Techniques & Stratégies

Le bateau, outil indispensable ?

Benoît Boisseau

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Le terrain de jeu qui a vu ma carrière de traqueur de carpes débuter était une gravière très enherbée. J’avais alors à disposition des barques en taule goudronnée qui étaient vraiment lourdes, peu maniables, bruyantes… Bref, pas vraiment l’idéal. Cela dit, elles m’ont permis de vite me rendre compte que la pêche en bateau était indispensable pour ce lieu mais pas que…

Mes débuts

Le bateau, outil indispensable ?
La pêche en plate-forme gonflable, toute une aventure !

Je pêchais donc une gravière sauvage remplie d’herbiers principalement. Pour faire simple, il était impossible de combattre le poisson depuis le bord vu le contexte. J’ai donc commencé à me familiariser avec le bateau en allant chercher les poissons qui se tankaient.

La technique, quand cela arrive, est de ne pas mettre trop de pression lors de la prise de contact, mais aussi, jusqu’au moment où l’on arrive à l’aplomb. Ensuite, il faut tirer bien verticalement en exerçant une pression constante et soutenue.

Le poisson peut être alors extrait et se retrouver complètement emmailloté d’herbes. Dans ce cas, vous n’aurez même pas de combat, il suffira de mettre le fish recouvert d’herbe dans l’épuisette et de l’en défaire.

Cette situation se produit car le poisson ne voit rien et cela a pour effet de le calmer. Une autre situation serait que le poisson se décoince des herbes et se met d’un coup à filer vers un autre herbier. Il faut alors recommencer jusqu’à gagner la partie.

Le bateau, outil indispensable ?
Pêche en eau limpide au cœur des herbiers.

Mais attention, à force de tirer vous pouvez lui arracher la bouche. Il est donc important de pêcher avec des cannes paraboliques, de bien maitriser le frein de son moulinet et également d’avoir choisi un hameçon assez gros qui aura pour effet de prendre beaucoup de chair et donc d’être bien ancré. Il y a des cas où le poisson reste tanké malgré nos efforts. Il faudra avoir anticipé cette situation en ayant une longue tête de ligne de gros diamètre.

Le bateau, outil indispensable ?
L’aquascope permet de voir sous le reflet de l’eau.

C’est alors sur celle-ci que vous devrez tirer directement avec votre main, toujours verticalement. Cette méthode requiert un peu d’expérience pour le faire seul, il est souvent plus aisé d’être deux. Le fish pourrait mettre un gros rush une fois sorti des herbiers et vous n’aurez peut-être pas le temps d’attraper votre canne avant que celle-ci ne finisse à l’eau. Quoi qu’il en soit le bateau est primordial pour sortir un poisson prisonnier des herbiers très denses.

Ensuite j’ai découvert que l’on voyait des choses sur l’eau qu‘il est impossible de voir depuis le bord. Aujourd’hui, avec l’arrivée du drone, on peut voir déjà beaucoup de choses en restant assis sur son level. Mais rien ne vaut être sur l’eau et voir par soi-même. La prospection est donc vraiment aisée en bateau. On peut à l’aide d’une perche tâter le fond pour ressentir sa texture.

On peut utiliser une paire de lunettes polarisantes quand les eaux sont relativement claires, voire les indices de nourriture naturelle, tache propre, j’en passe et des meilleurs. On peut utiliser également un aquascope. Cet ustensile permet de voir mieux sous la surface de l’eau en annulant les reflets. Pour l’utiliser, il est préférable d’être deux. Un qui rame et un qui regarde. Vous serez bien plus efficace, plus rapide et vous ne passerez pas à côté DU spot !

Le bateau, outil indispensable ?
Un petit bijou que j’ai repéré et attrapé grâce au bateau !

Les pêcheurs de carnassier le savent bien, l’échosondeur est devenu incontournable. Il existe des versions qui se lancent avec une canne ou bien, directement fixée sur un bateau amorceur. Mais honnêtement, rien ne vaut être directement sur l’eau encore une fois ! Aujourd’hui, il en existe de très performants donnant une image époustouflante des fonds. Cela dit, dans la plupart des cas, un simple écho de base permet de dégrossir le travail et ensuite, il vous suffit d’affiner avec une canne, un aquascope… et votre intuition !

Bien choisir son embarcation

Le bateau, outil indispensable ?
Ce genre d’endroit où un bateau est préférable !

Suivant le lieu où vous pratiquez votre loisir préféré, le choix du bateau sera déterminant. J’ai fait le choix d’avoir un bateau Mission Craft 1.80 pour la dépose en eau calme type gravière, étang, petite rivière. Ce petit bateau est très intéressant car il tient gonflé dans mon véhicule.

De plus, je suis très discret sur l’eau. Seul bémol, le fait qu’il n’y ait pas de quille. Les jours où le vent souffle, le bateau dérive très facilement. Cependant, avec un peu d’expérience, on arrive très bien à faire ce que l’on veut mais cela reste toujours plus facile à deux ou avec un moteur électrique.

Pour les autres endroits, où la sécurité est vraiment de mise, un bateau de 2.70m plancher aluminium me semble être incontournable. Certes, la mise en place est un peu laborieuse et longue, mais croyez-moi, si votre lac se déchaîne, vous vous sentirez très petit et ce bateau sera quand même fiable.

Le bateau, outil indispensable ?
Mon petit bateau toujours prêt pour aller combattre…

N’oubliez JAMAIS de porter un gilet de sauvetage. Il en existe des tas de modèles mais peu importe votre choix, l’avoir sur le dos est primordial ! En bateau, il peut se passer plein de choses et se retrouver à l’eau est souvent une situation plus que délicate. Votre vie vaut bien plus que n’importe quel poisson qui vous entraine à prendre des risques inconditionnés.

Le bateau, outil indispensable ?
Une bande réfléchissante collée permet de retrouver ses repères facilement la nuit.

Une fois le spot repéré, le moment est venu de le marquer. Dans le commerce nous trouvons tout un tas de marqueurs plus ou moins sophistiqués. A vous de choisir, mais honnêtement, un bout de mousse relié à du fluorocarbone lesté par une petite pierre est souvent suffisant.

Pour ma part, j’aime ajouter un morceau de bande réfléchissante qui me permet de retrouver mes repères très facilement dans l’obscurité. Quand je repense au nombre d’heures perdues à chercher mes repères la nuit avant d’avoir pensé à mettre ces fameuses bandes…

Bien déposer ses lignes

En ce qui concerne la dépose de la ligne, je m’impose quelques règles. A quoi sert de poser son montage méticuleusement si on revient en faisant tout un tas de virages ou autres mauvais trajets qui placeront votre fil dans une mauvaise veine de courant par exemple. Pour ce qui concerne la dépose en eau calme, il suffit d’ouvrir son pick-up, de placer sa canne scion vers le spot et vous et votre regard vers le support de cannes.

 

Il suffit de jeter un coup d’œil régulier pour voir si le moulinet se vide correctement. Le but étant d’aller le plus droit possible vers le rod-pod. Car une ligne bien droite sera plus à même de pêcher correctement. Surtout si vous êtes équipé de nylon qui est élastique. En eaux vives, j’utilise souvent un petit moteur électrique qui m’aide à affronter le courant. Ma méthode consiste également à tendre toujours au mieux ma ligne mais pas toujours du premier coup.

Je m’explique, partant de la situation où je pêche en aval du courant. Je commence toujours par remonter une bonne distance vers l’amont plutôt que directement vers mon poste. Puis quand je juge que je suis assez remonté, je tourne pour retrouver ma berge. Ceci a pour effet de ne pas donner trop de bannière. L’idée est d’obtenir une ligne la plus pêchante possible et donc d’avoir le moins de bannière possible dans le courant.

Ce dernier peut avoir pour effet de déplacer vos montages et donc de risquer de les rendre inopérants. Grâce à ma méthode, vous parviendrez souvent à avoir une ligne correctement tendue qui prend le courant mais raisonnablement. Si toutefois votre montage bouge, vous pouvez augmenter votre leste ou même, passer d’un corps de ligne en tresse pour du nylon qui sera moins à même de déplacer vos montages.

Le bateau, outil indispensable ?
Pose d’un pic de dérivation.

A contrario, avec du nylon, vous pouvez laisser un peu de mou dans votre bannière, cela fera comme un élastique et amortira les choses qui dérivent et se prennent dans votre fil. Vous l’aurez compris, cette méthode est vraiment intéressante quand on pêche avec de la tresse. Quoi qu’il en soit, gardez à l’esprit qu’il faut faire toujours bien attention à ne pas déplacer votre montage lors du retour. Cela peut paraître évident mais dans bien des situations, il n’est pas aisé de faire attention à tout.

Cela demande un peu d’expérience. Un autre point à ne pas négliger également, toujours avoir une lumière allumée sur votre campement la nuit. Car quand vous partez combattre un poisson, vous allez dériver et ensuite vous ne saurez plus du tout où vous êtes…

Et bien croyez-moi, vous sentirez une petite angoisse vous envahir et je parle en connaissance de cause. Je me souviens sur un grand lac de plaine, m’être retrouvé au cœur d’un banc de brouillard complètement perdu. Pourtant je n’étais qu’à 100 mètres du bord…

Le bateau, outil indispensable ?
Il est possible de tracter avec un bateau.

Le bateau sert également pour les gens souhaitant aller dans des zones inaccessibles depuis le bord. J’utilise toujours un bateau pour transporter mon matériel, il me sert aujourd’hui d’annexe. Car je pratique la pêche depuis une plateforme Raptor.

J’ai donc besoin de matériel et pour ne pas encombrer ma « maison flottante », une annexe est primordiale. Pour ce type de pêche, j’ai également un bateau qui me sert à tracter ainsi que toutes les autres choses citées plus haut.

On peut donc conclure que le bateau est un outil vraiment indispensable qui vous permet de n’avoir aucune limite et de vous aider à comprendre au mieux ce qui se passe sous l’eau.
P.S. : je me rappelle quelques combats dans des eaux limpides où la bataille avec les poissons était féroce.

Le bateau, outil indispensable ?
Mon petit bateau toujours prêt pour aller combattre…

Voir le fish monter puis redescendre en vous comprimant la canne au maximum. Le tout au petit matin quand vous êtes seul sur l’eau et que tout est calme et lisse est un réel bonheur. Dans ma vie de pêcheur, ces instants font partie de mes meilleurs souvenirs !

Alors je vous souhaite vraiment de pouvoir vivre de telles émotions !!!

 

 

 

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton Haut de page
Chargement...
X
X