Sessions - Récits

La force du mental en action de pêche

Teddy Lebreton

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Il y a des sessions ou tout se passe pour le mieux, d’autres pour lesquelles s’est plus compliqué, pour différentes raisons. Il faut alors parfois puiser dans son « mental » pour réussir à ne pas perdre espoir, voire même ses nerfs…

La force du mental en action de pêche
Notre poste pour 6 jours !

C’est à la fin du mois d’octobre dernier que Julien, un ami m’emmenait découvrir un secteur en fleuve qu’il connaît bien pour l’avoir pêché plusieurs fois auparavant, plus précisément en Seine-Maritime.

Il m’avait prévenu de la difficulté de pêche sur ce poste, concernant surtout le côté « logistique » dû au changement de niveau d’eau de la Seine, qui varie en fonction des marées, mais aussi à cause du passage incessant des péniches et des nombreux obstacles qui sont sur le fond.

Deux cannes chacun suffisent pour pêcher ce genre de spot. Nous nous sommes installés sous un pont, à une trentaine de mètres de deux de ses piles, et à une vingtaine de mètres de la première cassure.

Julien me conseille de prendre le côté gauche du poste, zone où il obtenait la plus grande partie de ses touches lors de ses pêches précédentes.
Je dépose une canne à gauche de la pile de pont, endroit le plus profond de la zone, et ma deuxième canne derrière la cassure droit devant moi. Julien mis ses deux cannes derrière la cassure également.

La force du mental en action de pêche
En début de session le mental est toujours au beau fixe !

Pour ce qui est des appâts, nous sommes venus avec du maïs que nous avons cuit au fur et à mesure directement sur place, des bouillettes Amazing Baits Robin Salmon et Cook Carp Concept « R.H.C. ». Pour l’eschage, j’ai utilisé une bouillette R.H.C en 24mm combinée avec un gros maïs flottant.

Débuts encourageants

Après une touche très rapide pour Julien, finalement décrochée dans les obstacles, les débuts furent encourageants pour moi, avec trois touches pour trois poissons sortis en moins de 24 heures, avec notamment une superbe commune aux couleurs magnifiques, en revanche pour Julien, calme plat.

Mais j’ai vite déchanté quand lors des 24h suivantes, mes statistiques ont vraiment chuté avec quatre touches pour deux décrochages et deux casses au niveau du bas de ligne. Julien a également loupé deux poissons. C’est alors que les esprits ont commencé à s’échauffer… Entre la frustration pour moi d’avoir loupé quatre poissons d’affilée, et d’avoir le compteur à zéro pour Julien, nos deux forts caractères commençaient à monter en pression.

La force du mental en action de pêche
Après de nombreux déboires les premières carpes nous rendent visite !

C’est à ce moment-là qu’il a fallu prendre sur nous et puiser dans notre mental pour trouver les ressources nécessaires pour rebondir, et améliorer les choses. Étant à la moitié de la session, nous prenons la décision d’échanger nos spots dans les prochaines 24h pour que Julien profite du spot de gauche qui produit 90% des touches, c’est ça aussi la pêche, le partage…

La force du mental en action de pêche
Une superbe commune de rivière !

Je décide de mettre des bouillettes Écrevisse Krill à tremper avec du boost, pour tenter un coup différent lorsque j’échangerais de côté avec Julien. La couleur blanche de ces bouillettes, et la solubilité de ses farines en font un appât redoutable.

Une fin de folie

La force du mental en action de pêche
Le menu de ces dames !

Avant de changer de côté, deux poissons chacun nous ont redonné le sourire. Me voilà sur le côté droit, une canne devant moi derrière la cassure, et ma deuxième canne lancée plus loin sur la droite, sur la pente de la cassure. J’amorce uniquement avec des Écrevisse Krill et deux bouillettes de 18mm en eschage. 

Julien démarre en fanfare sur son nouveau côté, avec un magnifique doublé, une jolie commune et une miroir massive. La motivation et le soulagement nous envahit de nouveau.
C’est ensuite à mon tour de dérouler, en mettant au sec également une belle miroir, sur le coup de droite.

Les deux derniers jours auront été intenses et fructueux, avec 6 poissons pour Julien et 5 pour moi. Au total, nous aurons sorti 18 poissons pour 30 touches. Certes nous avons loupé beaucoup de poissons, décrochés dans les nombreux obstacles, qui auront mis notre moral à rude épreuve.

La force du mental en action de pêche
Histoire de leur mettre l’eau à la bouche…

Malgré tout, avoir réussi à sortir 18 poissons en six jours sur un spot aussi chaotique, nous satisfait amplement, même si une légère frustration reste palpable…
Et puis ce fut cool de partager un moment avec mon pote, avec qui je n’avais plus pêché depuis deux ou trois saisons.

 

 

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton Haut de page
Chargement...
X
X