Techniques & Stratégies

La précision est-elle synonyme de réussite ?

Vasco Ferreira

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

La précision est-elle synonyme de réussite ?Je suis intimement convaincu que cette situation nous est tous arrivée au moins une fois, je m’explique : il arrive de temps à autre qu’un poste n’offre pas assez de spots par rapport au nombre de cannes que l’on souhaite y disposer.

Alors pour être clair, moi dans ce genre de situation je ne me pose pas de questions, une bille boostée, un stick et je lance droit devant. Et vous savez quoi ? Neuf fois sur 10, c’est cette canne qui va démarrer en premier et, bien souvent, avec de jolies surprises à la clé.

Dans ce cas, force est de constater qu’une canne placée à « l’arrache » peut payer, mais nous allons voir si la précision peut vraiment nous aider à faire plus de poissons ou si l’approximation également.

L’exemple que je viens de vous citer n’est pas forcément la réalité de notre pêche, il faut bien avouer que quand cela marche, c’est plus de la chance qu’autre chose. Alors essayons d’y voir plus clair et regardons ensemble si la précision est synonyme de réussite ou pas.

Généralité

La précision est-elle synonyme de réussite ?Pour être tout à fait honnête, en général dans la pêche de la carpe, un minimum de précision s’impose. Mais pour l’anecdote j’ai entendu plus d’une fois mes amis me dire que les poissons allaient chercher les appâts. Cependant, au vu des résultats, je peux vous dire que les carpes n’ont pas fait beaucoup d’efforts pour les trouver !

Alors oui il en faudra un minimum, mais regardons un peu les habitudes des carpes et leurs modes de vie pour mieux les comprendre. A partir de ce constat, il sera simple de savoir si la précision sera utile ou pas.

Comme vous le savez, la carpe est un cyprin et ces animaux sont grégaires, c’est-à-dire qu’ils vivent en bancs (ou troupes si vous préférez) plus ou moins compacts. Il est également admis que les poissons se regroupent par individus de même taille : sur ce dernier point, je ne suis pas tout à fait d’accord, car il m’est arrivé plusieurs fois d’observer des bancs de carpes parmi lesquels se trouvaient de temps à autres des individus de très belle taille.

La précision est-elle synonyme de réussite ?De là à savoir si ces poissons étaient tout le temps ensemble je ne pourrais le certifier, mais les grosses carpes n’hésitent pas à se mélanger aux petites surtout quand il est l’heure de passer à table. Cependant, elles restent souvent en retrait en attendant que les autres poissons de taille plus modeste quittent le banquet, d’où l’intérêt pour nous pêcheurs de laisser une canne traîner hors de l’amorçage.

En fin de compte, la vie de la carpe consiste à manger, se reproduire et être à l’abri dans un endroit qui lui apporte la sécurité afin d’échapper aux prédateurs. Bien souvent les groupes de poissons effectuent des trajets relativement précis entre leurs zones de tenues et celles d’alimentation. Déterminer ces zones permet de définir un plan d’action : sera-t-il plus facile d’intercepter les poissons ou les pêcher sur les zones d’alimentation ?

Comme vous pouvez le voir, connaître un minimum le mode de vie de notre partenaire de jeux ne peut que nous permettre de mieux les comprendre et ainsi réaliser de belles pêches. Donc comme la carpe est un poisson très méfiant, toute modification, apport ou changement dans son environnement proche sera automatiquement source de stress, ne l’oubliez pas !

De la précision, pourquoi faire ?

Je le confesse : il y a quelques décennies, faire preuve de précision se bornait à lancer le maïs, le chènevis et les billes à la fronde et pêcher dessus à ultra longue distance pour l’époque c’est-à-dire 50 mètres.

Mais les choses ont bien changé depuis, notre pêche s’est affinée et il faut faire preuve d’un peu plus de persévérance pour obtenir des résultats constants. Alors pour ceux qui pensent que la carpe va faire un détour de 10 mètres pour se nourrir, je suis au regret de leur dire que les poissons ont leurs habitudes et circuits, elles se sentent en sécurité grâce à cette routine et rien ne les fera changer de cap.

Je prends pour preuve une expérience assez bizarre qui m’est arrivé il y a quelques temps sur un étang que je connais relativement bien.

La précision est-elle synonyme de réussite ?Sur ces eaux, pas de navigation et encore moins de bateau radiocommandé, la pêche se fait sous les branches d’une île. Je connais bien les lieux et les horaires de passage des poissons.

Toutefois, sur cette session, je n’arrivais pas à déclencher une touche, les cannes étaient selon moi bien placées sous les branches où les poissons s’alimentent, vous savez ce lancer parfait à la juste limite des branches : mais cette fois-là rien, nada.

La dernière matinée, je me lève bien frustré et énervé, pas une touche de la nuit, je me demandais ce qui clochait jusqu’à l’arrivée d’un ami venu prendre le café. Il me demande si je suis bien sous les branches en face. Vexé je lui réponds que oui on ne peut pas faire plus près.

A ce moment, il me demande s’il peut relancer une canne, n’ayant plus rien à perdre et la fin de matinée approchant je lui réponds par la positive. Soudain sans prévenir il me fait un jet de kamikaze sous les branches mais vraiment en dessous, tenez-vous bien en une heure de temps je prends 4 carpes ! Alors précision ou pas ?

La précision est-elle synonyme de réussite ?J’étais sous le choc, moi qui pensais être pile poil au bon endroit et à 30 centimètres près les carpes ne sortaient pas des frondaisons. Il fallait pour sortir les poissons être encore plus extrême dans la précision. Vous voyez cette anecdote peut nous arriver à tous et bien souvent on se cherche des excuses alors que l’on ne pêche tout simplement pas au bon endroit ou pas assez précisément. Cela peut s’appliquer sur beaucoup de situations et endroits, les carpes ayant des circuits bien définis.

On pourra par exemple se trouver face à des poissons qui aiment longer des herbiers ou radiers de cailloux, se nourrir à une certaine époque de l’année au-dessus d’un haut fond et le reste de l’année au pied de celui-ci ou encore flâner sur les bords des îles etc. Il existe plein de cas particuliers, le principal est de les découvrir et si vous réussissez à dénicher ces postes vous aurez fait 50% du travail, il ne vous restera plus qu’à les pêcher correctement, et c’est là que le fait d’être précis fera la différence entre une pêche médiocre et une autre correcte.

Car oui il faut se le dire, on peut rater une session à 50 centimètres près, je sais c’est dur à admettre et d’ailleurs certains ne l’admettent pas mais les exemples ne manquent pas pour étayer mes propos. D’ailleurs c’est ce qui fait la richesse de notre pêche, rien n’est écrit, il faut chercher pour réussir.

Être précis ?

La précision est-elle synonyme de réussite ?Il est facile de dire qu’il faut être précis pour réussir sa pêche, mais cela va passer par plusieurs étapes que nous connaissons bien maintenant. Commençons par le sondage et c’est lui qui va déterminer la suite des opérations. Comme toujours je vous parlerai de la pêche du bord, donc pour le sondage rien de plus simple et ça je vois peu de pêcheurs le faire.

Il s’agit de faire quelques lancers uniquement avec un plomb, d’ailleurs je vais faire une petite parenthèse pour vous parler des plombs que j’utilise pour sonder. Dans le commerce, il existe une multitude de produits spécifiques destinés uniquement au sondage, je laisse à chacun le soin de juger de leur efficacité.

Personnellement, j’ai choisi d’utiliser des plombs destinés au surfcasting avec tige métallique. En effet, j’ai remarqué par hasard que ce petit morceau de métal permettait une résonnance bien plus importante des subtilités qui recouvrent le fond. Je prends les modèles avec un coating plastique que je retire pour mieux « sentir » le fond et un des avantages de ces modèles est qu’ils se lancent très loin, les grammages de 110 et 130 grammes conviennent parfaitement.

La précision est-elle synonyme de réussite ?Donc après quelques lancers à vide pour savoir ce qu’il se trouve au fond de l’eau, j’installe le dispositif avec flotteur, d’ailleurs l’objectif est de savoir si des obstacles se trouvent devant vous, en cas d’accrochage vous ne perdrez que le plomb. On peut même faire mieux avec le système que je vous ai mis en photo, je vous explique comment il faut procéder.

Pour commencer, faites une grande boucle sur votre arrachée en tresse, n’hésitez pas à voir grand : cela va avoir son importance pour la suite. Donc pour commencer le sondage vous mettez votre plomb et commencez à « gratter » le fond, une fois le spot repéré vous pouvez passer au montage flotteur, mais cela n’est pas une obligation si vous avez pris soin de prendre un repère sur la berge en face, le flotteur sert selon moi de référence visuelle rien de plus.

Ensuite, passez la boucle dans l’œillet du plomb et fixez le flotteur, voilà pourquoi il fallait une grande boucle : cela facilite l’utilisation de grand flotteur marqueur. Voilà vous êtes bien retombé sur le spot qui vous intéresse, à ce moment vous devez descendre le flotteur jusqu’au lest et clipper votre tresse.

Ramenez votre montage flotteur, retirez tout l’attirail et remplacez par un spomb, voilà vous pouvez amorcer, grâce à cette manière de faire vous êtes ultra précis car vous n’avez pas eu besoin de changer de canne. Vous pouvez même quand les distances de pêche sont courtes utiliser un mini spomb que vous fixez à votre clip plomb, ainsi amorçage et montage seront sans aucun doute au même endroit.

Bien sûr il ne faudra pas oublier de reporter les distances avec les piques prévues à cet effet, je vous confesse même que je note sur un carnet le nombre de tours et les repères sur la berge d’en face. Ainsi grâce à cela le jour où je retourne sur le poste, une bonne partie du travail sera déjà faite.

Afin d’être toujours précis avec les distances de pêche à mettre en œuvre je vous conseille de prendre comme « pige étalon » la taille de votre canne à sonder (3,60 ou 3,90m) ainsi vous êtes toujours sûr de vous, les plus tatillons achètent même les ensembles avec une corde ou sangle coupée à la bonne dimension ou en bricolent une avec de la cordelette. Une autre petite astuce consiste à avoir dans son attirail deux jeux de pique de distance, un petit et un grand.

L’explication est simple le jour où vous devrez les enfoncer dans un sol un peu mou, si ceux-ci ne sont pas assez longs et bien vous ne pourrez pas vous en servir correctement.

Tout est une question de repère

La précision est-elle synonyme de réussite ?Si vous voulez être vraiment précis il va falloir prendre des repères que ce soit sur la berge en face ou bien en mettre sur votre ligne. L’idée est de conserver toujours la même distance de pêche. Nous le savons tous, les poissons se tiennent souvent à proximité d’obstacles comme des bois morts ou des branches immergées ou autres, donc l’objectif est de lancer devant et pas dedans, nuance !

Pour cela, il existe diverses solutions : vous avez les adeptes du line-clip qui reportent les distances grâce aux piques et cela à chaque lancer et ceux qui utilisent un marquage sur le fil, que ce soit à l’aide d’un élastique, d’un petit morceau d’adhésif ou bien grâce au marqueur blanc destiné à la pêche à l’anglaise.

D’ailleurs, concernant les élastiques à utiliser, ne vous compliquez pas la vie : les produits destinés à la pêche au coup font largement l’affaire, ils sont très solides et vous pouvez serrer fortement.

Choisissez les diamètres les plus fins, le seul petit reproche que l’on pourrait leur faire est qu’ils ne sont pas dans des couleurs flashy, c’est tout, mais le rapport qualité prix fait vite oublier ce petit désagrément. Un nœud simple peut faire l’affaire, mais pour que celui-ci résiste lors des lancers appuyés, faites plutôt celui en photo.

Les pêcheurs qui utilisent des marquages sur la ligne doivent pour retrouver la distance faire soit un lancer à vide pour arriver à la marque et ensuite bloquer la ligne sur le line-clip ou se fier au bruit que fait la marque en passant dans les anneaux pour bloquer le déroulement du fil en sortie de moulinet. Pour être honnête, j’ai un doute sur la précision avec cette méthode car si on ne réagit pas assez vite, on risque de se retrouver très vite dans les obstacles.

Le principe du retrait

La précision est-elle synonyme de réussite ?Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’une théorie fumeuse sortie d’un esprit dérangé (quoique), mais simplement d’un élément que l’on prend en compte dans la pêche au coup ou à l’anglaise, alors pourquoi pas à la carpe. De quoi s’agit-il en fait ? J’ai remarqué que peu de pêcheurs de carpes appliquent cette règle qui est relativement simple, c’est que notre montage ne se trouve jamais à l’endroit où nous le lançons, il faut prendre une marge pour être certain que les montages reposent effectivement sur les spots que l’on a repéré au sondage.

Je vais vous expliquer le plus clairement possible (enfin j’espère) ce qu’il faut faire pour tomber juste. Donc vous avez trouvé une belle tache de cailloux, vous avez gardé votre flotteur en place pour qu’il vous serve de repère visuel afin de clipper au plus juste votre ligne. Jusqu’ici tout va bien mais souvent le réflexe de beaucoup d’entre nous est de faire quelques lancers avec seulement le plomb au plus près du flotteur pour avoir la distance bloquée au line clip.

La précision est-elle synonyme de réussite ?Mais c’est là qu’est l’erreur, car quand vous allez lancer vos montages, ceux-ci ne vont pas descendre à la verticale, mais faire une légère parabole ce qui va les placer bien loin du point voulu. Alors pour être certain d’avoir la bonne distance il existe deux solutions : la première consiste à descendre le flotteur contre le plomb, clipper et reporter cette longueur sur les piques distance et ainsi avoir les cannes bien clippées.

La deuxième est de lancer votre plomb un peu plus loin que le flotteur repère, ceci afin de compenser l’écart durant la descente du montage, voilà ce n’est pas compliqué. Il faut simplement retenir que notre montage ne se trouve jamais où nous l’avons lancé et plus la profondeur est importante et plus l’écart grandit entre l’endroit de l’impact et le hot spot situé au fond, donc prévoyez d’être un peu plus loin quand vous clippez la ligne.

La précision est-elle synonyme de réussite ?

Conclusion

Dans cet article je vous ai plutôt conseillé dans la manière d’être le plus précis possible et ce n’est pas un hasard, car je reste intimement persuadé qu’il faut faire preuve de précision pour prendre des carpes.

Mais je ne conteste pas non plus le fait que bizarrement il est possible de capturer des poissons en faisant n’importe quoi. Il arrive que les poissons rentrent en frénésie alimentaire et sautent sur tout ce qui bouge, vous avez l’impression qu’en lançant n’importe où vous prendrez un poisson. Je n’ai personnellement connu cette situation qu’une seule fois et c’est vrai que l’on se pose beaucoup de questions, mais il faut profiter du moment sans trop se prendre la tête, c’est tout du moins ce que j’ai fait à ce moment précis.

Pour être honnête avec vous, il m’arrive fréquemment de prendre une canne et de lancer à « l’arrache » (comme on dit) avec un appât boosté et un stick de farine, mais c’est ma canne joker, je ne construis pas une partie de pêche sur le hasard, il ne faut pas exagérer non plus !

Mais pour finir, je serais tenté de dire pourquoi pas, alors libre à vous d’essayer, mais je suis certain que la précision vous apportera plus de satisfaction d’avoir berné les carpes.

En attendant, restez curieux et à bientôt au bord de l’eau.

Montage sondeur spomb:
– LA SLIDER BOX CARP LSD:
(Faites défiler les images en cliquant dessus)


– LA CLASSIC BOX CARP LSD:
(Cliquez sur les images pour les agrandir)

montage sondeur spomb
Commencez par former une grande boucle sur votre arrachée en tresse, j’insiste prévoir grand, se sera mieux pour la suite des opérations.
montage sondeur spomb
Ensuite fixer le plomb sondeur avec la boucle.
montage sondeur spomb
Vous remarquer comment grâce à sa forme l’inclinaison qu’il prend quand on ramène la ligne met un maximum de contact avec le fond. La tige métallique apporte un maximum de résonnance.
montage sondeur spomb
Une fois quelques lancés effectuer, vous obtenez une première idée de ce qu’il se trouve au fond.
montage sondeur spomb
Maintenant afin de visualiser l’endroit où se situe le spot il va falloir passer au montage « flotteur », donc commencer par passer la boucle dans l’anneau de l’émerillon à anneau.
montage sondeur spomb
Ensuite enfiler une perle afin de protéger le nœud de raccord et fixer le flotteur. Recommencer le sondage afin de retrouver la zone, quand vous l’avez visualisé grâce au flotteur marker prenez un repère sur la berge d’en face.
montage sondeur spomb
Descendre le flotteur jusqu’au plomb et clipper la tresse, vous avez ainsi la distance juste pour spoder.
montage sondeur spomb
Maintenant que vous avez la distance, il va falloir démonter l’ensemble flotteur sonder et plomb. Vous pouvez dorénavant fixer votre spomb grâce à la grande boucle.
montage sondeur spomb
Voilà votre spomb est bien fixé et votre distance est clippée, il ne vous reste plus qu’à amorcer et reporter la distance sur vos cannes grâce aux piquets de distance.

 

 

Nœud élastique:
– LA SLIDER BOX CARP LSD:
(Faites défiler les images en cliquant dessus)


– LA CLASSIC BOX CARP LSD:
(Cliquez sur les images pour les agrandir)

nœud élastique
Former une grande boucle et repasser une extrémité 3 fois à l’intérieur, voici à quoi devra ressembler votre nœud avant serrage.
nœud élastique
L’astuce pour bien le réussir est de bien humidifier le tout.
nœud élastique
Couper les extrémités.
nœud élastique
Voici le nœud fini et bien serré et quand vous voudrez lancer pensez à le placer en bas de bobine afin d’éviter qu’il accroche les spires du fil durant le jet.

MAGAZINE CARPE EN MODE AUDIO

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton Haut de page
Chargement...
X
X