AppâtsTechniques & Stratégies

LE BILLET DE ROB HUGHES

Clarté de l’eau et appâts fort odorants…

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Il y a déjà un bon bout de temps, un de mes amis, Mark Holmes, m’avait invité à venir pêcher son lac. Mais comme c’est à 3 bonnes heures de route de chez moi et que les conditions n’étaient tout simplement pas bonnes, je n’ai eu cette occasion que récemment.

Ce n’est pas loin d’où habitent mes beaux-parents, alors quand Mme a dit qu’il était temps de les visiter, j’ai accepté, pensant que je pourrais en profiter pour aller faire un tour de reconnaissance sur le lac. Je n’avais que fait des petites journées de pêche en hiver.

J’ai alors décidé de dépoussiérer le bivvy et mon bedchair pour passer une petite session de 36 heures sur cette petite eau spéciale, et faire ma première nuit de pêche depuis le mois de novembre.

Lakeview fait juste un peu plus d’un hectare et, comme toutes les petites eaux, peut être délicat à pêcher. Redmire, Ashmead, Church Pool et Chad ont tous prouvé que les plus petits lacs peuvent aussi être très difficiles à pêcher. Je n’avais jamais vu ce lac auparavant, et même si j’avais entendu dire qu’il y avait de bons poissons dedans, je ne sais toujours pas exactement ce qu’il contient.

J’aime bien ne pas le savoir pour apporter une note de mystère à ma pêche, et aussi parce que ne pas savoir me permettra de le pêcher à ma façon sans être influencé par les autres.

Optimiser mon approche

La première chose que je fais à mon arrivée sur n’importe quel plan d’eau est de regarder la clarté de l’eau. C’est extrêmement important pour moi, car cela a une incidence importante sur la façon dont j’aborderai ma pêche.

La clarté affecte mon choix de montage, le choix des appâts, la façon d’amorcer et en particulier mon choix de l’esche et la manière de choisir et placer ma ligne. Tendue ou détendue, utiliser un leader ou pas, et plus particulièrement les arômes et couleurs pour mon esche.

Alors qu’individuellement, ces facteurs ne peuvent faire qu’une différence de 5%, lorsque vous les réunissez tous ensemble, vous pouvez potentiellement augmenter vos chances de 20 à 25% avec un peu de réflexion.

LE BILLET DE ROB HUGHES
Une zone imprégnée de liquide attractant est un excellent moyen d’attirer le poisson vers un endroit précis. Cela fonctionne très bien avec des sacs et sticks solubles sur un tapis de bouillettes.

Lakeview avait une eau colorée. Le fond y est composé d’argile, mais il n’y a pas beaucoup de carpes et l’eau était encore assez froide, donc ce n’étaient pas les poissons ou leur activité qui troublaient l’eau. En me promenant, j’ai vu qu’il y avait deux petits ruisseaux qui alimentent le plan d’eau.

Ils ne coulaient pas abondamment, mais le flux n’était pas négligeable. Il est probable que la couleur ait été causée lorsque le débit était plus fort et que l’eau ne s’était pas encore stabilisée. Deux choses me sont immédiatement venues à l’esprit.

Je pense que les carpes préfèrent se nourrir à vue que se nourrir à l’odeur autant que possible, et avec un lac plus coloré que d’habitude, elles peuvent être stimulées un peu plus facilement que la normale parce que ce qu’elles chercheraient normalement avec leurs yeux, devait maintenant être localisé à l’aide de leur odorat. L’odeur de l’amorce et de l’esche devient alors cruciale, c’est la meilleure arme pour les piéger.

Sur les petits lacs, les poissons sont toujours conscients de ce qu’il se passe. Alors je me suis installé sur un poste depuis lequel je pouvais voir une très grande partie du plan d’eau tout en me donnant accès à une île magnifique. J’ai placé une ligne en bordure, une en pleine eau et une autre près de l’île.

Je me suis dit qu’à un moment donné, au moins une carpe allait forcément visiter l’un de ces trois endroits.

Boules puantes !

Je suis un grand fan des attractants liquides naturels, et j’ai une très bonne méthode pour pêcher les eaux troubles. Lorsque je sors mes bouillettes du congélateur, je les trempe avec du CC Moore FeedStim XP. C’est un liquide naturel que vous ne pouvez pas surdoser et qui apporte un fort signal alimentaire à vos appâts.

En décongelant, les billes absorbent le liquide, puis je les congèle à nouveau et répète le processus. Une fois les bouillettes décongelées pour la deuxième fois, je les nappe une dernière fois et elles se transforment littéralement en bombes puantes qui diffusent un excellent signal alimentaire qui stimule les poissons.

LE BILLET DE ROB HUGHES
Les bouillettes réhydratées combinées avec un stick soluble, le tout boosté au Feedstim XP, constituent un excellent moyen pour exciter les carpes.

Cependant, je n’amorce pas beaucoup. J’éparpille juste un peu d’appâts libres de façon assez larges autour des montages pour qu’ils diffusent leur message sur une large zone et, espérons-le, attirent le poisson qui par la suite s’y intéresse.

Mon esche équilibrée de couleur rose vif sent très fort et est encore plus boostée pour se démarquer de l’amorçage. Elle est combinée avec un sac ou stick soluble rempli de pellets et miettes de bouillettes trempées dans un liquide, cette fois-ci un mélange de FeedStim XP et de concentrer de protéines de poisson.

La raison de mélanger ces deux liquides est que l’un diffuse et transmet le message, tandis que l’autre coule et se répand sur le fond, ce qui assure un maximum d’attraction autour de l’esche. Ajoutez la visibilité de la couleur rose vif de la bouillette et vous obtenez également un signal visuel.

Est-ce que cela a marché ?

Je pense qu’on peut dire oui. J’ai fini ma petite session avec trois poissons, un sur chaque canne.

Deux carpes de plus de 20 livres et un fantastique miroir de 16kg et cela, sur un petit lac qui n’avait plus produit de poisson depuis septembre de l’année dernière. Qui a dit que c’était mauvais de puer ?

LE BILLET DE ROB HUGHES

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Étiquettes
Bouton Haut de page
Fermer
Fermer
Loading...
X
X