Techniques & Stratégies

Amorçage réduit / concentration maxi !

Jérôme Sebille

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

A part dans certaines situations, l’amorçage est un aspect essentiel à ne pas négliger dans notre pratique. Qu’il soit massif ou très restreint, c’est un paramètre à ne pas prendre à la légère.

Les beaux jours arrivent, et la sortie du confinement approche, même si elle demeure incertaine. Voyons comment appréhender au mieux cette période à venir et optimiser nos chances grâce à un amorçage réussi…

Les bonnes conditions

Amorçage réduit / concentration maxi !
Arriver tôt le matin et scruter attentivement l’eau limpide peut apporter de précieuses informations…

Nous allons entamer la période estivale. Les poissons, eux, seront sûrement en pleine période de reproduction, ou celle-ci sera derrière eux.

Les températures d’eau seront optimales et notre envie décuplée. Durant le confinement, il nous a été impossible d’amorcer et de préparer un quelconque spot sauf en bravant les interdits.

C’est pourquoi cet article se basera sur des faits vécus, durant des pêches de journée, en adoptant une approche particulière.

Trouver le bon spot et s’y tenir

Je ne vous apprends rien en vous disant qu’il vaut mieux un mauvais appât au bon endroit que l’esche du siècle dans un no carp’s land…

Arriver tôt sur votre lieu de pêche, observer l’activité naissante du matin ou une quelconque manifestation de poisson est primordial.

Une fois votre emplacement choisit, y rester, s’y tenir et l’entretenir peut réellement rapporter plus de poissons que se concentrer sur des zones différentes.

Amorçage réduit / concentration maxi !
Préparer pour mieux pêcher : utiliser des particules fines et plus denses vont permettent de créer une véritable zone attractive !

Amorçage réduit, concentration maxi

Une fois votre spot repéré avec un sondage précis, restez focalisé sur son approche peut rapporter son lot de surprises.

Voici deux récits : une pêche journalière en gravière type « day ticket » et une session de quelques jours en ne pêchant que le jour…

Acte 1

Amorçage réduit / concentration maxi !
Concentrer vos cannes sur une zone restreinte permet d’optimiser les touches. Une zone régulièrement amorcée peut s’emballer rapidement !

Arrivé très tôt le matin, l’activité naissante des carpes trahit un emplacement bien spécial : une petite bande de graviers située à environ 40 mètres du bord.

Je retrouve cette merveille en sondant, puis débute une séance d’amorçage. Préparer pour mieux pêcher, c’est un dicton qui peut prendre tout son sens selon les situations. Vous l’avez compris, mes cannes sont prêtes, eschées mais restent confinées…

Nous sommes en plein été, les poissons semblent en activité, je décide donc de concentrer mon amorçage sur une surface de 8m2 environ.

Les distances stick me sont d’une aide redoutable pour rester sur la zone à coup sûr. L’objectif est d’amorcer de fine particules et de créer une colonne olfactive de la surface jusqu’au fond. Les poissons naviguent entre deux eaux, dans ce qu’on appelle la thermocline, cette fameuse zone de confort.

Après une bonne heure d’amorçage ciblé, c’est le moment de tendre mes pièges. Je lancerai deux montages sur la zone, et une canne sera située à quelques mètres.

Durant une heure, c’est silence radio.

Mais j’observe des manifestations de poissons non loin de la zone. Je continue mon acharnement avec trois spombs toutes les vingt minutes, remplis de fines particules et certaines plus denses, ainsi que des farines bien liquides.

Une première touche égaye cette matinée ensoleillée et un premier joli poisson vient poser devant l’objectif. Le contrat est rempli, mais cet indice de taille matinal est important.

Les rappels fonctionnent et un poisson rentré dans l’épuisette après une heure de pêche malgré un amorçage conséquent est bon signe.

Bien que confinée dans l’épuisette, cette capture ne m’a pas empêché d’amorcer instantanément. La seconde canne s’est emballée rapidement…

Le bilan matinal est assez exceptionnel, la stratégie a fonctionné et les carpes semblent s’être habituées à la zone d’alimentation créée, une aubaine…

Toute la journée j’ai continué sur cette stratégie payante, en incorporant de l’huile de chènevis au moment le plus chaud de l’après-midi, pour forcer les carpes à stagner et surtout s’alimenter.

Acte 2

Nous ne sommes plus en plein été, mais début novembre. Les conditions sont encore clémentes, les poissons semblent actifs malgré les températures en baisse.

Une session de 3 jours est prévue dans une gravière de taille restreinte, plutôt bien peuplée, mais capturer les plus gros sujets est difficile face aux petites carpes voraces.

Je décide de mettre la même stratégie en place, avec un amorçage très ciblé, en ne pêchant que la journée à deux cannes.

L’amorçage sera composé de fines particules et bouillettes broyées sévèrement boostées, afin de renforcer le côté olfactif pour le début tout du moins…

Une fois le spot trouvé, la séance d’amorçage débute en déversant une grosse quantité d’appâts sur une surface réduite.

Les touches se sont enchaînées de façon régulière et de jolis poissons sont sortis du lot. Les rappels réguliers, toutes les 30 minutes, ont forcé les poissons à s’alimenter et à rester sur la zone, bingo !

Amorçage réduit / concentration maxi !
Novembre, un spot étroit copieusement amorcé et laissé au repos la nuit, m’a offert de jolis poissons comme cette miroir massive !

Des similitudes bien réelles

Avant toute chose, il n’y a pas de recette miracle. Les deux courts récits ci-dessus montrent bien que cette approche n’est valable que dans certaines conditions.

L’effet inverse peut se produire et votre partie de pêche deviendra dramatique.

J’ai eu l’occasion de pratiquer cette technique à plusieurs reprises et ceci m’a permis de vivre des moments intenses, le «  In session 1 » Korda en est aussi le reflet, même avec des paramètres différents.

Cependant, il faut bien admettre que certaines similitudes demeurent. Un plan d’eau avec une bonne population de poissons, une eau claire est préférable, des carpes enclins à se nourrir en journée et une bonne dose de motivation, car ça peut être du sport ! D’ailleurs, il est préférable de privilégier des spots à des distances raisonnables.

Il y a aussi quelques précautions à prendre au niveau de l’amorçage et des montages. Le premier doit être composé de particules lourdes qui se déposeront rapidement sur le fond et d’appâts plus légers qui couleront doucement afin d’attirer les poissons vers le bas.

Les appâts tout comme les farines employées devront être de très bonne qualité, d’un point de vue nutritif et surtout olfactif.

Ces dernières doivent créer un nuage coloré et une colonne d’amorçage qui se dissipe peu à peu (utiliser de l’huile de chènevis est une alternative payante…).

Effectuez des rappels réguliers, c’est le nerf de la guerre, votre zone doit toujours être attractive.

Amorçage réduit / concentration maxi !
La combinaison Boom/loops Korda, sûrement un des montages les plus polyvalents et efficaces pour gagner du temps !

Côté montage, si les poissons rentrent en confiance, inutile de se tordre l’esprit. Cependant, privilégier deux présentations et changer en fonction des résultats est une bonne option.

Le combiné booms/loops est selon moi le montage du moment qui vous permettra de bien présenter votre esche de façon naturelle, quelle que soit la nature du fond.

Le second avantage, et non des moindres, le changement de l’hameçon.

On oublie trop souvent ce paramètre, mais grâce à ce montage, on ne perd pas de temps et c’est un jeu d’enfant. Enfin, si les touches se font rares, tentez un zig, je n’ai rien dit…

Amorçage réduit / concentration maxi !
Tomber sur un banc de poissons et réussir à le tenir grâce à une zone attractive et entretenue peut rapporter son lot de surprises !

Dernier point, concentrez vos cannes sur la zone, en veillant à bien couler vos fils. Celle-ci est restreinte et multiplier les bannières n’est jamais bon.

Il existe des monofilaments appropriés à ce type de pratique qui coulent parfaitement.

L’autre avantage, est de tirer profit de la situation si les poissons rentrent en phase d’alimentation, soyez donc prêt !

Je vous souhaite un bon déconfinement au bord de l’eau, dans le respect de la nature et de chacun.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X