Appâts

Un mélange attractif de graines pour bien débuter l’année !

David Tartaglione

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

La transition de l’hiver au printemps est une période délicate à négocier. Malgré une météo clémente, il n’est pas toujours facile de prendre des carpes. Pour mettre toutes les chances de notre côté, un amorçage préalable de quelques jours est généralement salvateur.

Un mélange attractif de graines pour bien débuter l’année !
Le maïs incontournable dans un bon mélange !

Les graines, souvent employées en complément d’amorçage, sont d’excellents appâts pour taquiner des carpes encore engourdies par la saison froide. Je vous propose de démarrer l’année avec un mélange attractif de graines, très efficace et qui permet de ne pas exploser son budget, même si vous souhaitez entreprendre des campagnes d’amorçages plusieurs semaines durant !

La bouillette est l’appât roi pour la pêche de la carpe. Sélective, attractive, nutritive, facile à amorcer à longue distance et assurant une bonne tenue au cheveu, ses nombreux atouts l’ont placée en haut de la pyramide des appâts pour la pêche de la carpe et c’est bien normal.

Son seul défaut finalement, c’est son coût de revient. Mais, malgré son succès, la bouillette n’est pas l’unique appât susceptible de prendre des carpes, beaucoup de carpes. Les graines sont d’excellentes esches dont les carpes raffolent également. Elles présentent plus de contraintes d’utilisation que les bouillettes mais, bien employées, elles peuvent « toujours » se révéler hyper efficaces.

En début d’année, quand les eaux se réchauffent, un mélange de graines savamment choisies et préparées constitue une arme de premier choix pour séduire des carpes qui retrouvent de la vigueur et qui n’ont désormais plus qu’une seule idée en tête, prendre des forces avant la période du frai.

Le choix des graines

Un mélange attractif de graines pour bien débuter l’année !
Le blé, l’une de mes graines préférées !

Le début d’année est une saison idéale pour entreprendre un amorçage sur le long terme, et ainsi conditionner les poissons sur sa zone de pêche. Quand je parle d’amorçage sur le long terme, je veux dire plusieurs semaines d’amorçage entrecoupées de pêches régulières.

L’avantage des graines, c’est qu’il en existe des dizaines différentes qui plaisent aux carpes, petites ou grosses, de formes et de couleurs variées, il n’y a donc que l’embarras du choix. A la sortie de l’hiver, les carpes ont besoin d’énergie et de matière grasse pour reprendre de la masse et du gras afin d’être en parfaite santé le moment de la ponte venu.

En mélangeant différentes graines de tailles, couleurs, formes et de qualités nutritives différentes, on est à peu près certain de proposer une nourriture abondante et nutritive aux carpes.

Je vous propose donc un mélange de 6 graines que voici :

-Maïs
Indispensable selon moi, cette graine est un must en la matière. Malgré ce que j’entends souvent, je n’ai jamais pu constater que les carpes boudent du maïs. Même dans les eaux où il est employé depuis des décennies, les carpes en raffolent toujours autant. Peu de carpistes l’emploient encore, à part en rivière pour gonfler leur amorçage, mais une infime minorité esche encore avec !

-Blé
L’une de mes graines préférées pour pêcher la carpe. Ces petites graines jaunes rendent les carpes totalement accros. Il ne coûte vraiment pas cher, moins de 25 cents au kilo une fois cuit. Sa petite taille, son goût savoureux et son apport énergétique en font une esche exceptionnelle pour la pêche de la carpe.

Un mélange attractif de graines pour bien débuter l’année !
Riche en glucides et en protéines végétales, le pois chiche se prête bien aux amorçages sur le long terme !

-Fève
Appât roi pour sélectionner les plus grosses carpes avant l’ère de la bouillette, la fève est un super appât qui est aujourd’hui connu de tous, mais employé par personne… Une aubaine !
Je vous conseille de choisir des fèves relativement grosses pour contraster avec les autres graines. Pour ce mélange, de grosses fèves blanches sont parfaites. Elles sont généralement relativement chères (entre 4 et 6€ du kg) mais il en faut une petite quantité seulement dans notre mélange.

-Pois chiche
Un classique dans la panoplie des graines pour la pêche de la carpe mais qui, de nos jours, ne suscite plus grand intérêt auprès des carpistes. Les carpes elles en sont toujours gagas ! Il est très intéressant de l’employer pour des amorçages sur le long terme car il est riche en glucides et en protéine végétales. Beaucoup de carpistes l’ont employé en ajoutant des parfums et colorants, mais personnellement, je trouve qu’il montre tout son potentiel au naturel… Nul besoin d’en ajouter !

Un mélange attractif de graines pour bien débuter l’année !-Graine concassées pour pigeon
Il existe dans le commerce plusieurs mélanges de graines concassées ou non pour les pigeons et oiseaux en général. On retrouve différentes graines selon les mélanges : blé, sorgho roux, tournesol, millet, gruau d’avoine, maïs concassé, sarrasin, brisures de riz… Ces petites graines et fragments vont avoir le rôle de retenir plus longtemps les carpes sur la zone d’amorçage. Occupées à extraire du fond ces milliers de mini particules dispatchées, les carpes perdront inévitablement de leur méfiance et stationneront longuement proche des montages…

-Pois d’érable
Encore une graine très peu employée et à mon avis à tort car c’est l’une des plus efficaces que je connaisse pour pêcher la carpe. Petite et de teinte foncée, elle est assez ferme si on prend le soin de ne pas trop la cuire. Le pois d’érable tient bien au cheveu malgré sa petite taille et n’intéresse que très peu les autres espèces de poissons blancs. Riche en hydrates de carbone, il contient également du fer, du calcium, du sodium du potassium et du phosphore. N’oubliez surtout pas d’escher avec…

Ce mélange de 6 graines a plusieurs avantages. Il est nutritif, digeste, bien équilibré et point qui me semble important, ne mettra pas en péril votre budget pêche tant le coût est modique ! David TARTAGLIONE

Eschage tricheur

Avec ce mélange de graines vous pouvez varier vos eschages. Par exemple réaliser des présentations hybrides, comme un grain de maïs et une fève, un pois chiche entre deux pois d’érable, le tout recouvert d’un bout de mousse ou une fausse graine flottante pour équilibrer le montage. Les limites sont celles de votre créativité !

Pour escher du blé ou des petites graines, aidez-vous de filets de protection et réalisez des boules de graines que vous escherez comme une bouillette.

Les bonnes quantités

Pour conditionner favorablement les carpes sur notre amorçage, il faut déterminer quelles seront les meilleures quantités à employer. Pour cela il faut prendre en compte le cheptel de poissons blancs, de carpes bien entendu, et tenir compte du site pêché.

En rivière de petite taille, jusqu’à 50 mètres de large, on est rarement loin de la vérité avec des quantités comprises entre 4 et 8kg par amorçage. Deux à trois amorçages semaines sont suffisants pour bien conditionner les poissons. Dans des eaux plus vastes avec un gros cheptel de poissons, la dose peut être multipliée par deux voire par trois.

En Saône par exemple, 15/20kg par amorçage ne risque pas de saturer l’appétit des carpes, nombreuses dans cette rivière. En plan d’eau, les doses nécessaires à un bon conditionnement sont généralement moindres.

Le bon dosage

Voici les dosages à respecter pour chacune des graines afin de constituer votre mélange :
-10% fève

-25% pois chiche
-15% maïs
-20% blé
-20% pois d’érable
-10% graines pour oiseaux

Préparation des graines

Pour commencer, mélangez les graines dans un seau et recouvrez-les d’eau. Laissez gonfler les graines 48 heures en ajoutant régulièrement de l’eau si nécessaire. Ensuite faites-les cuire jusqu’à ébullition et laissez mijoter une demi-heure.

Placez les graines cuites dans des seaux en prenant soin qu’elles soient totalement recouvertes d’eau et fermez le couvercle. Elles vont ainsi continuer de gonfler.

La petite « touche » perso !

Vous pouvez employer les graines nature, juste cuites à l’eau, elles sont ainsi déjà très attractives. Mais si vous souhaitez les rendre irrésistibles, vous pouvez ajouter du sucre à raison de 1 kilo pour 3 kilos de graines sèches.

Une autre astuce très attractive consiste à ajouter du lait en plus du sucre. Pour cela, placez vos graines sèches dans un seau et trempez-les avec moitié d’eau et moitié de lait. Cuisez-les avec le jus de trempage et après cuisson ajoutez autant de lait que possible.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton Haut de page
Chargement...
X
X