Interviews

Interview | Fred Lardon

Pêcheur dans les gênes

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Entretien réalisé par David Tartaglione

-Bonjour Frédéric, peux-tu nous raconter ton parcours halieutique ?

Enfant, je passais mes vacances chez mes grands-parents en Saône et Loire. C’est mon grand-père qui m’a initié à l’art de la pêche en rivière avec de fabuleuses prises de poissons blancs et de poissons-chats.
Par la suite, j’ai accompagné mon père qui pêchait le carnassier. Durant toute mon adolescence, je me suis adonné à la pêche aux carnassiers dont les truites des rivières jurassiennes. Plus les années s’écoulaient, plus mon envie d’être au bord de l’eau augmentait.

Un jour, mon père, par l’intermédiaire de son travail, a été invité à un week-end de pêche dans une propriété où cohabitaient un château et son étang. J’accompagnais mon père, et c’est là que je vécus ma première journée à sensations fortes avec Dame Carpe !

En effet, au cours de cette partie de pêche, nous attrapâmes deux énormes poissons. Le poids restera inconnu, car alors nous ne possédions pas encore de peson. Pour moi, ce fut une révélation. A compter de ce jour, la carpe est devenue mon poisson de prédilection.

Si Obélix est tombé dans la potion magique enfant, moi, je suis tombé dans le milieu halieutique dès que j’ai pu tenir une canne ! 

Fred Lardon Pêcheur dans les gênes
Depuis ma plus jeune enfance la pêche de la carpe fait partie de ma vie !

 

Tu as une longue carrière de compétiteur à ton actif. Quel est ton cursus dans ce domaine bien particulier ?

Au départ, je me suis lancé dans la compétition pour rencontrer d’autres pêcheurs de carpes et échanger avec eux. De plus, cela m’a obligé à de nombreuses remises en question sur mon comportement de pêcheur. Me confronter aux autres, m’obligent à sans cesse réfléchir et à adapter ma technique de pêche en fonction du poste et du lieu. Pour moi, la compétition est source de motivation pour faire évoluer et avancer ma pêche.

Participer à des compétitions m’a permis d’être reconnu dans le domaine de la pêche et ainsi de rencontrer des responsables de marques de matériels de pêche et d’intégrer ainsi ces sociétés (Ultra Baits Développement, Technipêche). Grâce à ces diverses entreprises qui m’ont apporté leur confiance et confié de nouveaux matériels, j’ai pu être continuellement à la pointe des techniques.
Aujourd’hui, et ce depuis 16 ans, c’est la prestigieuse marque Nash qui m’accompagne et qui m’accorde son soutien.

Fred Lardon Pêcheur dans les gênes
La compétition est une autre de mes passions !

Cursus compétitions :

Depuis 33 ans, je pratique la compétition de la pêche sportive de la carpe au niveau national, européen et mondial. Voici les principales compétitions auxquelles j’ai participé, sans oublier tous les enduros locaux (dans les départements 01, 42, 38, 39, 71…).

  • 1987- 2017 : Enduro d’Andrézieux-Bouthéon
  • 1996 -1997 : Trophée européen à Toul
  • 1998 – 1999 : World Cup Classic (compétition européenne à la Madine)
  • 1999 : Participation à la Coupe du Monde en Roumanie
  • 2000 : Participation à la Coupe du Monde en France à Fishabil
  • 2001 : Enduro du 3ème millénaire à Miribel Jonage (1ère place)
  • 2000 à 2010 : Participation au Championnat de France
  • 2016-2018 : Participation à la JRC Super Cup (1ère place)
  • 2011-2019 : Participation du Trophée Cabanac

Fred Lardon Pêcheur dans les gênes
La compétition m’oblige à sans cesse réfléchir et à adapter ma technique de pêche en fonction du poste et du lieu.

Et côté professionnel, depuis quand travailles-tu dans le monde de la pêche ?

J’ai commencé ma vie professionnelle dans l’industrie en tant que mécanicien ajusteur, et ce, pendant une dizaine d’années. Puis, j’ai fait le choix de travailler en intérim afin de pouvoir consacrer un maximum de temps à la pêche.

Fred Lardon Pêcheur dans les gênesEn 2010, je décide d’allier métier et passion. Je m’inscris donc à une formation BPJEPS à Ornans (25) pour décrocher le diplôme de Moniteur guide de pêche. Celle-ci est dans sa grande partie théorique : on acquiert des connaissances sur la législation, la pédagogie, la communication… On approfondit toutes les techniques de pêche en eau douce ainsi que nos connaissances sur la faune et la flore.

Au cours de cet apprentissage, j’ai réalisé des stages dans différentes structures (magasin, fédération, guide de pêche…). C’est ainsi que j’ai découvert la vie d’une fédération, et plus particulièrement de l’Ain.

Fred Lardon Pêcheur dans les gênesA la fin de ma formation, cette même fédération me propose un poste d’animateur guide de pêche. Voici donc 10 ans que je m’investis pour la protection des milieux aquatiques et le développement de la pêche, notamment auprès des plus jeunes.

J’ai pu, au sein de la fédération, poursuivre une formation qui m’a permis d’être assermentée (je peux effectuer des contrôles en tant que garde-pêche).

Après mon BPJEPS en poche je suis devenu salarié de la Fédération de Pêche de l’Ain. Aujourd’hui je fais découvrir la faune et la flore ainsi que l’activité halieutique au plus grand nombre !

Fred Lardon Pêcheur dans les gênes

Tu es donc salarié de la Fédération de pêche de l’Ain. Quel est ton rôle au sein de cet organisme et quels genres d’activités y pratiques-tu ?

Mon rôle à la fédération est essentiellement basé sur l’animation.

1- J’interviens dans les écoles (maternelles, cycle2 et 3, collège) du département de l’Ain. Je propose des animations sur le milieu aquatique (découverte des poissons, écogestes…), des collectes d’insectes pour faire découvrir la faune de la rivière, des pêches (explications sur le matériel, sur la technique, sur le respect du poisson…

2- J’interviens dans les centres périscolaires de Bourg-en-Bresse, les fins d’après-midi pour faire découvrir aux petits, la technique de la pêche aux coups. Ceci se déroule sur une dizaine de séances pour que chacun puisse acquérir la gestuelle.

3- J’interviens également les mercredis dans les centres de loisirs. Des animations telles celles proposées précédemment sont réalisées. On peut aussi confectionner des appâts pour la pêche de la carpe.

4- J’interviens aussi auprès des personnes handicapées. Le but est de leur faire vivre des moments agréables et de leur faire ressentir des sensations liées à la pêche.

5- Enfin, le dernier public auprès duquel je travaille est celui des personnes âgées (EHPAD). Là encore, le but est de les sortir de leur quotidien en leur permettant un retour vers la nature et vers des activités qu’ils ont pu réaliser plus jeunes.

Avant toutes interventions, il me faut reconnaître les lieux de pêche pour proposer en toute sécurité et en concordance avec le public, les animations. Les sites doivent répondre aux exigences de l’âge, de la mobilité des personnes (par exemple, un accueil pour des enfants de maternelle sera différent de celui d’ados ou encore de personnes à mobilité réduite).

6- Accueil de jeunes de 3ème, de MFR ou d’adultes en formation BPJEPS pour des stages au sein de la fédération. Les stages peuvent durer de 1 semaine à 8 semaines. Ces personnes partagent mon quotidien et je les accompagne tout au long de leur stage pour leur faire découvrir et les faire participer à mon métier.

 

Tu pêches encore beaucoup pour toi ? Uniquement la carpe ou d’autres espèces ?

Pour moi, la pêche reste une passion. J’essaie donc de partir le plus souvent possible en sessions de quelques jours en rivières ou sur des gravières à proximité de mon domicile.

Chaque année, je réserve 1 à 2 semaines au minimum pour les enduros qui me permettent de poursuivre avec le monde de la compétition et de découvrir d’autres lieux de pêche que ceux situés localement.

Je suis toujours aussi « accro » à la pêche de la carpe et des sessions longues qui offrent le temps de l’observation, la recherche de la pêche et la mise en place de stratégies pour mieux appréhender dame carpe.

Je reste fidèle à la pêche de la carpe mais en l’abordant avec diverses techniques : en batterie, pêche à l’Anglaise, pêche au feeder, à la grande canne…

Fred Lardon Pêcheur dans les gênes
Je continue autant que possible de pêcher pour mon plaisir !

Fred Lardon Pêcheur dans les gênes-Quels sont tes projets pour le futur ?

Dans un futur proche, je souhaite continuer à faire la promotion du loisir pêche en incitant un maximum de personnes à découvrir cette activité grâce à mes interventions dans les différentes structures (écoles, centres de loisirs…).

Arrivé à la retraite, j’aimerais continuer à partager ma passion avec tous ceux (jeunes, ados ou adultes) qui viendront me retrouver au bord de l’Etang Neuf dans le Jura.

Je consacrerai toujours du temps pour participer à des compétitions afin de garder un contact avec les générations d’anciens mais aussi pour échanger avec les plus jeunes. Les liens, les discussions intergénérationnelles sont enrichissantes pour chacun. Il faut rester en forme !

Et peut-être que j’investirai dans un camping-car pour partir à la découverte de notre beau pays mais aussi de ses rivières, de ses lacs, de ses étangs… Les cannes ne seront jamais bien loin !

Fred Lardon Pêcheur dans les gênes
Je compte bien pêcher encore longtemps !

 

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Bouton Haut de page
Chargement...
X
X