MontagesTechniques & Stratégies

Parlons hameçons…

Par David Wouters / Traduction Robert Gaessler

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

De nos jours le marché propose un hameçon pour chaque situation de pêche ou pour tous types de bas de ligne.

Est-il vraiment nécessaire d’avoir tous ces hameçons dans sa boîte de pêche, qui de plus sont dans toutes les tailles ?

Chaque pêcheur possède son hameçon fétiche et pêche avec le montage qui lui inspire le plus de confiance.

La confiance est vraiment l’élément capital. Nous pêchons souvent avec le montage qui nous a rapporté le plus de poissons.

J’y mettrai toutefois un bémol. L’efficacité d’un bas de ligne dépendra du comment il est monté.

La mécanique d’un montage servira de base pour savoir pourquoi certains montages prennent du poisson alors que d’autres vous feront décrocher un poisson.

Si vous maîtrisez cette mécanique, vous allez vite comprendre qu’il n’y a pas de mauvais hameçon proprement dit sur le marché.

Il suffira de les monter correctement en respectant un cahier des charges et en soignant certains détails importants.

J’espère que cet article vous guidera dans votre choix d’hameçons et sera source d’inspiration quant à la mécanique de votre montage.

Quelles sont les présentations les plus judicieuses afin d’éviter des risques de décroche ?

Comment retarder le pivotement de l’hameçon ?

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un hameçon fin de fer par rapport à un hameçon fort de fer ?

Plantons tout d’abord le décor. Passons en revue la présentation la plus classique et voyons pourquoi elle est utilisée.

Les différents types d’hameçons

Claw hooks : hameçons à pointe incurvée
MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons
Les hameçons à pointe incurvée sont probablement les plus utilisés par les pêcheurs de carpes.

Cet hameçon est célèbre grâce à sa fiabilité. Un poisson piqué avec cet hameçon finit souvent sur le tapis.

Il est souvent utilisé pour pêcher dans les obstacles.

Longshanks/Nailers/Benthooks

Ces hameçons ont été conçus pour capturer des poissons plus méfiants.

Certains hameçons ont disparu du marché ou ont même été bannis sur certains plans d’eau en raison du danger qu’ils présentaient pour la sécurité du poisson.

Ces hameçons, une fois piqués, ont tendance à abîmer les bouches des carpes.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Semi-longshank
MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons
Les semi-Longshank ont été développés pour éviter les dangers cités ci-dessus.

En utilisant de la gaine thermo-rétractable vous obtiendrez les mêmes propriétés mécaniques que le longshank sans pour autant subir les inconvénients.

C’est un hameçon très célèbre auprès de nombreux carpistes.

Le Kurv Shank
MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons
Les Kurv Shank sont en réalité des semi-Longshank avec une pointe droite mais leur hampe est courbée.

Cette courbure permet à l’hameçon de pivoter plus rapidement. L’ajout de gaine thermo-rétractable devient donc superflu.

Les Choddy
MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons
Les hameçons Chod sont disponibles en plusieurs formes, mais ils ont vu le jour avec l’apparition des bas de ligne rigides qui nécessitaient un œil tourné vers l’extérieur.

Cet œil tourné vers l’extérieur facilite le piquage de l’hameçon.

Les Choddy sont souvent plus forts de fer dans la mesure où ils subissent plus de contraintes mécaniques lors de la capture à cause de la taille réduite du bas de ligne.

Ils sont donc recommandés aussi pour la pêche dans les obstacles.

Si vous les couplez à un « line-aligner » et une tresse souple, vous serez surpris de leur potentiel.

La pointe des hameçons.

MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons
Les pointes droites et incurvées sont actuellement les seules disponibles sur le marché.

Une pointe incurvée vous garantira toujours davantage de captures, à condition que le poisson se pique !

Mais ce type d’hameçon pique moins de poissons à mon avis qu’une pointe droite. Lorsque les poissons se nourrissent en toute confiance j’utilise un Wipe Gape.

Lorsque la pêche devient plus délicate, lors des mois d’hiver ou sur des eaux sous pression, j’utilise toujours une pointe droite.

Sur certains hameçons à pointe droite, cette dernière est orientée vers la hampe.

Ce type d’hameçon est encore plus solide que lorsque la pointe est alignée avec la hampe.

Le piquant

MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons
Le piquant de l’hameçon est toujours source de discussion pour les carpistes.

Il est coutume de tester son hameçon sur l’ongle d’un doigt pour s’assurer de son piquant.

Je préfère toutefois les tester sur la peau de mon pouce afin de ne pas l’user sur mon ongle avant même de l’utiliser.

Les gens oublient souvent qu’il faut de la pression pour faire pénétrer un hameçon jusqu’à l’ardillon.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Plus la pointe sera fine, plus il vous sera facile de capturer des poissons. De ce fait la partie entre la pointe et l’ardillon est très importante.

La pointe doit être assez longue pour rentrer facilement et profondément dans la bouche du poisson.

Avec le temps, la longueur de la pointe diminue, ce qui différencie un bon hameçon d’un hameçon à jeter à la poubelle.

Il existe des hameçons qui permettent une pêche plus fine et plus technique.

Ces hameçons sont légers et ils possèdent une pointe longue et aiguisée pour pénétrer facilement dans la bouche des poissons.

Ces hameçons permettent aussi l’utilisation de plombs légers et de montages coulissants ou semi-bloqués.

Le problème avec ces hameçons réside dans la très grande fragilité des pointes qui s’émoussent lorsqu’elles touchent le fond du plan d’eau.

Il faut donc les utiliser sur des fonds propres, alors que les forts de fer sont à utiliser dans les obstacles.

Le poids de l’hameçon

MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons
Sans entrer trop dans les détails sur la production des hameçons, du poids et du diamètre du métal dépend la robustesse de ces derniers.

Tout hameçon soumis à une forte pression finira par casser. Je teste toujours mes hameçons et montages avec un Pulla.

Ceci vous donnera une idée de leur solidité. Si vous ne l’avez jamais essayé, ne soyez pas surpris avec quelle facilité l’hameçon se plie.

Avec du fluorocarbone, le nœud cassera aussi très vite, ce qui n’est pas le cas en situation de pêche.

De nos jours la demande des pêcheurs pour des hameçons de plus en plus solides ne fait que de croître.

Il y a dix ans la polémique des hameçons n’existait presque pas. Mais l’évolution de la pêche avec l’utilisation de tresse a changé la donne.

Je me demande souvent si cette attitude entre encore dans le cadre de l’éthique de notre pêche.

Auparavant, nous ne pêchions les obstacles qu’en journée, avec du monofilament et des cannes paraboliques.

Le fil et la canne absorbaient les rushs des poissons. Aujourd’hui, toute la force s’exerce sur l’hameçon.

Avons-nous pensé aux conséquences dramatiques pour le poisson en cas de casse ? Il y a là matière à réflexion !

La hampe de l’hameçon

Plus la hampe est longue, ou plus vous l’aurez rallongée à l’aide de gaine thermo-rétractable, plus vite l’hameçon pivotera et piquera. Nous traiterons ce point plus en détail par la suite.

L’œil de l’hameçon

MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons
La position de l’œil de l’hameçon peut aussi influer sur la pêche.

Un œil tourné vers l’intérieur est conseillé avec de la tresse souple, alors que ceux tournés vers l’extérieur comme les Choddy sont recommandés avec des bas de ligne rigides.

Avec un œil droit, vous pouvez en utilisant de la gaine thermo-rétractable décider partiellement de l’endroit où se piquera le poisson.

Position du cheveu

MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons
La position du cheveu est un aspect très personnel. Le plus souvent on le positionne le long de la hampe à la hauteur de l’ardillon.

Le KD rig ainsi que d’autres présentations montrent qu’il existe des variantes qui fonctionnent aussi très bien. Une fois de plus c’est une question de confiance.

Pour ma part, j’ai un maximum de contrôle sur l’endroit où se pique le poisson en utilisant un petit anneau ou une gaine en silicone à la hauteur de l’ardillon.

Si je n’utilise pas de pop-up, je préfère la gaine en silicone à l’anneau. Cela me permet de voir si un poisson a engamé mon appât sans départ.

La gaine va glisser le long de la hampe. Le seul inconvénient est qu’il faut parfois changer cette gaine après un combat.

Tester son hameçon et ses capacités de pivotement

Le test de la paume de la main reste pour moi le plus efficace. Je fais toujours le test bas de ligne esché. L’utilisation « d’Extenda Stops » peut faire varier positivement et négativement le pivotement de l’hameçon.

Plus vite l’hameçon pivotera et pénètrera votre paume, plus la longueur adaptée du bas de ligne sera primordiale.

Un hameçon incurvé, ne pivotera que vers la fin de la paume, lorsqu’elle s’épaissit.

En d’autres termes la longueur du bas de ligne n’aura pas d’incidence sur l’endroit où se piquera le poisson.

C’est aussi la raison pour laquelle un hameçon incurvé est si fiable et possède le meilleur rapport touches/poissons sur la berge. Un hameçon incurvé compense davantage les erreurs de montage.

MAGAZINE CARPE | Parlons hameçons

Un hameçon Longshank pivotera plus rapidement qu’un hameçon incurvé.

Si vous couplez cet hameçon avec un long bas de ligne, vous risquez de piquer le poisson profondément dans la bouche.

L’hameçon aura tendance à couper la chair fragile et vous risquez la décroche.

Vous pouvez palier cela en réduisant la longueur du bas de ligne et en rallongeant le cheveu ou en utilisant de la gaine thermo pour créer un effet incurvé.

Vous allez ainsi augmenter le délai du piquage et l’hameçon se comportera comme un hameçon incurvé.

Il en va de même pour les semi-longshanks. Si votre gaine thermo est droite, cous obtiendrez un longshank classique.

Si vous l’incurvez, vous obtiendrez l’équivalent d’un hameçon incurvé.

L’utilisation de gaine thermo-rétractable et le fait de retarder le piquage est une solution alternative à l’utilisation de différentes formes d’hameçons et différentes longueurs de bas de ligne pour éviter les décroches.

Il faudra toutefois tester chaque forme. Si votre hameçon pivote rapidement, il faudra bien régler la longueur du bas de ligne pour que ce dernier pique dans la lèvre inférieure.

Il faudra aussi garder à l’esprit que la longueur varie si vous utilisez de la tresse ou du mono.

Si vous avez des décroches à répétition, c’est souvent dû à une mauvaise composition du montage, que ce soit la longueur du bas de ligne, du cheveu ou le choix de l’hameçon.

Je vous souhaite bonne chance dans cette quête. N’hésitez pas à continuer les tests !

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Afficher plus

Articles liès à la même thématique

Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X