que si nous étions en plein mois de juillet à préparer une pêche avec la “ main lourde “ ! NON, qui dit période transitoire dit aussi période d’adaptation !

Le réveil halieutique tant attendu !
La rivière reste une valeur sûre pour trouver des carpes en activités alimentaires !

Le réveil halieutique tant attendu !Selon moi, au début du printemps, et tant que l’eau ne passe pas les 12 degrés, une approche dite “soft” avec des produits bien attractifs comme les liquides, les farines ainsi que des petits appâts aura un impact bien plus positif que d’envoyer un amorçage lourd qui saturera le poisson et ainsi diminuera certainement vos chances d’en piquer un !

Je suis encore assez friand d’approche fine avec une pêche au spot avec des attractants en prenants même le risque de faire venir d’autres poissons comme le blanc sur la zone ! Rappelons-nous que toute activité est bonne à prendre surtout lorsque l’on sort d’une période plutôt léthargique…

Je priorise les couches d’eau peu profondes qui ont le sait, vont se réchauffer plus rapidement que les couches d’eau plus profondes. Il est alors certain que les bordures et haut fonds démarqués, seront des spots de choix pour votre entame de saison !

Destination… L’énigmatique décision !

Le réveil halieutique tant attendu !
Je privilégie la qualité pas la quantité pour aborder mes pêches de printemps !

Rivière, Lac, petit plan d’eau ? Une multitude de possibilités s’offrent à vous ! J’ai pour habitude de commencer la saison en rivière pour une simple et bonne raison, c’est qu’en rivière les poissons restent un minimum actif.

Bien plus actifs que les poissons que l’on peut rencontrer en plan d’eau qui se retrouveront prisonniers d’une eau figée dans de basses températures et qui parfois, à bien du mal à faire redécoller le thermomètre. En rivière, bien souvent le lit de celle-ci reste constamment en mouvement, c’est en partis l’une des zones qui ne gèle jamais et qui est la plus profonde avec une température d’eau toujours plus positif que la moyenne qui nous donne une certaine avance quant à la léthargie que l’on pourrait retrouver en plan d’eau.

Et puis, il y a le phénomène de crue, je pense que les poissons ressentent tout ce qu’il se passe ou tout ce qui va être amené à se passer comme l’augmentation du débit, les dépressions, grosse régulation avec l’ouverture d’écluses. J’ai bien souvent capturé les mêmes poissons d’une année sur l’autre sur le même secteur, qui avait pourtant été balayé par de fortes crues chaque année !

Le réveil halieutique tant attendu !
J’apprécie les bonnes dépressions pour la pêche en lac à cette période de l’année, mes plus belles prises sur des pêches rapide de printemps se sont déroulées dans ce genre de conditions.

Il est donc facile d’en déduire que les poissons se regroupe très probablement dans des zones de confort à l’abri du courant pour s’y tenir et de ce fait, ils restent donc toujours un minima actif et susceptibles d’être intéressés par nos appâts !

Après cette approche en rivière, il y a selon moi deux écoles pour la pêche en plan d’eau. La première consiste à se rendre sur un plan d’eau de taille plutôt réduite où l’on s’aidera de la connaissance parfaite des lieux.

Nous avons tous un endroit de prédilection où la fréquence de vos sorties vous aurons permis de vous faire une idée sur le comportement et zone fréquentés par les poissons à cette saison. En adoptant une réflexion cohérente que nous avons évoquée plus haut, cela vous aidera à enregistrer les premières touches de la saison.

Le réveil halieutique tant attendu !

Le réveil halieutique tant attendu !
Bien observer, analyser et prendre les bonnes décisions !

Puis il y a les sorties ou la difficulté est de mise avec de plus grandes étendues, cela s’apparente à du “ one shoot one kill “ où les chances de toucher un beau poisson sont présentes, mais il faudra tout de même s’armer de patience pour essayer plusieurs configurations de pêche…

J’apprécie les bonnes dépressions pour la pêche en lac à cette période de l’année, mes plus belles prises sur des pêches rapide de printemps se sont déroulées dans ce genre de conditions.

Un grand coup de vent de sud-est, sud, sud-ouest qui adoucit la considérablement la température, de bonne grosses averses afin d’oxygéner l’eau vous assurera des conditions optimales pour la pêche ainsi de concrétiser une belle prise !

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X