Montages

SHOT ON THE HOOK

Martin Post

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

A qui cela n’est jamais arrivé ?
On vit un combat de fou avec ce qui pourrait être le poisson de votre vie puis tout d’un coup, « plop », il n’y a plus rien, vous venez de le décrocher.

C’est un peu comme prendre une gifle, la frustration est immédiate, souvent suivie de colère et de quelques gros mots. Martin Post a la solution, du moins pour la plupart des situations, car il réussit à limiter ses décrochages à moins de 1% par an !

Comment ? En pêchant avec le « shot on the hook » !

Un « shot on the hook » veut tout simplement dire une chevrotine sur l’hameçon.

Et c’est exactement de cela qu’il s’agit. Le plus souvent c’est une petite chevrotine attachée à un micro-cheveu positionné sur la tige de l’hameçon.

Correctement positionnée cette petite chevrotine exerce une pression supplémentaire sur la pointe de l’hameçon.

Dans la bouche d’une carpe cette dernière tournera donc plus facilement et plus rapidement (plus agressivement) vers le bas pour s’accrocher dans la lèvre inférieure du poisson.

C’est tout à fait logique car le poids de la chevrotine oriente la pointe de l’hameçon naturellement vers le bas.

En théorie cette propriété mécanique qui permet de mieux piquer les carpes devrait réduire le nombre de décrochage. Mais dans la pratique ?

Est-ce qu’un « shot on the hook » est vraiment la solution miracle ?

SHOT ON THE HOOK

Les origines

J’ai découvert le principe du shot on the hook pour la première fois dans un article de Franck Warwick.

Franck était persuadé qu’il avait trouvé quelque chose de révolutionnaire : un tout petit plomb qui « forçait » la pointe de l’hameçon à tourner systématiquement dans la bonne direction (vers le bas).

Dans un premier temps je ne l’ai pas pris très au sérieux. Après tout, comment une si petite chevrotine pouvait-elle avoir une telle influence importante sur la façon de piquer les carpes ?

Mes montages de base fonctionnaient plutôt bien, alors pourquoi me compliquer la vie avec des modifications ?

J’ai donc d’abord ignoré l’article de Franck.., jusqu’au jour où, en plein été, j’ai tout d’un coup décroché plusieurs poissons de suite.

Je n’arrivais pas à l’expliquer, et en repensant à cet article j’ai commencé à expérimenter moi-même avec des chevrotines fixées sur l’hameçon.

Tout d’abord j’ai utilisé des chevrotines balaises taille AAA et BB, mais très vite j’ai compris que mon montage était grotesque.

Avec des hameçons de taille 6 et 8 l’ensemble était complètement disproportionné.

En cherchant le bon compromis j’ai commencé à expérimenter avec des chevrotines plus petites, et j’ai vite compris que même avec des tailles 4 et 6 (qui sont vraiment tout petites) la pression sur la pointe de l’hameçon était suffisante pour piquer quasiment toutes les carpes parfaitement dans la lèvre inférieure !

SHOT ON THE HOOK
Réalisez un nœud simple à double boucles avec une tresse fine, passez la pointe de l’hameçon à travers et serrez le nœud.
SHOT ON THE HOOK
Pincez une chevrotine de taille 4 ou 6 sur les excédents en tresse en laissant 1 à 2 mm d’espace par rapport à l’hameçon.
SHOT ON THE HOOK
Coupez la tresse à 1 ou 2 mm de la chevrotine et brûlez l’excédent pour créer une toute petite boule qui bloquera la chevrotine.
SHOT ON THE HOOK
Le shot on the hook est prêt pour l’emploi. Grâce au poids de la chevrotine la pointe de l’hameçon est toujours forcée à s’orienter vers le bas.

L’efficacité pure

Je constate que 95% de mes carpes sont bien piquées dans la lèvre inférieure, et c’est bien évidemment le meilleur endroit pour que l’hameçon se remplisse en s’accrochant fermement dans une chair dure, ce qui élimine efficacement tout risque de décrochage.

Piquer les carpes dans les parties de la bouche où la chaire est plus molle et par conséquent plus fragile, comme dans les coins de la bouche, implique un grand risque de déchirement et donc de décrochage.

Mais le shot on the hook offre d’autres avantages encore. Par exemple quand on pêche avec des esches équilibrées telles que les « wafters » ou noix tigrées.

De telles esches presque planantes sont très facilement aspirées et finissent tout de suite au fond de la cavité buccale d’une carpe.

D’une certaine façon cela peut être considéré comme un avantage, mais vu sous un autre angle c’est aussi un inconvénient car en saisissant une esche équilibrée l’hameçon part dans tous les sens et risque de piquer n’importe où dans la bouche de la carpe, et notamment à des endroits où la chair est fragile.

Même dans ces cas le shot on the hook constitue une bonne solution car il stabilise l’hameçon.

Croyez-moi ou pas, mais après quelques expérimentations avec des chevrotines de taille 4-6 j’ai réussi à bien piquer toutes mes carpes dans la lèvre inférieure même avec des esches équilibrées !

Existe-t-il encore d’autres avantages avec ce montage ?
Oui !

Quand j’utilise une pop-up vraiment en tant que pop-up, donc pas coulant sur le poids de l’hameçon ou pour un bonhomme de neige, j’opte également pour le shot on the hook.

SHOT ON THE HOOK
Hameçon Long Shank. Ces hameçons possèdent une hampe assez longue ainsi que des propriétés mécaniques intéressantes. En les équipant d’un petit line aligner on peut en principe se passer d’un shot on the hook. Toutefois, même sur ce type d’hameçon je monte une petite chevrotine en fin de la courbure de l’hameçon, juste pour être encore plus sûr de l’efficacité globale de mon montage.
SHOT ON THE HOOK
Hameçon Short Shank. La hampe de ce type d’hameçon doit toujours être prolongée par un line aligner. Ici un shot on the hook constitue une vraie plus-value !
SHOT ON THE HOOK
Hameçon Claw Hook. Ce type d’hameçon, une fois bien rempli de chair, décroche rarement. Toutefois, mécaniquement il est bien moins agressif qu’un hameçon à pointe droite. Ici un line aligner combiné à un shot on the hook résout efficacement le problème !

Montage pop-up

La différence par rapport à une bouillette dense ou équilibrée est qu’avec une pop-up je surcharge l’hameçon avec une chevrotine taille AAA ou SSG.

Dans ce cas la pop-up soulève la hampe de l’hameçon alors que le poids considérable de la chevrotine tire la pointe vers le bas, ce qui fait basculer l’hameçon dans une position très agressive.

Aucune carpe ne pourrait déjouer ce piège car dès qu’elle manipule la pop-up elle se pique quasi instantanément, ça se passe vraiment en une fraction de seconde.

Ce montage a prouvé sa grande efficacité sur de nombreuses eaux surpêchées.

N’oublions pas que la plupart du temps les pop-ups sont présentées de façon bien décollée à au moins plusieurs centimètres au-dessus du fond et que les carpes apprennent très vite à associer ce type de présentation avec le danger.

Avec le shot on the hook, la pop-up est présentée tout près du fond et sera pour cette raison bien plus facilement acceptée par les carpes.

Je le sais, sur le papier les détails peuvent vous sembler insignifiants et les théories infondées, mais croyez-moi, dans la pratique cela fonctionne ; le shot on the hook rapporte vraiment son lot de poissons bonus, même avec une pop-up !

Par contre il est important de pêcher des fonds propres car sinon l’hameçon se remplit vite avec toutes sortes de débris organiques.

SHOT ON THE HOOK
Le shot on the hook est très polyvalent et fonctionne aussi très bien avec une pop-up ou avec une esche équilibrée. Dans tous les cas le montage pique mieux !

Finalement le shot on the hook n’offre que des avantages sans le moindre inconvénient.

Il rend nos montages bien plus agressifs, les hameçons piquent mieux et, le plus important, on pique la très grande majorité des carpes dans la partie la plus dure de leur bouche ce qui réduit de façon radicale tous risques de décrochages.

SHOT ON THE HOOK
Parfaitement piquée !

 

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X