Sessions - RécitsTechniques & Stratégies

Le peson du bonheur

Ernest Kamminga

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Pour Ernest, la pêche de la carpe est surtout basée sur une forme d’intuition, car dans la nature rien n’est complètement noir ou blanc, il y a beaucoup de zones grises.

Différents paramètres interagissent. Et puis, il y a les problèmes à résoudre, les efforts à fournir pour atteindre le succès, qui stimulent, nourrissent et, finalement, renforcent le cerveau de celui qui pêche la carpe.

Cela vaut certainement pour la pêche des canaux, une pêche où pour Ernest tout a commencé…

En tant que piégeur de rats professionnel je passais tout mon temps au bord de l’eau et sur l’eau. Et pour être honnête, ce métier me manque.

Ce morceau d’instinct primordial de chasseur prédomine toujours dans mon existence.

C’est la motivation de nombreux pêcheurs. C’est dans votre tête, dans votre sang et c’est remué à chaque fois que vous voyez, sentez, entendez et ressentez l’eau.

Passion

La pêche est ma passion et ma vie. Curieusement le succès va très souvent de pair avec les efforts que vous avez déployés.

En d’autres termes, il y a toujours des problèmes à résoudre, des difficultés à vaincre et des efforts à fournir avant.

Tant que tout cela est équilibré, nous nous amusons et c’est quelque chose que vous devez garder à l’esprit.

Parce que je connais beaucoup de pêcheurs de carpes qui sont frustrés. Ce n’est pas qu’ils n’aiment plus la pêche, mais il manque tout simplement le juste équilibre dans leur pêche.

Les « target hunters », ceux qui ciblent un seul gros poisson spécifique, pensent pouvoir trouver la pleine satisfaction dans l’aboutissement de leur mission.

Mais ce n’est pas ainsi que l’instinct du chasseur fonctionne. Cette vieille envie de survivre ancrée dans nos gènes veut que nous obtenions de la nourriture de la manière la plus efficace possible.

Et quand je regarde comment je fonctionne, c’est aussi la façon dont je vis personnellement ma pêche.

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Ça fait déjà longtemps que le canal m’attire…

Honnêtement, moi aussi j’aime attraper un gros poisson, mais ce n’est pas pour ça que je vais accepter toutes sortes de concessions.

C’est peut-être facile à dire car j’ai déjà attrapé pas mal de gros poissons, mais cela ne veut pas dire que lorsque l’indicateur se met à hurler que je n’ai plus le cœur qui s’emballe.

Et c’est peut-être aussi la raison pour laquelle, après plus de 30 ans, je pêche toujours les carpes avec la même passion et la même énergie.

Ce n’est pas la taille du poisson qui fait mon bonheur, mais le chemin à parcourir pour arriver à le capturer. Il détermine la valeur réelle d’une prise.

Localisation

Alors que j’écris cet article, il est prévu sur mon planning de réaliser plusieurs petites vidéos de présentation de produits.

Cela se fera sur une eau publique, pour être précis sur l’un des nombreux canaux dans le nord de mon pays.

J’ai pêché dans cette eau toute ma vie et je sais ce qui m’attend. Comme ce canal n’est pas vraiment divisé en biefs par des barrages ou des écluses, il s’étend sur des kilomètres et des kilomètres de longueur.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Il est souvent difficile d’y capturer une carpe. Vous comprenez que sur ce type d’eau il est primordial de pêcher au bon endroit, là où il se trouve effectivement quelques carpes à prendre.

Ensuite, il faut de bons appâts et un bon montage. Oh oui, et avant que je l’oublie; bien sûr aussi un peu de chance !

Cependant, trouver les carpes sur ce type d’eau n’est pas facile. Le problème est que sans bateau, il est difficile de se rendre près des quais.

Et pour être honnête, je ne trouve pas que la recherche des carpes avec un bateau soit la plus efficace.

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Les canaux cachent bien des trésors…

Je préfère marcher le long des berges pour localiser les carpes, et voir comment elles se comportent et surtout comment elles se déplacent.

Pour augmenter mes chances de réussir, j’aime amorcer à l’avance. Le mieux c’est de pré-amorcer plusieurs postes puis les pêcher les uns après les autres.

J’adore cette pêche car à chaque fois que je chance de poste j’ai de nouveaux espoirs.

Je me promène dans les champs à la recherche des carpes, et je profite de la nature qui m’entoure. En fait, c’est la pêche telle qu’elle doit être selon moi !

Les carpes des canaux m’ont toujours attirées, et cela ne changera jamais. Tous les poissons y ont un aspect un peu brut, ils sont marqués par leurs conditions de vie difficiles.

J’aime les détails, les caractéristiques et l’individualité. Les carpes de canal sont « sculptées », quelle que soit leur taille.

D’une manière ou d’une autre, je vois toujours les caractéristiques uniques des différents poissons.

Les communes qui se ressemblent pour un œil non entraîné ont en fait toutes quelque chose qui les rend spéciales et uniques.

Ce sont précisément ces petits détails qui donnent à mes yeux une valeur ajoutée aux carpes de canal.

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Je ne suis pas un « target hunter », mais cela ne m’empêche nullement de faire régulièrement de superbes spécimens !

La canne dans la fosse

Mes deux supports sont vite enfoncés dans le sol. Peu de temps après, il y a autant de cannes dont les scions pointent vers le haut, prêts pour l’action, attendant un signe de vie.

La chose étrange est que la carpe de canal se nourrit souvent sur exactement le même mètre carré.

C’est pourquoi je consacre pas mal de temps au sondage précis d’un spot. Ce sont souvent les endroits (légèrement) plus profonds où les carpes s’alimentent.

À ma droite se trouve un spot un peu plus profond. Cet endroit est assez grand avec ses 5 mètres sur 10 de superficie.

Le fond y est dur comme de la roche, vous y sentez le plomb atterrir avec un « tock ». Dans le passé, j’ai réussi à attraper de nombreuses carpes ici.

J’attrape aussi du poisson avec la canne de gauche, mais ma canne de droite rapporte trois fois plus de poisson.

La seule chose qui m’inquiète, c’est qu’il n’y a pas de courant. Pas de débit signifie beaucoup moins d’oxygène, ce qui rend la carpe moins empressée, moins active et cela se traduit le plus souvent par bien moins de touches.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Les carpes des canaux Le peson du bonheur
En un rien de temps mes deux cannes pêchent !
Les carpes des canaux Le peson du bonheur
L’oxygène est l’un des facteurs clés pour l’activité des carpes.

L’oxygène est la clé partout. Quand il fait chaud et que la température de l’eau monte au-dessus de 23 degrés Celsius, vous le remarquerez immédiatement parce que l’eau contient beaucoup moins d’oxygène.

Outre le manque de courant, il n’y a pas de vent aujourd’hui et je ne vois presque aucune activité de poisson blanc.

Il faut tenir compte de toutes ces choses-là. Je n’ai donc mis que des bouillettes de 15 mm.

Pas trop, deux poignées par canne suffisent. Il faut d’abord vérifier si les carpes sont bien là.

Premier départ

Au milieu de la matinée, contre toute attente, j’ai une touche sur ma canne de gauche. C’est une petite commune, normalement j’attrape des poissons plus gros ici.

Cependant, cela ne gâche pas le plaisir. Heureux comme un gosse, je remets le poisson à l’eau après l’avoir pris en photo. Heureusement, le cameraman Jurgen a pu filmer la touche en direct.

Après avoir relâché la carpe nous regardons la vidéo tout en dégustant une tasse de café. En fait, filmer est devenu un hobby au sein d’un hobby.

En filmant, vous pouvez vivre ces moments une deuxième fois. C’est même un peu addictif, je dois l’avouer !

En relâchant la carpe j’ai remarqué autre chose. Des herbes poussent un peu partout en bordure et en les poussant j’ai vu beaucoup de gammares.

Sur certaines portions du canal c’est blindé de gammares. Pas étonnant qu’il n’y a pas beaucoup d’activité. Mais en fin de journée je peux quand même noter 3 captures.

Les trois carpes font la même taille et toutes ont mordues sur ma canne de gauche.

Il est clair que les carpes arrivent de la gauche. Trois poissons n’est pas mal du tout dans les conditions actuelles. Pourtant, mon intuition me dit qu’il faut bouger.

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Chaque poisson du canal est unique !

De nombreuses décisions découlent de l’intuition. Ce n’est pas toujours ce que je peux l’expliquer.

C’est plutôt basé sur des expériences acquises au fil des ans. Parfois, on en tire un bénéfice sans exactement comprendre pourquoi.

Le raisonnement scientifique n’est pas mon truc, il est trop propre et ne s’applique que lorsque vous pouvez maîtriser tous les éléments.

De cette façon, je ne suis pas réellement dans ma pêche. La nature est très spéciale, rien n’est noir ou blanc et chaque jour est différent !

Étrange au biotope

En tant que jeune pêcheur, j’ai toujours aimé passer mon temps au bord du canal.

Cela m’a donné une base solide. Les carpes du canal sont d’abord difficiles à trouver, mais elles sont également difficiles à attraper.

D’autant plus quand vous pêchez avec des appâts qui sont étrange au biotope, comme nos bouillettes. Ces dernières doivent avoir certaines qualités.

Elles doivent être instantanées mais aussi continuer à plaire aux carpes sur le long terme, sinon vous passez à côté de pas mal de poissons.

J’ai eu à résoudre ce problème de manière douloureuse au cours de mes premières années. J’ai vu les poissons sauter et bouger, mais ils sont simplement passés au-dessus de mes billes sans jamais les toucher.

Le revers de la médaille est que vous retournez à chaque fois dans la cuisine pour tenter de formuler une nouvelle recette qui marche.

Et à force d’expérimenter on finit par trouver la formule qui fonctionne. Mais il n’y a pas que la composition de l’appât qui a son importance.

Les petits appâts seront acceptés bien plus rapidement par les carpes. Et malgré le fait que les carpes sont habituées à manger des moules, les appâts mous ont une meilleure réponse instantanée que les appâts durs.

Cependant, vous devrez faire des concessions quelque part, car avec un appât trop mou, vous invitez également trop d’indésirables à table.

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Pour empêcher que l’esche puisse rouler sur le fond…

Dans le passé, j’aimais me servir des graines, non sans succès. Les carpes du canal adorent le maïs et autres graines.

La réponse instantanée de ces petits appâts est assez élevée, ce qui est encore renforcé par le fait que les graines créent une forte activité des blancs.

Cependant, c’est aussi le gros problème avec ce type d’appât. Naturellement, les carpes sont attirées par l’activité des blancs, mais je ne trouve pas cette situation idéale, même si je sais qu’il n’y a rien de plus attractif pour les carpes que de voir des blancs se défouler sur une amorce.

C’est pour cette raison que je mets quand même des graines lors de ma première séance d’amorçage sur un poste. Cela booste bien le volume de l’amorçage.

C’est comme un panneau sur lequel est écrit « Venez, ici il y a de la bouffe à volonté ! ».

Dès la deuxième séance d’amorçage je ne mets plus que des bouillettes, surtout des billes de qualité contenant une proportion considérable de protéines animales, telles que le SA7 ou le Squid Liver.

Connaissance de l’eau

En général, j’amorce brièvement, 3 jours suffisent pour un poste situé sur le trajet des carpes.

Un amorçage plus long n’entraîne pas un rendement proportionnellement plus élevé.

Si vous amorcez moins longtemps il faut compter sur la chance que les poissons sont passés par-là. Les bonnes tactiques d’amorçage dépendent de différents facteurs. Pensez aux zones de tenue, à la saison, au courant, à la pression de pêche, à la quantité de nourriture naturelle et aux trajets des poissons.

Il peut aussi y avoir des poissons résidents, ou des bancs de carpes spécifiques dont certains peuvent se mélanger entre eux et d’autres jamais.

Mieux vous connaissez votre eau, mieux vous pouvez adapter votre approche au comportement des poissons. À long terme, vous pouvez dire exactement quel banc de carpes se tient sur quelle portion du canal à tel ou tel moment.

Vous pouvez même deviner quels sont les poissons que vous êtes susceptible d’attraper ou non.

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Localiser les poissons est un élément clé dans ma pêche, mais ce n’est pas toujours si facile…

Les mêmes carpes visitent souvent les mêmes portions du canal aux mêmes moments de l’année, pourvu que les circonstances ne diffèrent pas trop.

À cet égard, la nature est magnifiquement organisée. Bien sûr, il y a les exceptions sur la règle pour le dire en noir et blanc.

J’ai aussi déjà pu constater qu’une année était complètement différente de l’année précédente et que les poissons ne venaient pas dans des secteurs particuliers où ils s’arrêtaient souvent les années précédentes.

Cela fait également partie de l’imprévisibilité des carpes et du processus d’apprentissage du pêcheur.

Honnêtement, ce côté imprévisible rend la pêche si intéressante et nous oblige à garder une certaine ouverture d’esprit.

Quel bas de ligne ?

Je reçois régulièrement des questions concernant les montages qui fonctionnent le mieux sur les canaux.

Cependant, avant de pouvoir bien répondre à cette question, nous devons examiner les circonstances et les problèmes que vous pourriez rencontrer.

Ensuite, vous pouvez travailler sur les solutions possibles. Un problème relativement fréquent est que de nombreux poissons décrochent juste après la prise de contact.

Cela a un rapport direct avec la dureté des bouches des carpes de canaux. De plus, les carpes de canaux ont souvent peu de chair dans la bouche, de sorte qu’un hameçon a du mal à se remplir.

Après tout, un hameçon qui peut bien se remplir tient bien mieux et ne se détachera pas aussi rapidement pendant le combat. Il est donc important que l’hameçon pique au bon endroit.

Pour moi, c’est juste derrière le bord de la lèvre inférieure, à l’avant de la bouche. Un hameçon circulaire ou un hameçon à pointe rentrante est idéal pour cette pêche, car avec ce type d’hameçon la pointe est quelque peu cachée et l’hameçon ne pique qu’au moment où il bascule sur le bord dur de la lèvre.

Vous pouvez cacher un peu plus la pointe en utilisant un line-aligner ou un petit morceau de gaine thermoretractible.

Je plie un peu ce dernier vers l’intérieur. Un avantage supplémentaire de ces hameçons est que le piquant de la pointe reste intact malgré le courant et les fonds rocheux.

Et bien sûr, sur les bouches dures des carpes de canaux le piquant est super important.

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Les carpes des canaux aiment les moules, mais ce n’est pas pour autant qu’elles acceptent instantanément nos bouillettes !

Ne pas emmêler…

En plus du fait que l’hameçon doit pouvoir piquer au bon endroit, il est aussi important que le bas de ligne ne s’emmêle pas dans le courant.

C’est pourquoi j’aime utiliser un bas de ligne un peu plus rigide. Je positionne le cheveu à l’aide d’un morceau de gaine face à l’ardillon, ce qui empêche le cheveu de s’emmêler autour de l’hameçon.

Un autre point concerne l’esche. J’ai une préférence pour les bouillettes denses dont je découpe les côtés afin d’éviter que l’esche puisse rouler une fois posée sur le fond.

Un bonhomme de neige constitue aussi une bonne option, à condition qu’il coule assez rapidement. Vous pouvez éventuellement placer un morceau de putty sur le cheveu, juste sous le bonhomme de neige.

Plus il y a de poissons blancs et/ou plus il y a du courant, plus j’opte pour un bas de ligne plus rigide.

Afin d’améliorer le «pouvoir de repositionnement » et de réduire les risques d’emmêlages, l’utilisation d’un manchon anti-emmêleur est essentielle.

Cela rend la petite portion du bas de ligne juste après le plomb bien raide. Bien sûr, vous pouvez facilement changer votre bas de ligne en utilisant ce morceau de caoutchouc en combinaison avec une agrafe rapide.

En ce qui concerne la ligne principale, je pêche avec un Nylon de 0.43mm de diamètre. Il s’agit d’un copolymère haut de gamme très résistant à l’abrasion.

Mais une ligne principale en nylon présente un autre avantage. Elle va, en raison de ses propriétés rigides, mieux se poser sur les briques et pierres qu’une ligne tressée. Une tresse pourra, en raison de sa souplesse, plus facilement passer à travers et s’accrocher.

Sur les postes les plus encombrés il faut toujours utiliser une tête de ligne en monofilament de gros diamètre.

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Le Nylon est mieux adapté pour la pêche en canal.

Conclusion

Si dans cet article vous lisez entre les lignes, il devrait être clair que le bonheur ne se trouve pas dans l’aiguille de notre peson.

Personnellement, je pèse rarement un poisson. Tout simplement parce que le plaisir de la pêche, ou la valeur du poisson, pour moi, ne dépend pas du poids. Je pense que la satisfaction de la pêche est dans sa pratique dans sa globalité.

On trouve le bonheur sur le chemin qui mène vers le succès.

Ce que j’aime surtout, c’est que la pêche de la carpe n’est jamais la même chose et que si vous voulez réussir, vous devez résoudre de nouveaux problèmes à chaque fois.

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
La taille de mes captures n’est pas ce qui compte le plus pour moi…

En d’autres termes, chaque fois que vous venez au bord de l’eau, vous devrez assembler les pièces du puzzle.

Je ne veux donc pas vous renvoyer chez vous les mains vides. C’est toujours bien lorsqu’une partie du puzzle a déjà été posée.

C’est pourquoi il est important que vous ayez confiance en vos appâts et vos montages.

Vous pourrez alors vous concentrer sur d’autres problèmes et aspects dans votre pêche, telle que la localisation des carpes.

J’espère que le bas de ligne que je vous explique ici vous sera utile dans vos futures parties de pêches en canal.


Voici comment faire le bas de ligne favorite d’Ernest pour la pêche en canal :

Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Vous avez besoin d’un Circle Hook taille 4 ou 6, du Kryptec Coated Hooklink Soft 35lb (tresse gainée), du Sinking Rig Tube (gaine souple), et des Anti Tangle Hooklink Sleeves (manchons anti-emmêleur).
Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Coupez un morceau de 40 cm de tresse gainée et enlevez sur l’une des extrémités le gainage sur 13 cm.
Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Réalisez une boucle dans la partie dégainée.
Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Montez votre bouillette et bloquez-là avec un stopper.
Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Coupez un petit morceau de 3mm de gaine souple.
Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Montez le petit morceau de gaine sur le bas de ligne puis passez la pointe de l’hameçon à travers la gaine.
Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Déterminez la longueur de votre cheveu puis réalisez un nœud sans nœud.
Les carpes des canaux Le peson du bonheur
Montez le manchon anti-emmêleur sur le bas de ligne puis réalisez sur l’extrémité de ce dernier encore une boucle.

Le bas de ligne mesure maintenant environ 20 cm et est prêt à l’emploi.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Afficher plus

Articles liès à la même thématique

Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X