Techniques & Stratégies

Éviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

Thierry Raimondo

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Attention aux fausses rumeurs et croyances ! Trop d’informations tuent l’information !

C’est pour cela qu’il faut comprendre ce que l’on fait. Nombreuses sont les actions que nous effectuons sans vraiment savoir pourquoi.

Parfois, par automatisme ou par mauvaises informations qui circulent. Pas d’inquiétude si ces dernières sont fondées et utiles, malheureusement ce n’est pas toujours le cas.

Comprendre peut nous amener à aborder bien différemment nos techniques de pêches. De l’appât à l’amorçage, des montages au spot, comprendre ce que l’on fait est un gage de réussite et vous permettra d’oser des approches que vous n’auriez jamais effectuées auparavant.

Toujours plus de pêcheurs de carpes au bord de l’eau, toujours autant de questions sur les différents sujets récurrents concernant notre passion.

Il existe des questions que je me pose depuis mes débuts et qui n’ont toujours pas trouvé de réponses.

Ces interrogations sont souvent celles que tous les pêcheurs se posent à un moment ou un autre. Sans réponse concrète, on se base sur l’expérience et les connaissances des autres, c’est là que le bât blesse.

Pire, nous ne nous posons parfois même plus de questions sur certaines techniques, car de nombreuses actions sont devenues automatiques comme une évidence.

Arrivent les questions seulement quand nos résultats sont mauvais, cependant, il serait plus judicieux de se les poser avant…

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

Sur la toile…

Vous allez trouver certaines réponses sur les réseaux sociaux qui sont une vraie encyclopédie via Facebook, ou bien par des vidéos via YouTube.

De nombreux pêcheurs écrivent des articles ou bien font part de leurs expériences, encore faut-il que cela corresponde parfaitement à votre situation du moment.

J’ai évolué grâce à l’expérience des autres bien qu’il s’agissait plus de magazines de presse que de réseaux sociaux qui n’existaient pas encore.

J’attendais ces magazines chaque mois pour enrichir mes connaissances. Nous n’étions pas noyés par des milliers d’informations comme aujourd’hui via Internet.

Nous avions le temps de lire et de tester certaines techniques, puis arrivait le magazine du mois suivant. Aujourd’hui tout n’est pas si simple au vu des milliers d’informations qui circulent.

Toutes les informations reçues en quantité induisent souvent à des confusions, sont parfois sorties de leurs contextes, on ne retient que des brides de certains articles qui malheureusement sont adoptés comme méthode « passe-partout » et cela devient une vérité absolue.

Les gens deviennent persuadés de ce qu’ils ont lu ou vu, se mettent à croire qu’ils possèdent la bonne méthode en toutes circonstances, qu’il faut impérativement l’utiliser puis vont relayer à leur tour ces informations sur les réseaux, qui vont être repris par d’autres et cela devient une évidence, plus dramatique une base de la pêche.

Mais qu’en est-il réellement ? Il y a vraiment de quoi se perdre !

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Comprendre ses faits et gestes…

Pour optimiser mes résultats, j’ai revu une grande partie de mon approche afin de n’effectuer que des actions pertinentes.

Chaque action aura une explication. S’instruire, se renseigner auprès des autres, puis comprendre pourquoi et comment je vais aborder ma pêche.

Si vous comprenez ce que vous faites, vous apporterez une solution adéquate et précise, et non pas une solution généralisée, vous saurez pourquoi vous le faites et serez donc plus productifs.

Pour moi, il est devenu important de comprendre ce que je fais et pourquoi je le fais. Ce qui est raconté et partagé mainte fois sur les réseaux ou dans les magazines est efficace dans toutes les situations ?

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

Tellement de questions…

Comment dois-je amorcer en hiver ?
Quel appât dois-je utiliser ?
Dois-je utiliser un bas de ligne long ou un court ?
Quels hameçons pour quels montages ?
Tresse ? Nylon ? Fluorocarbone ?
Quelles bouillettes utilisées ?
Diffusent-elles bien ?
Parfum carné ou fruité ? Base carnée ou végétale ? Bouillettes ou graines ?
Et qu’arrivera-t-il si je n’utilise pas la méthode conseillée ?

Depuis plusieurs années, j’ai remis en question beaucoup « d’évidences » véhiculées un peu partout. J’ai commencé par reprendre la base, puis, j’ai pêché sans me soucier d’aucune théorie qui ne serait pas la mienne ou que je n’aurais pas testée.

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

Pour cela, j’ai dû fréquenter les berges le plus souvent possible par tous les temps et dans toutes les situations.

J’ai eu des échecs, mais aussi de belles surprises et surtout, je me suis aperçu qu’il existait de nombreuses fausses informations, sorte de « fake news » à la différence près qu’elles ne sont pas volontaires.

Cette approche ne peut se faire sans une bonne réflexion. La réflexion est très certainement une des clés de la réussite.

Pour certains la réflexion est habituelle et rapide, pour d’autres, elle n’interviendra qu’après des échecs.

Quand j’arrive à une telle situation où j’ai laissé place à la réflexion, j’ai pu créer une stratégie, tout devient plus simple, je suis plus lucide. Je sais alors comment je vais aborder tels ou tels spots, comment je vais amorcer, avec quels montages, etc.

J’aborde toujours mes sessions les plus simplement possible, puis je m’adapte en fonction des résultats.

Tout cela doit être minutieusement préparé. Parfois, quelques minutes de réflexion suffisent.

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

Suivre son instinct

Lors d’une de mes sessions hivernales où la neige était présente et l’eau commençait à geler sur un grand lac, mon tapis de réception était encore vierge de tous poissons.

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------

Je décide de changer de parfum de bouillettes. Je vais proposer aux carpes un parfum dont la rumeur de ne pas les utiliser en hiver existe depuis les débuts de la pêche de la carpe, je vais proposer autre chose que du carné, je vais escher une bouillette à base de farine végétale, et pire encore à base de farine de cacahuète gorgée d’huile.

Farine de cacahuète et huile, tout ce qui va figer dans une eau très froide et donc ne rien diffuser.

Si on en croit cette théorie véhiculée depuis des décennies, aucune chance d’améliorer mes résultats. Seul le parfum pourrait éventuellement solliciter la curiosité d’une carpe et surtout la décider à s’alimenter dans cette période si difficile qu’est l’hiver.

Je suis sûrement un pêcheur qui n’a rien compris ou un débutant qui manque d’expérience. Qu’à cela ne tienne, je vais faire ce qui me semble opportun à ce moment. Conséquence, Je n’ai jamais eu autant de résultats qu’avec cet appât.

Et pourtant, j’ai transgressé toutes les règles en faisant différemment de la rumeur générale. Cette pratique a marché cet hiver, rien ne dit que cela se répètera chaque saison. Ne surtout pas faire d’un succès une généralité.

Bien évidemment, il faudra quand même renouveler l’expérience afin d’en savoir plus. J’ai compris qu’il fallait parfois modifier radicalement mes approches et tester par soi-même toutes les théories.

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

Montage agressif ?

Autre exemple concernant les montages, depuis une trentaine d’années que je pêche, j’ai tout entendu sur ce sujet, j’ai fait un tas de montages différents du plus simple au plus compliqué.

Du simple nœud sans nœud au montage avec système d’élastique en passant par le D-Rig, le Blowback, des bas de lignes longs ou courts, les combilinks, des cheveux plus ou moins longs, des bas de lignes rigides ou souples, sans oublier tous les types d’hameçons, et j’en oublie bien évidemment.

On parle de montages plus ou moins agressifs, mais qu’est-ce qu’un montage agressif ?

Personnellement, tous mes montages sont agressifs. Je cherche encore le montage plus agressif que les autres. Peut-être que certains d’entre eux vont chercher l’intérieur de la bouche de la carpe ?

Je pêche pour attraper des carpes, tous mes montages sont piquants et donc agressifs. Il est vrai que certains montages sont mieux appropriés pour présenter tel ou tel appât, par exemple un Spinner-Rig serait plus approprié pour présenter une pop-up.

C’est vrai, ça présente bien et ça fonctionne. Est-ce que cela veut dire qu’il s’agit d’un montage incontournable et que les autres seraient moins efficaces ? 

Que nenni, bien d’autres montages sont aussi efficaces, même les plus basiques. Et pourtant à en croire les réseaux sociaux, certains montages sont incontournables, voire sont les meilleurs.

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

Combien de fois ai-je entendu que tel ou tel type de montage pique parfaitement bien, que c’est le meilleur, qu’il ne déçoit jamais…

Aujourd’hui, je ne pêche essentiellement qu’avec un montage nœud sans nœud, un Blowback et quelques variantes, un D-rig…

Depuis plus de 2 années, je n’ai aucune décroche avec ce type de montage, aucun poisson décroché que ce soit en bouillettes denses, avec une pop-up ou en présentation combinée. Je crois en ces montages pour les avoir maintes fois utilisés et je sais pourquoi je les utilise.

Là encore, j’ai compris que tous les montages montés correctement étaient efficaces et que la simplicité était une garantie de bons résultats.

Quand je fais des montages plus complexes, c’est par pur plaisir de les confectionner que de chercher une efficacité accrue, car j’ai compris que mes montages plutôt basiques étaient 100% opérationnels et agressifs.

Parfois la simplicité est la bienvenue dans de nombreux domaines, d’où mon conseil d’aborder toujours un nouveau spot avec des montages simples dont vous êtes certains à 100%.

Ce qui n’exclut en rien que certains montages soient mieux adaptés pour la présentation de certains appâts, mais pas forcément plus efficace.

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

Idée reçue

Une autre information disait que pour éviter les silures sur votre coup, il suffisait d’amorcer avec des appâts carnés ou poissons fortement odorants à quelques dizaines de mètres de votre spot.

Après de multiples essais, jamais cela n’a fonctionné. L’expérience m’a montré qu’après le passage d’un ou plusieurs silures, les carpes entraient sur le coup et ainsi de suite.

L’histoire est qu’un jour une personne a écrit cette théorie qui a été reprise par de nombreuses personnes, c’était devenu la solution, puis partagée sur les réseaux alors que la majorité d’entre eux ne l’avait jamais testée.

Il faut pêcher en ce qu’on croit à condition que vos croyances soient le fruit de votre propre expérience vécue au bord de l’eau !

Les meilleures sont celles que vous allez acquérir en pratiquant par vous-même, en testant chacune de vos idées ou en mettant en application ce que vous avez lu. Mais c’est uniquement par vos propres tests que vous vous ferez une idée de ce qui est vrai ou pas, de ce qui fonctionne ou pas, et ce qui malheureusement n’est que littérature…

Ainsi vous aurez confiance en votre approche, une des clés de la réussite.

Mais méfiez-vous des croyances qui ne sont pas fondées par vous-même, mais fondées sur les propos des autres, le danger est là !

Il existe de très bons articles rédigés par de grands noms de la pêche ou des pêcheurs moins connus qui possèdent une grande expérience.

Quel plaisir de lire leurs articles, qu’il s’agisse de récits de session ou de sujets plus techniques. Il ne faut pas non plus hésiter à s’en inspirer.

La grande difficulté est de faire un tri lucide dans cet univers médiatique où tout est dit et son contraire selon les avis de chacun.

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

C’est votre propre expérience qui fera de vous le pêcheur que vous souhaitez être ! Pouvoir expliquer pourquoi vous faites certaines actions vous évitera beaucoup d’erreurs.

Celui qui est capable de se remettre en question évoluera dans n’importe quel domaine, c’est donc très valable et bénéfique pour notre passion et nos résultats.

Vous éviterez ainsi de perdre du temps et peut-être même de l’argent. Attention à ne pas confondre non plus ce qui fonctionne parfaitement bien à un moment donné avec la solution à toutes les situations.

N’hésitez pas non plus à oser certaines approches que personne ne tenterait, vous risquez d’avoir de belles surprises et des émotions encore inconnues !
N’oubliez pas non plus qu’il ne s’agit que de pêches !!!
Comprendre et oser est une des clés de belles pêches !

Eviter les croyances et autres rumeurs et comprendre ce que l’on fait et pourquoi !

-- ESPACE PARTENAIRE(S) --
------------
Afficher plus

Articles liès à la même thématique

Bouton retour en haut de la page
Chargement...
X
X