Culture Carpe

Rod Hutchinson | Les cannes de rêve…

Leon Hoogendijk

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

HOMMAGE ROD HUTCHINSON CARP LSDC’est vers la fin des années 70 que Rod signa sa première canne à carpes produite en collaboration avec le célèbre monteur Alan Brown (qui lui avait été formé dans ce métier par un certain Richard Walker !). Il s’agissait de la toute première canne à carpes de 12 pieds commercialisée et elle était destinée à lancer loin sur les grands plans d’eau. Rod a appelé cette canne la « Big Pit Special ».

Il s’agissait en fait d’un blank en fibres de verre Hardy Fibatube 10 pieds dont le talon était prolongé de 60cm avec un tube de carbone très raide. La canne était d’abord proposée en trois puissances ; 2, 2 ¼ et 2 ½lbs, puis plus tard aussi en 3lbs, plus adaptée pour la pêche des grands plans d’eau du continent européen.

La capacité de production d’Alan Brown étant limitée, John Hutchinson (un autre célèbre monteur de cannes qui n’a aucun lien familial avec Rod) a monté également un bon nombre de ces cannes. Plus tard les blanks Hardy de ces cannes ont été remplacés par des blanks de chez Century.

Hommage à Rod Hutchinson
Avec le Big Pit Special, la première canne 12 pieds, il était enfin possible de lancer vraiment loin afin de mieux explorer les grandes gravières.

Les légendaires IMX

C’est au début des années 90 que Rod lança lui-même les cannes IMX et IMX Connoisseur (avec une poignée en liège). Ces cannes étaient également réalisées avec des blanks Century, des blanks avec une superbe action mais avec un spigot non conique qui posait quelques soucis : les deux brins avaient tendance à se déboîter trop facilement.

Pendant une courte période, Rod avait embauché son propre monteur de cannes qui montait les cannes dans son atelier à Legbourne à Lincolnshire avant que la production soit transférée chez Greys (à Alnwick) puis finalement chez le célèbre atelier d’Alastair Bond Custombuilt Fishingrods (aussi à Alnwick et où les cannes haut de gamme Leon étaient montées également).

C’est de cet atelier que sont sorties aussi les cannes RH Sabre et RH Horizon (un nom depuis utilisé par une autre firme). Ces dernières étaient toujours réalisées avec des blanks Century à spigot (leur point faible).

Les fameuse Dream Maker

Vers la fin des années 90 Alastair Bond transfère la production des blanks pour les cannes RH (et Leon) chez Harrison. Alastair et Rod ont visité Steve Harrison à Liverpool et ils se sont mis au travail pour réaliser une nouvelle série de cannes, celle qui a connu un succès énorme : les fameuses Dream Maker !

Alastair eut l’idée de lancer une version 12’6’’ (375cm), une longueur intermédiaire entre les modèles 13 pieds plus appréciés en France et les modèles 12 pieds plus appréciés en Angleterre. Cette version intermédiaire allait être le bestseller absolu de la série Dream Maker.

Il y eut aussi une version Mega Power (la Jumbo) pour laquelle Xavier Paolozzi avait suggéré de monter un anneau de départ de 50mm – une première à l’époque ! C’est Rod lui-même qui avait trouvé le nom Dream Maker et l’atelier Custombuilt en a produit plus de 30.000, un nombre hallucinant pour une canne très haute de gamme. Toutes les cannes Dream Maker étaient réalisées avec des blanks à emmanchement inversé, une solution qui avait déjà fait largement ses preuves sur les cannes Leon et qui permettait de réaliser des blanks plus techniques, plus fiables et plus performants.

Plus tard Custombuilt a réalisé une série RH RPX, qui a connu un succès commercial aussi mais pas autant que les Dream Maker. C’est la dernière série de cannes dont Rod a participé activement dans la conception. Rod a aussi signé une canne à carpes télescopique et une canne à silures dont les ventes ont été décevantes.

C’étaient les dernières cannes Rod Hutchinson qui ont été réalisées en Angleterre.

Hommage à Rod Hutchinson
Sur une période de 8 ans, plus de 30.000 cannes Dream Maker ont été entièrement produites à la main dans le fameux atelier Custombuilt Fishingrods à Alnwick en Angleterre !

 

Vers 2003 c’est la firme Keenets qui a obtenu la licence pour commercialiser les cannes Rod Hutchinson et qui a transféré la production vers l’étranger. Quand Keenets a déposé le bilan Rod a vendu sa licence (son nom) à une firme Italienne puis plus récemment une firme anglaise a racheté la marque et continue à proposer plusieurs séries de cannes dans la gamme Rod.

Hommage à Rod Hutchinson
L’homme derrière les cannes de rêve…

 

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton Haut de page
Chargement...
X
X