Techniques & Stratégies

PRESSION DE PÊCHE – FAIRE LA DIFFÉRENCE !

de Bernd Brink

Les eaux surpêchées deviennent de plus en plus dures avec le temps. Les carpes y accumulent le stress et s’y méfient de plus en plus de nos appâts et montages. Bernd Brink nous explique comment il est possible de sortir son épingle du jeu.

La pêche de la carpe est devenue incroyablement populaire en Europe.

Les eaux facilement accessibles avec une bonne densité de belles carpes sont aussi populaires et chaque week-end les biwys y ornent les berges.

Cette pression de pêche a des conséquences. Les carpes deviennent prudentes. Malgré le nombre de cannes qui pêchent et le nombre de carpes présentes, les résultats ne semblent pas à la hauteur.

On parle alors du phénomène des « poissons éduqués ». Le terme est bien choisi, car, en effet, les carpes, à force d’être capturées, apprennent à associer certaines situations avec une forme de danger.

Quand les carpes sont régulièrement piégées à un endroit avec une concentration d’amorce, elles ne mettent pas longtemps à se méfier des concentrations d’amorce.

La pêche de la carpe connaît des modes, ce qui a comme résultat que de nombreux carpistes pêchent plus ou moins de la même façon.

Ceci ne fait que renforcer la méfiance des carpes par rapport à nos approches souvent trop stéréotypées. Pour déjouer cette méfiance, il est donc nécessaire de changer (radicalement) son approche.

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Un poste résolument trop pêché, l’herbe n’y pousse plus…

Choix des postes

Les hot-spots tels que les îles, les arbres dans l’eau et les hauts-fonds attirent les carpistes et c’est tout à fait normal, car ce sont souvent de bons endroits pour attraper des carpes.

Toutefois, si ces endroits sont pêchés en permanence, il arrive un moment où les carpes s’en méfient pour éviter leur capture.

Même si les carpes peuvent encore se manifester régulièrement à ces endroits, cela ne veut pas dire pour autant qu’il soit possible de les capturer.

C’est typique pour des endroits avec des arbres couchés dans l’eau et les buissons qui surplombent l’eau.

Les carpes s’y retirent régulièrement, mais ne s’y nourrissent pratiquement plus, ou alors avec énormément de méfiance.

Leçon numéro un : évitez systématiquement tous les postes sur-pêchés ! Choisissez de préférence des postes moins facilement accessibles et pour cette raison qui sont moins souvent pêchés.

Réduisez votre équipement au strict minimum pour optimiser votre mobilité. S’il est possible de faire le tour d’un plan d’eau à pied, je vous conseille d’investir dans une brouette !

Tous les postes peu pêchés ne sont pas forcément loin ou difficiles d’accès.

Observez ce que font les autres carpistes et vous remarquerez que certains endroits sont systématiquement délaissés pour diverses raisons.

Par exemple, parce qu’il y a trop peu de place pour un campement, ou parce qu’il est difficile d’y caser 4 cannes.

On repère très facilement les endroits délaissés par les carpistes, car sur la berge, la végétation y est intacte.

Souvent, il s’agit d’endroits qui à premier vu n’offrent pas grande chose de spécial aux carpes, il n’y a pas forcément de structure, mais ces endroits offrent quand même un avantage : les carpes ne les associent pas au danger et s’y méfient beaucoup moins.

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Bien que le bois mort attire encore les carpes, ce n’est pas pour autant qu’elles s’y nourrissent en confiance…

Placement de ligne

En cherchant ce type d’endroit, ne pensez pas seulement aux postes où les carpistes ne s’y installent pas.

Déjà avec le placement de nos lignes, on peut faire la différence.

Si par exemple un poste est souvent pris, car il permet de lancer contre une île, vous pouvez être sûr que quasiment tous ceux qui pêchent sur ce poste lancent leurs lignes contre l’île.

N’hésitez pas dans ce cas d’explorer les distances intermédiaires ou même de tenter vos chances sous vos scions !

En règle générale les carpistes ne pêchent que les bordures des herbiers. Alors n’hésitez pas à lancer votre montage au plein milieu d’un herbier !

Bien sûr, cela n’a pas de sens si les herbes sont denses et font 3 mètres de haut, mais si les herbes ne poussent pas trop hautes et de façon trop dense, il est tout à fait possible de pêcher dedans avec un montage spécifiquement adapté, en le plaçant dans un sac soluble, ce qui permet de le descendre à travers les herbes jusqu’au fond sans pour autant s’emmêler dans les herbiers.

Les pop-ups sur un bas de ligne légèrement plus long que la hauteur des herbes peuvent aussi nous apporter de bonnes surprises.

Puis, l’arme absolue pour les fonds compliqués s’appelle le chod rig !

Sur la vase ou sur un fond couvert d’algues ou de feuilles mortes, le chod rig nous permet de bien présenter nos esches là où d’autres montages ne pêchent pas ou très mal.

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Un poste pas facilement accessible et pas très confortable ni pratique, mais de ce fait un havre de paix pour les carpes !

Au printemps et en été, il ne faut jamais hésiter de tenter vos chances en extrême bordure, même dans très peu d’eau.

Osez pêcher dans seulement 50cm d’eau, notamment s’il y a des roseaux ou des herbes, car les carpes visitent ces endroits à coup sûr durant la nuit, et ne s’y font jamais piquer !

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Une brouette et une bonne dose de volonté permettent d’accéder aux postes bien plus tranquilles.

Profondeur

En automne ça vaut le coup d’exploiter un autre extrême : les grandes profondeurs. L’eau chaude est moins dense que l’eau froide.

Si l’eau en surface refroidit, elle descend pour se mélanger avec les couches d’eau plus profondes.

Selon la météo, une situation stable se crée pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines, une situation sans thermocline où la température de l’eau est la même à toutes les profondeurs.

Seule dans les lacs vraiment très profonds l’eau sera toujours plus froide au fond. Par contre, durant cette phase de température stable, n’hésitez pas à pêcher les profondeurs de 8 à 10 mètres.

Si les plus grandes profondeurs du lac atteignent ou dépassent les 15 mètres, je tenterai de pêcher dans une douzaine de mètres de profondeur.

Il est surprenant de voir le nombre de carpes qui se nourrissent à cette profondeur à ce moment précis de la saison.

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Le grand luxe : pêcher avec la voiture aux fesses. Souvent un mauvais choix !
PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Le maïs, archi connu, reste malgré tout un appât largement sous-exploité.

La tranquillité

Quand lors d’un week-end les berges sont blindées de biwys avec des carpistes qui font du bruit et qu’il y a des lignes qui traversent l’eau un peu partout, les carpes seront en mode super-méfiant et peu susceptibles de commettre des erreurs.

Évitez les journées où il y a trop de monde, ou évitez au moins les parties du lac où les pêcheurs sont trop nombreux.

Les carpes aiment la tranquillité et s’éloigneront des zones trop dérangées. Il vaut donc mieux pêcher en semaine, quand il y a moins de monde.

La tranquillité d’un poste est vraiment très importante. Fondez-vous dans la nature et plaquez vos lignes sur le fond !

Le fait de sonder ou de lancer trop souvent peut suffire pour ruiner toutes vos chances.

De nombreux carpistes ont pour habitude de refaire toutes leurs lignes tôt le matin et de réamorcer.

Même chose le soir avant que la nuit tombe. Ne faites pas ça ! J’ai pris énormément de carpes avec des esches qui pêchaient depuis au moins 15 heures.

Je suis persuadé que les appâts et esches qui sont longtemps dans l’eau et ne bougent pas gagnent la confiance des carpes. Ceci est toutefois seulement possible si vous n’êtes pas embêté par des nuisibles.

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Les sacs solubles permettent de bien pêcher dans les herbiers.

 

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Le chod rig constitue l’arme absolue sur les fonds sales couverts de débris.

Bouillettes délavées

Pour forcer une touche, il y a beaucoup de carpistes qui boostent leurs esches.

Les billes d’eschage sont souvent renforcées sur le plan visuel avec une petite esche en plastique de couleur éclatante, trempée dans des dips puissants ou traitée avec des gels ou des poudres.

Le but étant de rendre l’esche plus attractive.

Seulement voilà, les carpes comprennent très vite que ce sont justement ces esches trop voyantes et trop puantes qui sont très dangereuses.

Mieux vaut faire exactement le contraire : délaver ses billes d’eschage ! Sur les eaux surpêchées sont amorcées de grandes quantités de bouillettes.

Pas toutes les billes sont consommées rapidement, il y a une bonne partie qui est seulement consommée au bout d’un ou plusieurs jours.

Les carpes sont donc habituées à consommer très régulièrement des billes un peu gonflées qui sentent très peu, et jamais celles-ci sont associées à une expérience désagréable !

Après de nombreuses années de pêche ces billes délavées qui se ressemblent toutes plus ou moins deviennent pratiquement une nourriture naturelle pour les carpes.

J’ai obtenu d’excellents résultats avec.

Dernièrement encore, un ami à moi avait réussi à capturer 3 carpes en 3 nuits de pêche alors que j’en ai capturé 6 en une seule nuit avec des billes que j’avais laissées tremper dans l’eau pendant 24 heures avant de les monter sur mes cheveux, et sans amorçage préalable car tous les autres carpistes le font à ma place de toute façon !

Il est important dans ce cas de délaver les billes dans l’eau du lac, en utilisant au moins 10 litres d’eau pour 2 kg de billes.

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Une grosse commune réputée difficile que Bernd a piégée à l’aide d’un bas de ligne de 50 cm !
PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
L’île est trop pêchée par tout le monde. Mieux vaut placer les lignes ailleurs si on souhaite piquer les poissons les plus méfiants.

Pas seulement des bouillettes

Une autre méthode efficace pour déjouer la méfiance des carpes est bien sûre d’utiliser des appâts différents que les autres carpistes n’utilisent pas.

Le souci est que dans les eaux surpêchées les carpes ont pratiquement tout vue.

Ce qui est important dans ce cas est de connaître l’historique du plan d’eau en question, de savoir quelles ont été les modes dans le passé.

Analysez ce qu’utilisent les autres carpistes et ce qui a été utilisé dans le passé.

Un type d’appât qui n’est plus utilisé depuis plusieurs années peu de nouveau devenir bon après quelques séances d’amorçage.

L’une des graines les plus sous-utilisées en tant qu’esche est le maïs, tout simplement. Pas mal de carpistes l’utilisent dans le mélange de leur amorce, mais très peu l’utilisent sur le cheveu. Essayez et vous serez surpris de son efficacité !

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
À gauche les billes qui sortent de leur emballage, à droite celles qui ont été délavées dans l’eau du lac depuis 24 heures…

Tactique d’amorçage

Il est possible d’amorcer de plein de façons différentes. Ce qui importe n’est pas avec quoi vous amorcez, mais de quelle façon vous amorcez pour vous différencier des autres.

Beaucoup de carpistes ont pour habitude d’amorcer de façon compacte sur plusieurs mètres carrés.

L’esche est ensuite positionnée au milieu.

Pour changer un peu, je vous conseille de placer votre esche à quelques mètres en dehors de la surface amorcée, sans amorce autour de l’esche. C’est une tactique redoutable pour tromper les carpes.

J’ai de bons résultats en amorçant très large sans créer de concentrations d’amorce.

Par exemple en amorçant seulement 2kg de bouillettes sur la superficie d’un terrain de foot, ou en bordure sur plusieurs centaines de mètres.

Les carpes trouvent alors une seule bouillette tous les quelques mètres. Pré-amorcez plusieurs fois de cette façon puis pareil quand vous pêchez.

Résistez à la tentation de mettre quelques bouillettes d’amorçage supplémentaire autour de vos esches !

L’autre extrême peut fonctionner aussi dans certains cas : amorcer 2kg de bouillettes directement autour du montage, de façon très concentrée.

Ces tactiques fonctionnent pour la simple raison que personne d’autre ne les utilise.

Avec les graines les carpistes sont plus généreux, car amorcer avec est peu coûteux. Là encore, le fait de les mettre sur le cheveu et d’amorcer que très peu (une petite poignée) bien éparpillé autour des montages peut faire une sacrée différence.

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Amorcer différemment !

Montages

Il est aussi possible de se différencier des autres au niveau des montages. Si on demande à 10 carpistes quel est leur montage préféré, on obtient 10 réponses différentes.

Alors comment faire pour se différencier ?

En fait, en observant les montages des autres de près, on constate qu’ils se différencient que sur de petits détails.

Certains montent un bout de gaine sur l’hameçon, d’autres montent leur cheveu sur un petit anneau coulissant, certains pêchent avec des plombs inline, d’autres avec des plombs sur une agrafe.

Toujours est-il que plus de 90% de ces montages sont basés sur un plomb fixe et un bas de ligne dont la longueur est comprise entre 10 et 25cm.

En fait, ils semblent différents, mais ne le sont pas tant que ça.

Personnellement, sur les eaux surpêchées, j’ai de très bons résultats avec des bas de ligne très longs (40-50cm) et des bas de ligne très courts (moins de 7cm !). Un plomb coulissant change tout aussi.

Les carpes ont appris à ne plus prendre la fuite quand elles sentent l’inertie d’un gros plomb fixe. Même si la pointe de l’hameçon a déjà pénétré légèrement dans la chair la carpe peut encore facilement s’en défaire en aspirant et en soufflant.

J’ai piqué des carpes en ferrant des micro-touches où le swinger ne bouge que d’un centimètre, ou même en voyant le fil se tendre légèrement sans que le swinger bouge.

La très grande majorité des carpistes ignorent complètement ce type de touche. Ils pensent que c’est un poisson qui se cogne dans le fil, ou que ce sont des blancs, ou le vent…

PRESSION DE PÊCHE FAIRE LA DIFFÉRENCE ! | CARP LSD
Ce jour-là, j’étais récompensé de plusieurs touches à très courte distance alors que la canne qui pêchait l’île est restée muette !

Gardez les yeux bien ouverts !

Observez bien comment les gens pêchent autour de vous. Vous verrez alors les dernières tendances à la mode ce qui vous indique en même temps comment vous pouvez vous différencier dans votre pêche.

N’ayez pas peur d’essayer des choses qui à premier vu peuvent sembler illogiques.

La clé du succès sur les eaux surpêchées est simple : faire les choses de façon différente des autres ! Si vous pêchez comme les autres vous ne ferez jamais mieux…

Afficher plus

Articles liès à la même thématique

Chargement...