Actus - InfosTechniques & Stratégies

Sous l’eau avec les carpes

de Filip Radek

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

J’ai passé beaucoup de temps sous l’eau avec les carpes, parfois en action de pêche, parfois pour les photographier ou les filmer, parfois juste pour les observer.

Mes observations ont confirmé que certains poissons se comportent exactement tel que nous l’avions imaginé, mais il existe bien des exceptions à la règle.

Grâce aux vidéos « underwater » nous apprenons de plus en plus sur le comportement de notre poisson favori.

Voici ma contribution.

Clip vidéo:
J’ai beaucoup travaillé sur un grand projet vidéo « underwater » pour filmer les observations dont je parle dans cet article.

J’ai publié un « teaser » de 12 minutes de mon projet sur Youtube, appelé « The Czech underwater – the secret of a new gravel pit ». Vous pouvez le visionner sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=El2AzwDb2uE

Conseil vidéo:
La majorité des caméras « outdoor » (style GoPro) sont capables de délivrer des images vidéo de très bonne qualité. Il suffit de les installer dans leur caisson étanche.

Les facteurs cruciaux pour obtenir de bonnes images sont la météo et la clarté de l’eau.

Les meilleurs résultats sont obtenus lorsqu’on filme lors d’une journée bien ensoleillée.

Conseil : trouver les carpes !

La meilleure période pour trouver les carpes en faisant du snorkling (tuba) est la fin du printemps et durant tout l’été.

En cette saison les carpes évoluent souvent dans de faibles profondeurs ou entre deux eaux, ce qui veut dire qu’avec un masque on peut facilement les voir depuis la surface.

Il faudra les chercher en bordure, sur les plateaux et dans les herbiers, il est rare de les voir en pleine eau.

Si vous trouvez des carpes sur une zone il est presque sûr qu’elles seront toujours là au même endroit le lendemain, à moins que la météo ne change radicalement.

FAUX : La carpe est un poisson timide et peureux
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
La plupart des carpistes considèrent que les carpes sont timides et ultra-méfiantes. D’après mes observations sous l’eau les carpes se comportent de façon très différente d’un plan d’eau à un autre.

À certains endroits les carpes s’éloignent systématiquement de toute activité humaine qu’elles détectent.

À certains endroits elles ne se montrent jamais aux pêcheurs, fuyant les bordures dès qu’elles sentent quelqu’un qui marche sur la berge.

Par contre elles n’ont pas peur des plongeurs et dans ce cas se montrent très curieuses. En plongeant je n’ai jamais besoin de chercher longtemps pour trouver des carpes, et très souvent ce sont elles qui me trouvent d’ailleurs.

Parfois elles nagent autour de moi ou me suivent tels des dauphins ! Elles ne se méfient absolument pas d’une caméra étanche montée sur un trépied.

Parfois il arrive même qu’elles se nourrissent en toute confiance en ma présence.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

VRAI : Amorcer à l’avance marche très bien !
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
J’ai effectué pas mal d’expériences. Par exemple j’ai laissé ma caméra sur un trépied tourner pendant quelque temps sans amorcer.

Les poissons étaient attirés pendant un bref moment du fait que j’avais remué le fond en installant la caméra, ce qui avait un peu troublé l’eau.

Une fois l’eau redevenue claire les poissons ne s’intéressaient plus à cet endroit, ni même à la caméra, et ont quitté la zone.

Ensuite, en amorçant l’endroit, les poissons sont revenus. Ils répondaient plus ou moins bien selon le type d’amorce mais étaient clairement attirés.

Plus longtemps je pré-amorçais un endroit, plus les carpes se nourrissaient en toute confiance, mais plus l’endroit attirait la blanchaille aussi, et même des prédateurs !

Il m’est arrivé de verser un petit seau d’amorces sur un spot bien pré-amorcé les jours précédents et je n’ai même pas eu le temps de m’éloigner que les carpes étaient déjà là en train de se nourrir des amorces !

J’ai aussi clairement constaté qu’une esche présentée sur un petit tas d’amorces a nettement plus de chances d’être aspirée par une carpe qu’une esche présentée de façon isolée.

FAUX : Les bouillettes sont les meilleurs appâts à carpes
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
Beaucoup de gens croient que les carpes ont des sens hyper développés qui leur permettent de reconnaître la valeur nutritive de ce qu’elles mangent et donc de préférer un appât bien équilibré sur le plan alimentaire à un appât relativement pauvre.

Mes observations m’ont montré que les carpes se nourrissent de tout type d’amorces, mais qu’il n’arrive pratiquement jamais qu’elles prennent une bouillette en premier.

Dans la grande majorité des cas elles préfèrent clairement les différents types de graines aux billes.

Ces dernières sont souvent seulement consommées quand pratiquement toutes les graines ont disparu, et celle sur le cheveu est souvent la dernière qu’elles prennent ! Ceci dit, les bouillettes nous offrent le grand avantage d’être sélectives.

FAUX : Les carpes méfiantes se méfient d’une tâche jaune…
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
Certains carpistes n’utilisent pas de maïs pour amorcer un spot car ils pensent que les poissons éduqués se méfient d’une tâche de couleur jaune.

Cela pourrait être le cas dans certains cas, mais aucune de mes observations ne le confirme.

S’il y a bien un appât que les carpes préfèrent tout le temps, et notamment dans une eau chaude, c’est bien le maïs !

Dès qu’il y a du maïs disponible sur un spot, les carpes le consomment en priorité, et s’intéressent seulement après aux autres appâts, même les asticots…

Cela ne fait pas pour autant du maïs le meilleur appât à carpes en toutes circonstances, du fait que trop d’autres poissons s’y intéressent également.

VRAI : Le type de montage utilisé a son importance !
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
À chaque fois que j’ai filmé j’ai constaté que l’esche avait déjà été saisie plusieurs fois par une carpe avant qu’il y en ait une qui se pique.

Certains jours les carpes se laissent piéger plus facilement, d’autres jours elles sont quasiment imprenables.

Lors des journées « difficiles » j’ai remarqué que changer de type de montage finit souvent par payer et déclencher quelques touches.

Parfois il suffit de rallonger le cheveu ou d’utiliser un bas de ligne plus souple ou au contraire plus raide, ou encore plus court.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Ce n’est pas une science exacte mais le simple fait de varier ses montages augmente les chances d’avoir des touches.

FAUX : Les carpes sont intelligentes
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
J’ai eu l’opportunité d’observer les mêmes carpes pendant plus de deux ans. Parfois je voyais le même poisson chaque jour.

On voit vraiment que chaque poisson est différent et a son propre caractère. J’étais surpris de voir les quantités qu’elles sont capables d’ingérer, et de voir à quel point elles sont dans une routine.

Par contre je n’ai jamais observé un type de comportement pouvant indiquer ne serait-ce qu’un début de forme d’intelligence !

Certains poissons se rappellent de quelque chose de désagréable après avoir été capturé, on voit qu’ils sont stressés pendant quelques jours en approchant les appâts, mais ce n’est pas le cas de toutes les carpes.

Il s’agit là d’une mémoire à court terme et non pas d’une quelconque forme de raisonnement logique.

FAUX : Il est impossible de prendre des carpes l’été en pleine canicule
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
De nombreux carpistes pensent que c’est une perte de temps de pêcher la carpe en été quand il fait très chaud.

En fait, il suffit de localiser correctement les carpes. Mes observations m’ont indiqué qu’il y a de vastes zones qui sont en permanence désertées et que les carpes se regroupent presque toujours sur les mêmes petites zones quand il fait très chaud.

J’ai pu filmer des carpes qui se défoulent sur les appâts en plein jour en très peu d’eau alors qu’il fait plus de 35° Celsius !

Beaucoup de carpistes commettent l’erreur de pêcher trop loin et trop profond, alors que les carpes évoluent près de la berge dans moins d’un mètre d’eau !

Souvent ils ne pêchent que sur le fond alors qu’un zig présenté à 50 cm sous la surface permettrait de toucher plein de carpes !

VRAI : Les carpes repoussent les autres poissons
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
Certains carpistes croient dans la théorie « pyramide d’amorçage » selon laquelle l’amorce attire dans un premier temps les petits poissons qui à leur tour attirent des poissons plus grands (et plus agressifs) jusqu’au stade où les plus gros poissons monopolisent et dominent la zone amorcée concernée.

D’une certaine façon cela marche comme ça, en effet, à quelques détails près.

On voit bien que la blanchaille laisse toute la place aux carpes dès qu’elles arrivent, mais les petits poissons ne se sauvent pas vraiment, ils ne font que se mettre un peu à l’écart, les carpes ou amour blancs ne sont absolument pas agressives envers eux.

Dès que les carpes quittent le spot, les poissons blancs sont de retour, sans perdre une seconde !

Les gardons, les tanches et les carassins se mélangent entre eux et s’alimentent ensemble.

Mais dès que les carpes reviennent tout le monde leur laisse la place. La présence d’un brochet stresse tout le monde, même une carpe qui est plus grande que le brochet en question !

Et soyez sûr qu’un endroit régulièrement amorcé finit toujours par attirer des prédateurs !

VRAI : La couleur a son importance !
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
La couleur des appâts et esches joue un rôle important, mais pas de la façon dont je le pensais.

Certains disent qu’une carpe va saisir une pop-up fluo car elle est différente et plus attractive, ou qu’une carpe qui est méfiante ne s’intéresse qu’aux appâts de couleur discrète.

Les deux cas sont peut-être vrais dans certaines circonstances, mais d’après mes observations le même poisson va un jour préférer une pop-up fluo et le lendemain les couleurs discrètes.

Tout dépend de leur humeur du jour. À nous de deviner leur humeur chaque jour !

VRAI : Les fils qui traversent la colonne d’eau stressent les carpes !
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
La théorie dit que plus il y a de fils dans l’eau, plus les carpes stressent et ont tendance à s’éloigner.

On le voit bien lors des enduros quand il y a beaucoup de fils dans l’eau. Cela repousse clairement les carpes vers les zones où il n’y a pas de fils.

C’est encore pire quand on pêche avec des fils décollés directement tendus sur le plomb.

Mes observations indiquent que les fils décollés du fond éloignent les carpes dans un premier temps, puis elles reviennent mais sont stressées et se nourrissent avec beaucoup de méfiance.

Bien sûr il s’agit là de seulement un ou deux fils. Je peux m’imaginer que lors d’une compétition avec des centaines de fils qui traversent l’eau les carpes s’éloignent définitivement et ne reviennent pas.

FAUX : Un jour nous aurons percé tous les secrets
CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes
Certains carpistes détestent l’usage de l’électronique moderne dans notre pêche car ils ont peur que cela enlève toute la magie de la pêche, que cela rende la pêche trop facile. Ce n’est pas l’expérience que j’en ai.

Tout ce que nous avons observé grâce aux caméras « underwater » a permis de trouver des réponses à certaines questions mais a, à chaque fois, suscité beaucoup de nouvelles questions auxquelles nous n’avons pas les réponses !

Plus on apprend, plus on veut apprendre encore, et plus la pêche devient intéressante. Et puis on n’a pas forcément besoin d’une électronique compliquée et coûteuse pour apprendre plus sur les carpes. Aller nager avec ne coûte rien !

Essayez vous-même. Vous verrez qu’en plus d’être intéressant c’est quelque chose de très addictif aussi !

CARP LSD | LE MAGAZINE CARPE | Sous l’eau avec les carpes

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Afficher plus

Articles liès à la même thématique

Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X