Techniques & Stratégies

Une année sans bouillettes

Approche décalée

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

2ème partie / Benjamin Balme

Me voilà donc début décembre, je sors de chez mon détaillant en graines, le coffre rempli de bons produits bien frais.

Avec quelques poignées d’euros, j’ai la possibilité de pouvoir aborder mes prochaines parties de pêche en toute sérénité.

S’il y a d’abord un gros avantage à pêcher avec des graines simples et attractives comme l’indémodable maïs, le blé ou les pois, c’est bien évidemment le prix.

Avec le prix d’un bon kilogramme de bouillettes, je peux espérer négocier environ 50kg de maïs chez l’agriculteur du coin ou 15kg de féveroles chez un détaillant.

Cet aspect-là n’est pas négligeable quand on débute dans la pêche et j’espère au travers de cette expérience de 12 mois, vous montrer qu’on peut se faire plaisir et prendre de nombreux poissons en abordant la pêche en toute simplicité !

NDLR : Chalenge réalisé par Benjamin en 2017.

Débuts en fanfare

Approche décalée | Une année sans bouillettes | CARP LSD
Une boule d’amorces sur le plomb, quelques grains de lupin : une combinaison simple mais particulièrement efficace en hiver !

J’avais initialement prévu de passer les fêtes au chaud avec mes proches et ma famille mais comme bien souvent, je ne tiendrai pas plus de quelques jours enfermés !

La pêche en hiver a toujours été une source de bien-être et un vrai challenge personnel.

C’est donc quelques jours avant Noël que j’irai prendre l’air le temps d’une journée sur les bords du Rhône.

Me voilà, comme à mon habitude avec mon sac à dos, mes deux cannes et mon tapis de réception à scruter les caprices de la rivière.

Les niveaux du fleuve sont bien bas depuis quelques mois et la pêche fut particulièrement compliquée cet automne.

Pour cette première approche, je vais privilégier l’attractivité en utilisant le maïs doux, le lupin et quelques boules de farine.

Dans les zones soumises au courant, les boules de farine ont toujours eu beaucoup de succès pour faciliter l’amorçage.

C’est également une technique qui permet de concentrer rapidement les poissons sur le coup.

J’irai disposer quelques boules la veille de ma pêche pour m’assurer que quelques poissons viennent traîner leurs barbillons dans le secteur.

Cette première journée au bord de l’eau se soldera par la prise de 2 carpes dont un vieux monument du fleuve. Je peux donc repartir heureux, un petit sourire au coin des lèvres !

Les pêches suivantes, toujours en journée, se solderont par la prise de quelques poissons supplémentaires.

Je suis surpris car je n’aurai l’occasion qu’à une ou deux reprises de voir un barbeau passer par la case épuisette.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

C’est pourtant un poisson très vorace dans les eaux rapides du Rhône.

En tout cas le fait de pêcher avec des appâts très attractifs comme le maïs doux agrémenté de farine me permet de déceler rapidement l’activité des poissons et de pouvoir adapter mon amorçage en conséquence.

Cette approche me convient à merveille pour des pêches rapides en journée ou chaque poisson me comble de bonheur. Il ne faut pas oublier que nous sommes en décembre et que la température de l’eau avoisine les 6 degrés.

Approche décalée | Une année sans bouillettes | CARP LSD
Un bon panel de graines… pour bien commencer la saison !
Approche décalée | Une année sans bouillettes | CARP LSD
Une vieille miroir du Rhône qui n’a pas résisté à quelques poignées de lupin !

Un hiver à ne pas mettre un maïs doux dehors !

Confiant grâce à ces dernières pêches de décembre, j’attaque l’année 2017 avec la même motivation.

Pourtant, si j’en crois mon thermomètre qui déchante et les vitres de mon Partner que je gratte tous les matins, je suis plutôt dubitatif.

Il n’est pas facile de trouver un endroit où pêcher car les plans d’eau et les petites rivières de ma région sont sous une épaisse couche de glace.

Au détour des réseaux sociaux, je ne compte plus les photos qui montrent des individus jouant les Surya Bonaly d’un jour.

A ce sujet, je vous invite à garder la plus grande vigilance car malheureusement de nombreux accidents ont lieu chaque année lorsque le froid s’installe sur notre territoire.

J’ai la chance que le fleuve, avec son courant puissant soit épargné par la glace.

Je me retrouve donc rapidement au bord de l’eau pour des pêches de quelques heures pour prendre la température et voir si quelques poissons sont disposés à s’alimenter.

Malgré des résultats plutôt réguliers les années précédentes en hiver, le début d’année est particulièrement compliqué.

Je passerai quelques heures à scruter les scions de mes cannes sans la moindre tape, ce qui me confirme que les poissons ont d’autres préoccupations que de consommer mon amorce et mes maïs !

Sur la fin janvier, avec le redoux qui pointe le bout de son nez, j’aurais l’occasion de prendre quelques poissons avec deux grains de lupin et quelques boules de farine de soja.

Le dernier week-end de janvier se soldera par une pêche avec mon ami Corentin, venu pour la première fois se confronter aux eaux rapides du Rhône.

Avec nos deux approches différentes, c’est cette fois-ci une stratégie plus classique à la bouillette qui sera la plus productive.

Corentin utilisait quelques bouillettes broyées mélangées avec une bonne dose de farine, une pêche simple et particulièrement attractive en cette saison.

Nous capturerons deux jolis poissons, malgré des conditions difficiles sur la rivière.

Approche décalée | Une année sans bouillettes | CARP LSD
Une pépite du fleuve que je n’avais jamais pu contempler… une approche moins stéréotypée est-elle à l’origine de cette capture ?
Approche décalée | Une année sans bouillettes | CARP LSD
Cette commune « ghost » aura encore une fois succombé à 3 grains de lupin !

Une approche intéressante en hiver ?

A cette question, je répondrai pour le moment que l’hiver et sa complexité au niveau de la pêche se prête particulièrement à une pêche à la graine.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

L’attractivité de certains appâts, comme le maïs doux n’est aujourd’hui plus à prouver. Dans la réalité, le lupin s’est nettement dégagé des autres appâts utilisés (maïs dur, maïs doux, vers de terre…).

Cette légumineuse constitue un appât assez peu utilisé en hiver. Pourtant c’est une graine très digeste et particulièrement attractive (fort taux de glucide).

Elle dispose également d’une très faible densité dans l’eau lui permettant de se poser délicatement sur le fond.

Ce dernier point peut en hiver se révéler vraiment intéressant notamment sur des poissons « tatillons », moins enclins à se nourrir à cette période de l’année.

En plus de l’utiliser entière, notamment pour l’eschage, je l’utilise broyée pour l’insérer directement dans mes amorces.

Je confectionne une purée de lupin avec simplement quelques graines surcuites additionnées avec de l’eau.

La pâte obtenue est alors mélangée avec des farines végétales (soja, maïs, blé…) et boulée.

J’ai systématiquement combiné une boule de farine sur mon plomb ou directement sur mon esche.

Cette approche copie d’assez près la pêche au feeder et me semble particulièrement bien adaptée en cette période de l’année où la vie aquatique tourne au ralenti.

Les poissons blancs sont bien moins voraces et donc on peut imaginer que les particules travaillent bien sur le fond sans se faire consommer au bout de quelques secondes par une horde de brèmes ou de barbeaux.

Le point positif également que je peux retrouver avec l’apport d’une boule de farine sur l’esche et l’hameçon est de pouvoir recouvrir la pointe et m’assurer que mon montage va pêcher correctement.

A cette période de l’année, j’apprécie repérer et pêcher les fosses profondes de la rivière qui sont bien souvent des secteurs encombrés avec de gros enrochements.

Cette méthode m’assure un montage bien présenté sur le fond et attractif.

A l’heure où j’écris ces dernières lignes, l’hiver semble s’éloigner petit à petit, le redoux se précise.

Malgré tout, cette période de transition n’est pas toujours la plus simple à exploiter.

Je continue mes tests et prépare mes semis de pommes de terre pour mes ALT de cet automne !
Bonne pêche à tous.

Approche décalée | Une année sans bouillettes | CARP LSD
Janvier 2017 : un vrai hiver comme nous n’en n’avions pas connu depuis longtemps, chaque poisson se mérite dans ces conditions !

 

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Afficher plus

Articles liès à la même thématique

Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X