Techniques & Stratégies

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver

Gregory Lefebvre

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Le Sommaire | Carp Lsd Article

Même si pour beaucoup d’entre nous la période hivernale est le bon moment pour se reposer et rester au chaud pendant les longs mois d’hiver, une poignée d’acharnés arpentent toujours les berges en quête de quelques captures. Voici mon expérience de nombreuses années de pêche hivernale où il a fallu se « sortir les doigts » comme on dit pour capturer une carpe.

Ces périodes hivernales sont vraiment délicates à négocier, l’activité des poissons est vraiment réduite aussi bien en alimentation qu’en déplacement, que se soit les carpes, les poissons blancs ou autre vie aquatique, tout fonctionne au ralentie.

La première chose à faire est de choisir sa destination en fonction de son cheptel, plus le cheptel sera grand plus les chances de capturer un poisson sera grande. Même dans ce cas notre mission n’est pas si simple que ça, mais ne pas pour autant impossible.

Il est important de savoir dans quel genre de plan d’eau, de lac ou même de rivière nous allons pratiquer puisque avec des températures très basses voir même bien souvent négatives, il est très difficile de capturer des poissons qui ne s’alimentent que très peu.

Je vais vous expliquer quelques astuces qui m’ont assez bien réussi dans le passé. Je vais partager avec vous mon expérience en trois grandes lignes, la première en étang, puis en lac et en fleuve, aussi bien pour des pêches de journée qu’en session de quelques jours.

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver

En étang

Donc pour commencer sur la pêche en étang, j’ai pour habitude de garder en tête quelques spots qui se sont avérés être productifs tout au long de l’année, tel que des zones de tenues habituelles où les poissons restent pendant de longues périodes.

Ce sont des endroits qui déroulent généralement sur les quatre saisons. Pensez aux obstacles qui attirent souvent les carpes, ou d’autres secteurs tels que des lieux de passage que les poissons traversent pour aller d’une zone de tenue à une zone d’alimentation.

Le point essentiel est de choisir un spot bien ensoleillé une bonne partie de la journée, ou pourquoi pas même une partie peu profonde où les poissons auront tendance à venir si réchauffer quelques heures en milieu de journée. Cela permet déjà d’avoir une confiance dans ses spots et de se concentrer sur autre chose, car mine de rien, durant l’hiver le moral est mis à rude épreuve.

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver
Le maïs doux reste une valeur sûre quand les carpes sont peu actives en hiver.

 

En ces périodes froides, comme vous le savez les carpes s’alimentent très peu et à des heures bien précises. Il faudra plutôt miser sur des appâts très attractifs et très digestes. Le maïs doux est une valeur sûre.

Parfois il m’est même arrivé de pêcher avec de bons vieux vers de terre avec de bons résultats à la clé. L’imagination n’aura donc aucune limite en cette période glaciale et de bonnes pêches peuvent être envisagées.

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver
Il faut parfois un peu d’imagination pour séduire les carpes en eau froide.

En étang, mais aussi ailleurs, j’ai toujours dans mes seaux quelques kilos de Frolic broyé et moulu en farine très fine pour les pêches rapides de journée. Il s’avère redoutable. Cette farine dégage durablement une odeur très particulière et très puissante.

Il suffit juste de l’humidifier légèrement avec de l’eau, d’attendre une dizaine de minutes puis de l’humidifier à nouveau. Le Frolic a tendance à absorber l’humidité et deviendra collant. Il vous suffira en suite de l’agglomérer sur les plombs de façon serré.

Il devient alors tellement compact qu’il m’est déjà arrivé de faire plusieurs lancés et même plusieurs poissons avec le même garnissage tellement il est figé sur le plomb. Vous pouvez aussi l’humidifier avec un booster liquide ou même le jus d’une boîte de maïs doux, voire du jus de thon qui est lui-aussi très efficace en hiver.

Vous pouvez aussi incorporer des additifs en poudre qui fonctionnent terriblement bien. Les combinaisons sont multiples, et votre imagination votre seul limite.

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver
La farine de Frolic humidifiée et boostée permet de réaliser une boule d’amorce irrésistible autour du plomb. C’est très bon pour les sessions éclair.

 

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver
De bons boosters pour l’hiver !

 

Pour l’esche en général ce sera bien souvent du maïs doux qui est très efficace en ces périodes froides, surtout en étang. Son seul inconvénient est que sur le cheveu il ne résiste pas aux lancers puissants, mais jusqu’à une trentaine de mètre cela ne pose pas problème.

Les petites pop-ups ou autres petits appâts peuvent évidemment être utilisés comme esche. Les faux maïs et autres appâts artificiels fonctionnent également.

Si j’ai quelques nuits à faire sur le même étang j’amorce mes spots avec un mélange de micro graines pour oiseaux, du chènevis, du thon, du maïs et des asticots.

C’est une amorce très attractive à action durable qui fonctionne très bien en eau froide. Mais attention de ne pas trop amorcer car l’activité des carpes est vraiment dérisoire, ils ne font que grignoter un peu pendant des laps de temps assez courts. Le but de l’amorçage étant seulement de les inciter à tourner et rester un peu sur notre zone afin qu’elles trouvent notre esche.

Le plus souvent on ne cible qu’un seul poisson à la fois, bien qu’il soit parfois possible aussi d’enchaîner plusieurs captures. Je vous conseille d’amorcer seulement une ou deux poignées par ligne et surtout de bien choisir vos spots dès le départ.

Si chaque nuit vous changez de spots il y aura trop d’amorce sur trop de spots, et votre approche perdra toute son efficacité. Il vaut mieux insister sur quelques spots bien choisis et amorcés dès le premier jour plutôt que de tourner en rond à changer sans cesse les lignes de place, d’où l’importance de bien connaître vos spots afin d’optimiser votre temps de pêche.

En lac

Pour ce qui est de mon approche en lac, je cherche généralement à viser un gros sujet en particulier. Même si c’est bien souvent très difficile et la patience est de mise, cela finis généralement par payer, il suffit d’investir du temps.

En ce qui concerne la pêche en journée, généralement je la pratique très peu, voir pas du tout, car vu mon expérience depuis tout ces hivers passés en lac et le nombre de capot bien trop important que je me suis tapé, je trouve la mission vraiment bien trop compliquée et hasardeuse. N’ayant près de chez moi aucun lac à pratiquer, je préfère me déplacer directement pour plusieurs jours.

Toutefois, si j’avais la possibilité de pêcher un lac en journée près de chez moi (à moins de quinze kilomètres) et ce même en hiver, je préparerais mes spots avec plusieurs pré amorçages avant de tendre mes lignes.

Et j’amorcerai seulement avec des billes afin d’accoutumer les plus gros sujets qui, j’en suis persuadé, gardent une alimentation régulière et soutenue durant toute la saison froide.

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver
J’utilise l’Arma-mesh de chez Fox pour réaliser des esches durables avec du maïs doux, du chènevis ou du thon.

 

Je pratique généralement des sessions de minimum deux nuits afin d’optimiser mon approche et mettre toutes les chances de mon côté pour capturer un gros poisson. Mon approche est la suivante.

Le plus souvent avec deux cannes, je procède de la même façon que pour la pêche en étang avec quelques poignées de petites graines de mélange pour oiseau, des farines et des asticots amorcées sur chaque spot. J’utilise l’Arma-mesh de chez Fox pour réaliser des esches durables avec du maïs doux, du chènevis ou du thon.

Le blindage à l’Arma-mesh permet aussi des lancers appuyés, il est d’une efficacité redoutable et permet de pêcher plusieurs jours avec la même esche. Il y a toutefois quelques précautions à prendre. Il faudra adapter vos montages car il m’est déjà arrivé quelques soucis de présentation avec l’Arma-mesh.

Le montage peut vite devenir inopérant si la pointe de l’hameçon se plante dans les fines mailles du filet. La solution sera donc de rallonger d’un bon centimètre votre cheveu afin d’avoir une marge de sécurité, puis de rajouter sur l’hameçon un flocon soluble avant de lancer ou poser le montage. L’utilisation de l’Arma-mesh est vraiment une méthode très efficace pour leurrer les gros poissons difficiles et éduqués.

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver
Parfois on trouve les carpes dans très peu d’eau.

Pour les deux autres cannes, je commence le premier jour à faire un petit spot à la bille pure, tout ce qu’il y a de plus simple avec deux bonnes poignées de bouillettes en 24mm.

Je laisse généralement pêcher les lignes pendant plusieurs jours consécutifs (entre 48 et 72h) afin de laisser les appâts travailler le plus naturellement possible et tromper les poissons les plus méfiants.

Je n’ajoute rien d’autre, il suffit juste d’avoir une totale confiance en ses appâts et je vous garantie qu’avec de bons appâts, cette approche aussi simple soit elle, est très efficace.

Je blinde évidement et systématiquement les èches avec de la gaine thermo, il serait vraiment frustrant de remonter une ligne qui pêche à la goutte d’eau depuis plusieurs jours. Rien ne doit être laissé au hasard, il est très important de s’appliquer, bien plus en hiver d’ailleurs, puisque les touches sont déjà assez rares.

Quoiqu’il en soit, armez-vous de patience et de persévérance et vos efforts finiront par payer.

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver
Les endroits bien exposés au soleil attirent les carpes.

En fleuve

Mon approche en fleuve est toute autre. Je pêche principalement le Rhône, et occasionnellement la Saône. Pour le Rhône, je cherche généralement les zones de passages, les poissons patrouillent vraiment beaucoup sur ces grands fleuves et ce même en hiver.

La force du courant les oblige à dépenser de l’énergie et à s’alimenter de façon régulière. Tous les espoirs sont permis, de véritables cartons hivernaux sont même possibles !

Pour mon approche de pêche en journée, ma fameuse farine de Frolic m’accompagne depuis de nombreuses années et est vraiment redoutable. Elle permet de ne pas perdre trop de temps et d’argent lors des campagnes d’amorçages quelques fois hasardeuses. Parfois les crues soudaines réduisent les amorçages à néant.

La méthode de pêche est vraiment toute simple. Les cannes sont équipées de plombs grappins type rivière entre 160 et 300 grammes (selon la force du courant) que j’enrobe d’une grosse boule de Frolic, une bonne masse d’environ 200 à 500g. Il va de soi que cette méthode est appropriée pour une pêche de bordure d’environ une vingtaine de mètres ou à la déposé des montages en bateau.

Dans le courant, la grosse boule de Frolic se fera doucement brosser et déliter et libérera les odeurs sur une bonne distance au grès du courant. Cette approche permet de stimuler rapidement les poissons qui sont dans les parages, et les touches ne se feront pas attendre longtemps, croyez-moi.

Si au bout de quelques heures il ne se passe rien je change de poste sans hésitation. Même si parfois les changements de poste sont pénibles, en hiver la mobilité reste la clef de la réussite, surtout la journée.

Pour les zones de tenues telles que les centrales thermiques et autres sorties d’eau chaude, ou même les zones encombrées, le principe n’est pas tout à fait le même puisque les poissons sont censés être dans les parages donc il sera bien d’insister un peu et même d’accompagner l’amorçage avec quelques poignées de bouillettes bien éparpillées, puis d’effectuer quelques rappels.

Si les poissons sont actifs, cette approche devrait vite être rentable.

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver
Là ça devient vraiment compliqué…

Pour les sessions un peu plus longues de quelques jours, je préfère les pêches au rappel, exclusivement à la bouillette en diamètre assez important, 24mm minimum. Je commence généralement par amorcer quelques poignées de bouillettes sur chaque ligne.

Je fais des rappels réguliers toutes les heures jusqu’à déclencher les premières touches. Mais attention, quelques bouillettes suffisent pour les rappels, une vingtaine de billes très espacées suffiront.

Cette approche est généralement assez efficace sur les secteurs que je connais. L’utilisation de grosses bouillettes pures est vraiment essentielle pour moi. Sinon les poissons blancs tels que les barbeaux, brèmes ou autres chevesnes peuvent devenir un vrai cauchemar les nuits d’hiver et entamer votre moral surtout quand vous êtes installés pour plusieurs jours.

approche sur la Saône est assez similaire à mon approche sur le Rhône, seule la taille des appâts et la quantité à amorcer est différente. Sur le Rhône, je ne mets jamais d’appâts de taille inférieure à 24mm, tandis que pour la Saône, je descends sensiblement en diamètre, entre 14 et 18mm.

Malgré une quantité de poissons blancs très importante sur la Saône, avec cette approche je n’ai jamais été embêté plus que ça.

 

N’hésitez pas à mettre très peu d’appâts. La seule boule de Frolic accompagnée d’une dizaine de billes suffira pour attirer quelques carpes, sans pour autant ameuter les silures vraiment envahissant sur les amorçages dans cette rivière.

Pour les spots de Saône à pêcher en hiver, rien n’est vraiment écrit d’avance. Je fonctionne plutôt au feeling. Les fosses, les piles de ponts, les premières cassures, ou même les berges d’en face m’ont tôt au tard apporté quelques touches.

Quoiqu’il en soit, la pêche en hiver n’a vraiment rien d’impossible. Il vous suffit juste d’avoir un moral d’acier, et un minimum de persévérance. Les touches se méritent en hiver et le plaisir de capturer notre chère carpe dans des conditions et périodes si difficiles en est complètement décuplé. Alors ne lâchez rien et on se croisera peut-être quelque part sur les berges blanches si désertiques un jour.

Mettre tous les atouts de son côté pour déclencher des touches en hiver
Un doublé comme ça en hiver, ça fait chaud au cœur…

 

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X