Sessions - Récits

Le Temps du Rêve (Partie 1) 

Alexis Dugast

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Les eaux du fleuve sont nuageuses et le soleil est froid, les arbres sont en bois. Le cœur l’ignore, pourtant, c’est bien l’hiver. On parle de passion, de celle que l’on cultive, de celle qui ne saurait geler, de celle qui ne cesse de rêver.

Alors, là ou passé, présent et futur se confondent, l’intuition féconde et ne demande qu’à éclore. À la frontière du monde visible et du monde invisible, l’énergie tirée des brumes du rêve me donne l’heure. L’heure de faire déborder mon rêve sur la réalité.

Les gestes sont précipités, mais se rappellent. Sans préméditer mon escapade d’un quelconque amorçage et à l’abri des envies robotisées, je gagne le spot agité par la hâte. Le froid semble avoir aseptisé l’air de sa pollution comme les quais de ces rats. Salty Squid équilibrés et sticks mix chargés de Goo sont tour à tour éjectés entre 0,5m et 15m du bord.

Le Temps du Rêve Alexis Dugast CARP LSD
Une présentation simple, efficace !

Encore vaporeux, occupé à faire varier le silence et ces textures, le bruit du Delkim me ramène à la vie du fleuve. C’est une touche retour, le poisson a pris la fuite sous le quai pour y trouver refuge. Allongé sur le béton, bras tendu, de la pointe de mon scion, je cherche l’angle de la solution.

Sans comprendre réellement, la délivrance arrive sans forcer et déjà le poisson regagne le courant, le combat reprend. Enivrant fruit des profondeurs, c’est une miroir rouge écarlate qui vient percer la transparence d’une eau noire, calme et profonde.

Le Temps du Rêve Alexis Dugast CARP LSD V
La saison froide offre des robes spectaculaires !

C’est la séance photo. Sur le quai, qui jusqu’alors semblait désert, les badauds s’agglutinent comme des fourmis attirées par du miel. L’un d’eux m’interpelle, pour prendre la pose au côté du poisson. Comme souvent, les œillères sautent, les yeux s’écarquillent, les langues remues et les bouches s’assèches face à ces rencontres brutales avec la faune parisienne. La plupart d’entre eux s’en vont avec un bon souvenir. D’autres encore, indignés, se plaisent à adopter des postures plus extrêmes.

A mieux voir, les idées sont comme le rhume… Atchoum !

Le poisson est relâché, confiant et animé, j’amorce deux poignées d’un mélange de bouillettes Essential IB, de farine du même parfum fruité et de maïs sur ma canne la plus en bordure. Une heure et demie passe, de violents coups dans mon scion suivi d’un long rush m’informent sur la nature de mon interlocuteur.

J’encaisse un combat âpre et plaisant. En cette saison, chaque touche, même celle d’un silure est bienvenu. A bout de bras, j’accuse et hisse le mètre quatre-vingts de la bête, qui est rapidement relâché. La partie s’achève déjà, je la prolongerai le lendemain.

Le Temps du Rêve Alexis Dugast CARP LSD
Rare sont les sessions à la bouillette sans silure !

Il est 6h, ma canne de bordure est replacée à l’identique, une fosse passant les 5 mètres. La seconde viendra verrouiller la cuvette qui remonte plus au large et la dernière gagnera des fonds éclairés sous 3 mètres d’eau. L’eau du café n’aura pas le temps de se dilater que le scénario de la veille reprend avec cette fois une commune facilement reconnaissable, pour ceux qui ont vu Masterclass.

Le Temps du Rêve Alexis Dugast CARP LSD
Une détection précise, un matériel de confiance !

Là où les dés ne sont pas pipés, là où les chances ont été redistribuées par la crue, là où la faune se raréfie de manière inquiétante, la vie continue, la vie suit son court, envers et contre tout…

A suivre…

Le Temps du Rêve Alexis Dugast CARP LSD
La magie des poissons d’hivers !

Le Temps du Rêve (2ème Partie)

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X