AppâtsTechniques & Stratégies

Pêcher la carpe sans bouillettes !

Miroslav Kroupa

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

La bouillette est-elle aujourd’hui l’appât ultime pour pêcher la carpe ? Pas forcément ! Il existe des alternatives qui sont très efficaces et que dans bien des cas on aura tort d’ignorer.

Explication.

De nos jours la très grande majorité des carpistes pêchent principalement avec des bouillettes de divers diamètres et parfums. La bouillette semble être l’appât idéal. Puis grâce à leur forme et texture il est possible d’amorcer les billes à grande distance à l’aide d’un lance-bouillette.

Mais il existe des situations où les billes ont quand même du mal à séduire nos chers cyprins. C’est le cas notamment sur les eaux surpêchées où la nourriture naturelle est surabondante. Si c’est le cas il est grand temps pour un changement d’approche.

Je vais vous parler de quelques bons appâts alternatifs qui permettent de cibler efficacement les grosses carpes et amours blancs. Oublions le maïs qui reste toutefois un excellent appât mais qui n’est pas sélectif du tout. Soyons un peu plus créatifs en utilisant des autres appâts qui marchent bien toute l’année.

Les noix tigrées

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ce ne sont pas des noix proprement dites. Les soi-disant « tigernuts » sont des petits légumes racines d’origine africaine. Elles constituent une nourriture très riche, fournissant des matières grasses, des protéines, des sucres et de l’amidon (à poids égal deux fois plus que la pomme de terre). Les noix tigrées crues sont bonnes pour l’homme mais dangereuses et toxiques pour les poissons.

Pour cette raison elles doivent être préparées avant l’usage.

Il existe deux options. On peut les tremper pendant 24 heures puis les bouillir pendant 20 minutes. La deuxième option est plus complexe : la fermentation. On couvre les noix tigrées d’eau en y rajoutant 15% de sucre.

On remue bien le tout et on enlève toutes les noix et débris qui flottent. La fermentation prend une semaine complète. Enlevez de temps en temps le couvercle du seau ou du tonneau pour laisser échapper le gaz qui se produit lors du processus de fermentation. La fermentation est terminée quand il ne se produit plus de gaz.

Le liquide aura un goût un peu acide car tout le sucre s’est transformé en alcool et acides. Les noix tigrées sont prêtes à l’emploi et se conservent alors pendant des mois.

Les noix tigrées sont des appâts à carpes largement sous-estimés et sous-exploités !

Les noix tigrées sont très addictives pour les carpes et amours blancs, mais même les chevesnes, les brèmes et les gros gardons les aiment. Nous devons adapter la présentation pour sélectionner le poisson cible.

Pour cette raison j’opte plutôt pour des noix tigrées de grande taille (au moins 15 mm) et j’en mets 2 ou 3 sur le cheveu, complétées par une noix tigrée artificielle flottante pour optimiser la présentation de l’esche sur le fond. Mais cela ne suffit pas encore pour être 100% sélectif. Il faut aussi utiliser un cheveu relativement long pour éviter que les indésirables se piquent.

 

Deux vraies noix et une noix artificielle flottante. L’esche se pose alors sur le fond en position debout.

Selon la situation et le fait que oui ou non les carpes connaissent déjà les noix tigrées, j’amorce sur une assez grande zone dans laquelle je place mes lignes. Une autre méthode est de pêcher un spot stratégique où on amorce 2 à 3 kg de noix tigrées de façon serrée autour du montage.

La noix tigrée est un appât de choix pour cibler les carpes, et les gros sujets l’adorent !

Les pois chiches

Les pois chiches sont des appâts très sous-estimés, mais ils présentent de nombreux avantages. Ils ne sont pas dangereux pour les poissons qui les digèrent rapidement. Il suffit simplement de les tremper dans l’eau pendant 12 heures pour qu’ils gonflent à leur taille maximale.

Pois chiches secs et trempés. La transformation est spectaculaire !

Les pois chiches n’ont pas une saveur forte, vous pouvez donc la modifier en fonction de vos besoins. Vous ajoutez seulement la saveur désirée à l’eau de trempage. Je préfère les saveurs de piment frais ou des parfums à base d’alcool.

J’utilise des édulcorants artificiels au lieu du sucre ordinaire pour éviter une fermentation qui détruira la saveur. Il faudra utiliser les pois chiches dans les deux jours après leur trempage car après ils fermentent de toute façon.

On coupe les pois en deux avant de les monter sur le cheveu.

Je n’esche pas avec des pois entiers car ceux-ci finiront par éclater. Au lieu de ça je garnis le cheveu avec 6 demi-pois chiches, avec un bout de mousse flottante (ou graine de maïs artificielle) au milieu pour améliorer la présentation. Cela aide à équilibrer l’esche, ce qui est important car les pois chiches sont bien plus lourds que les noix tigrées. Cette densité supérieure des pois chiches est d’ailleurs un avantage quand on amorce et pêche dans le courant. Sinon j’amorce de la même façon qu’avec les noix tigrées. En laissant sécher les pois un peu il est aussi possible de remplir un sac soluble avec.

 

La pâte molle

Beaucoup utilisées pour pêcher la carpe avant l’arrivée de la bouillette, les carpes adorent toujours les pâtes molles aujourd’hui ! Leur grand inconvénient : elles sont relativement fragiles et attirent tous les poissons blancs. Aujourd’hui on trouve des pâtes molles en pots dans le commerce.

Certains carpistes les utilisent pour enrober leurs bouillettes, pellets ou plombs. Il existe toutefois des petites cages sphériques qu’on peut attacher à un cheveu et remplir et couvrir avec de la pâte molle. Dans ce cas l’esche résiste bien aux attaques des indésirables et pêchera bien pendant de longues heures.

Il est même possible d’incorporer des asticots dans la pâte.

Les pâtes molles. Un appât classique remis au goût du jour !

La pâte commerciale me convient dans la plupart des cas, mais bien souvent je la modifie. Par exemple, parfois j’y rajoute des miettes de noix tigrées écrasées et de la poudre obtenue en broyant une pop-up.

Dans ce cas la pâte est non seulement plus légère et plus naturelle pour le poisson, mais elle augmentera également l’attrait visuel de la pâte lorsque ces particules se desserreront pendant le processus de dissolution.

Ball Pellets

Les Ball Pellets possèdent une forme et structure semblables aux bouillettes mais ils ont un temps de dissolution différent car elles ne contiennent pas d’œufs. Les Ball Pellets envoient un signal très intense sous l’eau, ce qui est idéal pour les pêches éclair.

Le problème est que leur temps de dissolution dépend de nombreux facteurs externes comme la température de l’eau et l’activité des poissons blancs. Leur temps de dissolution peut alors varier entre 1 et 24 heures.

L’avantage est qu’ils se dissolvent progressivement de la surface au centre de l’appât ce qui signifie qu’il y a toujours des particules qui se promènent autour de l’appât. Nous pouvons prolonger le processus de dissolution des Ball Pellets si nous minimisons le contact direct entre l’eau et la surface de l’appât. Il y a deux options.

Nous pouvons l’envelopper avec de la pâte qui rend l’appât plus grand ou nous pouvons le pré-tremper dans une liquide qui ne se mélange pas avec l’eau. Pour cela j’utilise l’huile de saumon, mais on peut également utiliser de l’huile de colza ou de tournesol. Nous pouvons également donner le goût à l’huile identique à la saveur de boulettes. Si après un moment de trempage vous séchez correctement le Ball Pellet vous créez un revêtement résistant à l’eau qui prolonge sa durée de vie sous l’eau.

Les Ball Pellets à durée de vie prolongée grâce à un trempage dans l’huile !

La forme ronde des Ball Pellets les rend faciles à amorcer à grande distance, mais à diamètre égal ils sont au moins 20% plus légers que les bouillettes, et par conséquent on n’obtient pas les mêmes distances avec une lance-bouillettes.

En raison de leur forme arrondie et de leur faible poids ils ne sont pas idéaux non plus pour pêcher des fonds plats et durs dans le courant. De l’autre côté ils se présentent mieux sur des fonds mous, et s’aspirent plus facilement que les bouillettes denses.

Tous ces appâts alternatifs sont capables de prendre beaucoup de carpes. Ne croyez pas pour autant que je ne pêche jamais avec des bouillettes car celles-ci constituent toujours mon appât numéro 1. Mais c’est en ayant une approche flexible qu’on obtient les meilleurs résultats tout au long d’une année de pêche.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X