MontagesSessions - Récits

Une rencontre exceptionnelle

David Monterrat

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Nous sommes un lundi matin de printemps ensoleillé, je suis assis dans l’herbe face à la rivière complètement groggy… Il vient de se passer quelques-choses d’extraordinaire, de magique. Je peine à réaliser, l’euphorie redescend à peine et j’ai l’impression d’être dans un rêve…

Remontons quelques jours en arrière…

Nous sommes mis avril 2018 et la saison commence difficilement. En effet, les crues de cette année sont impressionnantes et très longues, un peu trop à mon goût. Malgré quelques poissons capturés en gravière, mes résultats sont maigres et nous sortons capot d’une semaine sur un barrage avec un ami.

Les rivières commencent seulement à reprendre leur débit normal et cela fait beaucoup trop longtemps pour moi que je n’ai pas pu tendre mes lignes en eau courante !
Du coup après avoir jeté un rapide coup d’œil à la météo, je décide de pêcher une zone que je connais bien et que j’ai pratiquée à de multiples reprises. C’est un secteur peuplé essentiellement de nombreuses petites communes.

Rares sont les poissons de plus de 10 kilos, mais qu’importe, je pars dans le simple but de faire du départ.
Afin de pouvoir mettre toutes les chances de mon côté, j’entreprends d’amorcer le spot pendant deux semaines à hauteur de 4/5 kilos de bouillettes par soir. Cet amorçage sera constitué d’un mélange de billes de 24 et 30mm afin de pouvoir intéresser les carpes sans me faire dévaliser par les blancs très nombreux habituellement sur cette zone.

Le poste est squatté…

Une rencontre exceptionnelleAu bout d’une semaine les sauts devant moi à la tombée de la nuit sont nombreux, l’envie de pêcher est énorme mais il faudra patienter, je travaille ce week-end.
La semaine passe vite et le week-end suivant je suis content, j’ai trois jours de repos devant moi.

J’ai un concert prévu le samedi soir dans un petit bar du coin, du coup, je passerais poser quelques kilos de bouillettes en début d’après-midi avant d’aller retrouver les autres musiciens et je pourrais pêcher tranquillement le dimanche soir.

Il fait beau et il y a du monde au bord de l’eau. Je n’aime pas du tout amorcer à la vue de tous mais là, pas le choix pour une fois…
Après une soirée chargée, une nuit réparatrice et une journée passée en famille, je décolle en fin d’après-midi pour aller m’installer. À mon arrivée, je suis un peu surpris, quelqu’un est visiblement venu pêcher la veille après mon passage et à laisser derrière lui un joli petit tas de déchets. Grrrrr…

Nuit blanche…

Le soleil commence à descendre et après avoir ramassé les emballages de Mr Propre, je lance rapidement mes trois montages en escalier et dispose une dizaine de bouillettes autour de chacun d’entre eux. Simple et efficace !

J’ai confiance et rapidement à la tombée de la nuit j’enregistre un premier départ. Ce sera une petite commune pour ouvrir le bal. Les départs s’enchainent tout au long de la nuit et je mettrais une grosse douzaine de communes très combatives, calibrées entre 7 et 10 kilos dans l’épuisette. L’amorçage a été efficace ! Quel plaisir !

Un moment unique…

Au petit matin, le jour se lève et les premiers rayons de soleil traversent la brume qui recouvre la rivière. Un spectacle vraiment agréable dont je ne me lasserais jamais je crois. Je profite de la vue assise sur mon bed avec un café un peu fatigué mais pleinement satisfait de la nuit passée !

Il fait frais, tout est encore calme et silencieux, je suis plongé dans mes pensées quand ma centrale émet deux bips avant de s’emballer. C’est la canne de bordure qui déroule. Je prends contact avec le poisson tranquillement et combats une masse assez lourde. 

Après quelques minutes, j’aperçois un poisson qui me paraît être vraiment sympa passer à une quinzaine de mètres devant moi, je commence à me dire que c’est sérieux ! C’est au moment où j’arrive à la faire passer dans l’épuisette que je commence à comprendre qu’il y a vraiment quelque chose de massif ! Vu la taille de cette carpe, je préfère enfiler mes waders et aller la soulever au-dessus de l’eau pour la poser dans le tapis. Il s’agit vraisemblablement du plus gros poisson qu’il m’est été donné de capturer en rivière !
Aller il est temps de la poser dans le tapis et de découvrir vraiment ce poisson qui paraît totalement démesurer !

Une rencontre exceptionnelle

POUFFFFFF… mais, C’EST UNE ENCLUME !!! Les 25+ que je m’imaginais quelques secondes plus tôt me paraissent soudainement bien pessimistes !
La peser me donnera raison et le peson restera bloqué à 32 kilos… !!!
Tout s’arrête… c’est impossible je dois rêver ! L’euphorie est juste ingérable !
Après l’avoir enfermé pour quelques minutes en sac le temps de préparer l’appareil et de me calmer, je débute la séance photo la plus physique de ma vie. Je n’en reviens pas, je suis sur un nuage… quel carpe !!!

Après quelques clichés je la regarde s’éloigner doucement. Tout est complètement irréel…

Une rencontre exceptionnelle

Après toutes ces petites galères du début d’année, la chance vient de tourner de manière radicale !

Je mesure d’ailleurs la chance que j’aie eue ce jour-là… En réalité pour le coup, je ne partais vraiment pas pour cibler une grosse carpe. On dit souvent, au bon endroit au bon moment … le timing et le hasard ont décidé de me gâter comme jamais !

C’est le cœur léger que je charge ma voiture et reprends la route de la maison. Il me faudra plusieurs jours pour vraiment réaliser le coter ” surprise absolue ” de cette rencontre insolite qui restera, sans doute, l’un des meilleurs souvenirs de ma vie de pêcheur…

Mon montage pour la rivière

Voici la réalisation du montage que j’utilise pour pêcher en rivière. C’est un stiff rig simple qui présente bien les appâts et qui a l’avantage de rester pêchant.

Montage « pour la rivière »
– LA SLIDER BOX CARP LSD:
(Faites défiler les images en cliquant dessus)

– LA CLASSIC BOX CARP LSD:
(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Mon montage pour la rivière
Voici les accessoires pour la réalisation du montage.
Mon montage pour la rivière
Prendre du fluorocarbone et réaliser une petite boucle.
Mon montage pour la rivière
Escher votre appât et placer un stop bouillette.
Mon montage pour la rivière
Faite coulisser un petit bout de gaine jusqu’au niveau de l’appât.
Mon montage pour la rivière
Faite coulisser l’hameçon dans le bout de gaine.
Mon montage pour la rivière
Réaliser un nœud sans nœud.
Mon montage pour la rivière
Passer l’anti-emmêleur sur le fluorocarbone, faites une boucle à l’extrémité et votre bas de ligne est prêt.

Mon montage pour la rivière

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X