Actus - InfosTechniques & StratégiesTests & Matériels

EUROBANX 6 | Alan Blair

MATÉRIEL ET CONSEILS !

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Lors de notre voyage à travers l’Europe, Oli et moi avons pêché 20 sites différents, des plus grands barrages aux fleuves puissants, en passant par les lacs des parcs et les étangs les plus intimes.

Chaque lieu et situation présentent des défis différents et nécessitent des tactiques différentes. Voici comment je les ai approchés…

1 – Bread Bombing (attache pain pour pêche en surface)

Dès que je peux utiliser ce montage, je le fais, c’est tellement excitant… J’ai commencé au premier site en Belgique en essayant d’attraper une carpe en surface durant la nuit.

Bien que je n’aie pas pu voir une carpe saisir l’esche car elles n’aimaient pas la lumière de nos lampes frontales, quand j’ai posé ma canne sur le détecteur avec le pick-up du moulinet ouvert, et après avoir éteint les lampes, j’ai eu un départ et j’ai capturé une jolie commune !

 Nous avons aussi utilisé cette méthode au Luxembourg pour attraper une carpe dans un étang à proximité de l’autoroute et à divers autres endroits lors de notre voyage. Il s’agit du montage le plus simple à configurer et à utiliser.

Je glisse une attache à pain sur ma ligne principale Zig Flo de 10 ou 12lb, puis j’attache un hameçon Claw. J’utilise une taille 4 ou un 6, et le pain s’enroule autour. Pour les carpes méfiantes, je peins également l’hameçon en blanc avec du Tipp-Ex.

Je pousse la bombe de pain sur l’œillet et le haut de la tige et le tour est joué ! Vous pouvez toujours trouver du pain où que vous soyez en Europe, et c’est un appât instantané que la carpe reconnaît partout comme nourriture.

2 – Montage « Single Tiger »

Le niveau d’eau sur lac de forêt en Suisse était au plus bas, et parmi les deux carpes que nous avons vues, il était possible de tendre un piège pour l’une d’entre elles sur la bordure où elle patrouillait.

Elle n’avait certainement jamais vu de bouillettes auparavant, alors j’ai choisi de pêcher avec un appât plus instantanément reconnu par les carpes en tant que nourriture, les noix tigrées et du maïs doux. J’ai mélangé ces graines avec un peu de stick mix et de Scopex Squid Flake afin de proposer un mélange irrésistible à cette carpe solitaire.

J’ai choisi de pêcher avec une seule noix tigrée comme esche et une poignée du mélange autour. J’ai alors installé deux pièges comme ça très près du bord en utilisant des montages D très courts, en abaissant les scions de mes cannes et en donnant du mou au fil afin d’assurer une présentation aussi discrète que possible.

En faisant très attention, j’ai réussi à mettre tout en place sans faire fuir le poisson. Ce dernier s’est approché de l’une de mes lignes peu de temps après et a aussitôt déclenché le piège !

3 – Artillerie lourde

EUROBANX 6 | Alan Blair

Cette étape consistait à pêcher des grosses carpes proches d’une ligne d’arbres dans l’eau qui constituaient de dangereux obstacles. Il était temps de sortir le matériel fort : des cannes Scope de 4,5lb et des moulinets chargés de 60lb Power Pro, se terminant avec une tête de ligne forte en monofilament, des agrafes portes plombs renforcés, des plombs lourds et des bas de lignes en Armourlink avec de gros hameçons forts de fer.

Ceci est un matériel approprié non seulement lorsque vous ne voulez pas perdre un poisson, mais aussi lorsque vous ne pouvez pas vous permettre d’en perdre un !

Quand j’ai eu la touche et pris contact avec le poisson, je me souviens très bien avoir tiré aussi fort que possible, en pliant la canne autant que j’osais, malgré la force incroyable de la carpe à l’autre bout de la ligne.

Tout était en ma faveur, avec le poisson déjà ramené à mi-chemin quand soudain, la ligne principale a cédé. Certaines pertes sont plus difficiles à supporter que d’autres et celle-ci était vraiment dur à encaisser car le plus dur était déjà fait et je croyais déjà avoir gagné la partie…

4 – Le kit bateau pour grand plan d’eau

EUROBANX 6 | Alan BlairLe premier outil essentiel pour ce type de pêche est l’échosondeur, mais une fois que j’ai localisé une zone intéressante, je veux l’explorer davantage, qu’il s’agisse de structures sous-marines, de grands changements de profondeur ou d’herbiers.

Dès que je trouve quelque chose d’intéressant, j’y place un repère H pour marquer l’endroit grossièrement, puis j’affine ma recherche autour. J’utilise un bâton « prodding stick » lorsque cela est possible, bien que cela puisse devenir plus difficile en eau profonde et avec de grands vents. C’est la meilleure façon de ressentir la dureté et structure du fond.

Enfin, j’utilise la caméra sous-marine, que je peux descendre sur place. Si possible, je vérifie la présentation de mon montage et esche pour m’assurer que tout est placé correctement. Cette façon de procéder me donne un avantage énorme !

5 – Les asticots pour sauver la bredouille

EUROBANX 6 | Alan Blair

Après quelques jours difficiles, et sachant qu’il ne nous restait que quelques heures de pêche, j’ai opté pour les asticots. Comme nous n’avons pas pu nous approcher de l’endroit profond où la majorité des poissons se tenait, j’ai choisi de pêcher les traînards potentiels sur notre zone avec un appât que les carpes ont du mal à résister.

Je les utiliserais bien tout le temps, mais ils peuvent être problématiques en termes d’espèces nuisibles et ils ne permettent pas de laisser pêcher un montage très longtemps. La preuve : j’ai pris trois tanches avec !

Mais je suis sûr que s’il y avait eu une carpe dans les parages, j’aurais eu de très bonnes chances de l’attraper. C’est une méthode sous-exploitée sur le continent, où les poissons sont plus habitués à croiser les bouillettes ou des graines.

Pour faire face à la vase épaisse, j’ai pêché avec un montage hélicoptère et un petit plomb, en attachant à l’hameçon un petit sac soluble rempli d’asticots.

6 – Aucune carpe n’est trop petite !

EUROBANX 6 | Alan Blair

Entrant dans la troisième nuit sans action, j’étais prêt à faire n’importe quoi pour au moins prendre une carpe ! Avec une abondance apparente de carpes plus petites dans ce lac de barrage particulier, je pêchais pour attraper des carpes de toute taille en utilisant des appâts et montages éprouvés.

Eschant une noix tigrée et du faux maïs sur mes montages réduites et subtiles, j’espérais cibler toutes les carpes peu importe leur poids. J’ai placé mes montages en bateau en utilisant un bâton pour tâter le fond pour trouver des spots durs, et en amorçant juste une poignée de flocons Scopex Squid autour…

7 – Montage costaud pour les carpes et silures de l’Ebre

Sur le poste dans le jardin de Ditch, il y a une chance de tomber à la fois sur des carpes énormes et sur des silures géants.

J’avais donc besoin de pêcher avec des montages super-costauds. J’y ai pêché avec un corps de ligne en tresse, une grosse tête de ligne, des plombs très lourds et les scions de mes cannes pointés vers le ciel.

J’avais opté pour un grand bas de ligne en tresse 55lb pour bien décaler l’esche du plomb autour duquel s’accumulaient les débris. Le bas de ligne se terminait avec un hameçon fort de taille 2 et deux bouillettes Cultured Hookbait de 24mm.

Les gros hameçons aident à ne pas piquer trop facilement des gros gardons ou des brèmes. Les débris s’accumulaient tellement vite autour des plombs et dans la ligne que j’étais obligé de relancer très régulièrement, mais le montage et les billes fonctionnaient car ils m’ont permis de capturer plusieurs silures jusqu’à une cinquantaine de kilos…

8 – Montage à rôder pour le bateau

En face du jardin de Ditch, vers la berge opposée le courant était bien plus faible et il y avait pas mal d’herbiers. Cela ressemblait plus à la pêche en gravière que sur un fleuve puissant.

Alors j’ai changé les montages extrêmes pour des montages un peu plus subtils du type Long Shank D, eschés de Cultured Baits plus petits. Sans les débris qui s’accumulent dans le fil j’ai même pu le couler correctement.

En dérivant et en attachant le bateau sur place aussi silencieusement que possible, nous avons déplacé les cannes à l’arrière du bateau nous avons pêché les zones dégagées de l’herbe avec quelques poignées d’appâts comme amorce.

Assis tranquillement, il n’a pas fallu longtemps avant d’avoir une première touche puis nous avons pris plusieurs jolis poissons de suite.

9 – Plonger !

La seule chose encore mieux que de descendre un montage en le surveillant avec une caméra est de plonger afin de poser un montage à la main, en disposant l’amorce parfaitement autour. Malheureusement sur ce lac d’irrigation espagnol, la présentation était si bonne et l’esche si attrayante que j’ai attrapé beaucoup de petites carpes résidantes.

J’aime beaucoup le concept du placement à la main, et si l’eau est assez chaude et suffisamment claire et que vous aimez nager, qu’est-ce qui vous empêchera de le faire ? Plonger est aussi le meilleur moyen pour trouver des spots, car on voit clairement où les carpes se sont alimentées récemment.

Je prends les appâts dans une petite boîte nichée dans mon short et une fois le montage en place, il ne reste plus qu’à ouvrir la boîte pour disposer l’amorce autour avant de revenir à la surface.

10 – Naked Chod

Pour pêcher le lac d’irrigation espagnol, il a fallu surmonter une multitude de problèmes, notamment à cause des herbes présentes dans 6 mètres d’eau ! Nous pouvions clairement voir le poisson nager au-dessus des herbiers et je voulais présenter une esche juste au-dessus.

Pour ce faire, j’ai pêché avec des montages Naked Chod avec des plombs de seulement 28g, avec le bas de ligne positionné à 2m50 au-dessus du plomb ! Donc il n’y avait aucune chance que le plomb qui s’enfonce dans l’herbe emporte l’esche avec lui.

C’était le seul moyen possible pour assurer une bonne présentation dans cette zone, et avec le drone, nous pouvions voir que les montages pêchaient, mais à cette occasion, ce sont les montages posés sur des zones dégagées qui ont produit le plus de touches.

11 – Sac soluble

Quand nous sommes arrivés sur le lac public en France nous avons vu plein de poissons buller. Ce n’était qu’une question de placer les lignes discrètement pour avoir de l’action.

Plutôt que de pêcher avec une esche solitaire, j’ai opté pour un peu plus d’attraction autour du montage en utilisant des sacs solubles remplis d’appâts et en utilisant une bouillette Cultures Bait comme esche.

Ceci a permis d’avoir rapidement quelques touches, puis les poissons se sont éloignés vers le milieu du lac.

12 – Pré-amorçage

EUROBANX 6 | Alan Blair

Après une première journée très encourageante, nous avions envie de revenir le lendemain. Afin d’optimiser mes chances j’ai consacré la dernière heure de la journée à trouver et préparer un spot, ce qui est toujours avantageux quand on sait qu’on revient, et je n’ai pas souvent l’occasion de le faire durant ces missions road trip.

J’ai trouvé une petite zone assez propre et j’y ai spombé un seau d’appâts de façon assez compacte et concentrée. Bien sûr, il est important d’y être de bonne heure le lendemain, mais malheureusement, nous nous sommes réveillés un peu tard et quand j’y suis retourné quelqu’un d’autre avait repris le poste et je n’ai pas pu profiter de ma préparation à cette occasion…

13 – Bateau amorceur

À cette occasion le bateau amorceur RT4 avait clairement permis de faire la différence, en nous permettant d’atteindre des poissons qui se tenaient au-delà des distances lançables, en présentant une esche sur un petit tas d’amorces de façon assez marquée.

Sans le bateau amorceur je pense que nous aurions peut-être pris quelques poissons aussi, mais certainement pas autant. Pour optimiser l’autonomie des batteries nous posions deux montages à chaque voyage vers la zone productive, et souvent il y avait déjà un départ avant d’avoir ramené le bateau !

Une fois de plus le montage Slip D et les esches Cultures Baits complétées avec quelques billes et un peu de miettes d’appâts faisaient le job à merveille, et m’ont permis de faire quelques très bons poissons aussi !

14 – Présentation parfaite

Nous avons pêché une nuit sur le lac du château de Versailles et étant donné le peu de temps que j’avais pour pêcher ici, je voulais m’assurer de pêcher le mieux possible.

Il y avait quelques très rares taches propres en bordure, il s’agit d’un vieux lac où la vase s’est accumulée sur de très nombreuses années, sans parler des déchets et feuilles mortes qui traînaient sur le fond. J’ai alors mis mes waders et j’ai pris un râteau pour nettoyer quelques spots avec avant de déposer mes montages à la main.

15 – Sortir son épingle du jeu

Avec quelques très bons pêcheurs en situation d’échec à Versailles, il fallait que je tente autre chose. Il y avait un grand banc de foulques qui tournaient en rond au loin. Il n’est pas rare que les carpes les suivent et soient juste en dessous.

J’ai alors lancé des chods en leur direction avec quelques billes Citruz amorcées autour, et j’ai répété cette opération à plusieurs reprises, à chaque fois que les foulques se déplaçaient.

Tous les autres gars pêchaient avec des méthodes approuvées qui normalement prennent des carpes partout, mais si ces méthodes ne marchent pas, il vaut mieux essayer autre chose de radicalement différente pour tenter de gratter un poisson…

16 – Une drôle de situation

Le deuxième lac que nous avons pêché à Paris était très vieux aussi, car creusé il y a environ 300 ans, et avec tous les arbres autour les fonds étaient évidemment très vaseux.

J’ai alors opté pour une pop-up Citruz sur des montages Fang Gyro, avec des bas de lignes très longs pour assurer une bonne présentation sur la vase.

J’ai amorcé quelques appâts autour aussi, et bien que je n’aie pas pris beaucoup de carpes, j’ai quand même réussi à prendre l’un des plus gros poissons du lac avec cette présentation, ce qui était parfait pour terminer notre chapitre sur Paris.

17 – Bien négocier les herbiers

De retour en Angleterre, il nous restait encor un défi sur le lac du QG de Nash, qui est blindé d’herbes. J’avais eu ça en tête depuis des mois, et il s’agissait de la seule situation de tout le road trip où nous avions le luxe de pouvoir amorcer et de préparer des spots à l’avance.

De par la nature des herbes, et du fait que nous pêchions que depuis une seule berge (chose que nous ne faisons pas habituellement), j’ai utilisé des flotteurs pour garder mes lignes au-dessus des herbiers.

Depuis le bateau, je posais mes montages inline à bas de lignes courts eschées de Cultured Baits sur les spots. L’eau était tellement claire à cette occasion que je n’avais pas besoin d’une caméra, je pouvais parfaitement voir mon montage au fond de l’eau. Après avoir posé le montage, je reculais un peu pour installer un backlead avant de placer le flotteur sur le fil.

Cette méthode est parfaite sur tous les lacs remplis d’herbiers et où il est possible de poser les lignes en bateau. Et cette fois-ci encore cela m’a apporté un superbe poisson avec une très jolie robe d’écailles…

EUROBANX 6 | Alan Blair

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Étiquettes
Bouton Haut de page
Fermer
Fermer
Loading...
X
X