Techniques & Stratégies

Appréhender le comportement des poissons en hiver !

David Tartaglione

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Le métabolisme de la carpe

La carpe est un poisson à sang froid qui régit la température de son corps à celle de son environnement. En hiver, ses organes vitaux fonctionnent donc au ralenti.

Son système digestif dépourvu d’estomac ne permet qu’une digestion partielle des aliments, surtout par basse température. Plus l’eau est froide, plus elle mettra du temps à digérer. Il faut bien l’avoir en tête pour ne pas commettre l’erreur de trop amorcer et réduire toutes ses chances de prendre un poisson !

Ne pas se fier aux idées reçues

Appréhender le comportement des poissons et gardez un moral en béton !

Pour bien aborder l’hiver, mieux vaut ne pas avoir d’idées trop préconçues et ne pas trop se fier aux idées reçues sur la pêche de la carpe en eau froide. Beaucoup de préjugés ont la vie dure.

Par exemple : à la saison froide les carpes sont cantonnés dans les zones profondes (elles ne m’ont que très rarement réussi…). Où il faut impérativement pêcher à la bouillette carnée ou à l’inverse fruitée, les graines et toutes sortes d’appâts peuvent être très efficaces. Encore une : la pêche de nuit qui serait plus productive en hiver, ce qui est dans la plupart des eaux totalement faux.

Gardez donc l’esprit ouvert et vos sens en éveil, à la pêche de la carpe, rien n’est jamais totalement écrit d’avance et le comportement des poissons est régi par une multitude de facteurs que nous ne maîtrisons pas forcément. David

Ne rien laisser au hasard

Appréhender le comportement des poissons et gardez un moral en béton !

Plus encore qu’aux autres saisons, la pêche en hiver demande une organisation parfaite et une attention à chaque détail. Rien ne doit être laissé au hasard.

Choix du poste, stratégie d’amorçage, comportement sur la berge, choix des appâts, montages et matériel, tout doit être mûrement pensé préalablement pour optimiser au maximum votre pêche.

Adoptez la positive attitude !

Appréhender le comportement des poissons et gardez un moral en béton !

Préparez-vous psychologiquement à cette pêche extrême et ne vous fixez pas des objectifs trop grands. Restez raisonnable et ne vous focalisez pas trop sur vos résultats.

Prenez du plaisir à pêcher en cette si belle saison. Ne vous mettez pas trop de pression, gardez en toute circonstance un bon moral, cela vous permettra de rester lucide et ainsi de prendre les bonnes décisions qui vous permettront de vivre de grands moments halieutiques…

Ne vous dispatchez pas trop

Appréhender le comportement des poissons et gardez un moral en béton !

Choisissez un site et n’en bougez plus, même si les résultats n’arrivent pas tout de suite, essayez de trouver les carpes et changez régulièrement de poste si vous n’enregistrez aucune touche.

Avec de la persévérance vous allez finir par trouver un bon spot. C’est une meilleure façon de procéder plutôt que de changer trop souvent de site et finalement passer toujours à côté des poissons.

Si vous avez la chance d’avoir une rivière qui coule près de chez vous, tentez l’aventure. La seule contrainte en eau courante est le risque de crue qui compromet la pêche.

Mais si vous connaissez une reculée où les poissons peuvent se protéger quand le courant devient trop puissant, alors vous avez peut-être un méga spot à exploiter ! En hiver les carpes restent plus actives en eau courante qu’en eau close et il est beaucoup plus facile d’obtenir des résultats réguliers.

Gérez au mieux votre stratégie d’amorçage

Appréhender le comportement des poissons et gardez un moral en béton !

Que vous pêchiez quelques heures sans amorçage préalable ou régulièrement le même poste sur un amorçage régulier de zone, la gestion de l’amorçage est l’une des pièces maîtresse du puzzle…

Une poignée d’appât en trop et vos chances de capture s’envolent… C’est certainement après avoir trouvé le poste l’étape la plus délicate à gérer. Et c’est en plan d’eau où les poissons sont moins actifs que le dosage de l’amorçage est le plus délicat.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Il est donc préférable de démarrer tout doucement et ajuster les quantités et la fréquence de l’amorçage en fonction de l’activité du moment, qui d’un jour à l’autre peut être totalement différente.

Excitez leurs barbillons…

Appréhender le comportement des poissons et gardez un moral en béton !

Au cœur de l’hiver, indésirables poissons blancs, chats ou écrevisses ne seront plus un problème. Ils sont bien calés et ne se jettent plus comme des morts de faim sur nos amorçages.

En rivière il peut arriver que de beaux chevesnes s’invitent au festin, mais c’est rarement une contrainte et peuvent même, par leur activité, attirer quelques carpes. On peut donc travailler sur le côté attractif sans problème et ainsi augmenter ses chances de séduire une carpe engourdie par le froid. Préférez des appâts de petites tailles et pas trop durs.

Plus l’appât est mou mieux c’est. Faites travailler votre créativité, en matière d’appât pour la pêche de la carpe, le choix et les combinaisons sont illimités !

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Afficher plus

Articles liès à la même thématique

Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X