Techniques & Stratégies

Carpe Focus | Les 7 pêchés hivernaux !

de David Tartaglione

Est-il possible de prendre des carpes à la saison où la nature revêt son manteau blanc ?

Il y a quelques années, la réponse aurait été négative, mais aujourd’hui, nous savons que bien que difficile, la pêche de la carpe en eau froide reste possible.

Une saison très ardue qui nécessite beaucoup de patience, de remise en question et de motivation.

Mais si vous êtes passionnés, alors tentez l’expérience, le challenge est de taille, certes, mais il risque fort de rester inoubliable !

– Un choix mesuré

Le choix de la destination est capital. Plan d’eau ou rivière ?

A vous de choisir en fonction de vos envies et de votre offre à proximité de chez vous.

L’idéal et de favoriser des eaux à moins de 20km de chez soi pour éviter les contraintes de l’amorçage et permettre de pêcher quelques heures quand les conditions le permettent sans devoir perdre trop de temps sur la route.

Tournez-vous vers des eaux que vous connaissez, pas trop grandes et/ou trop difficiles afin d’avoir toutes les chances de prendre quelques carpes hivernales !

– L’amorçage un sérieux atout !

Les 7 pêchés hivernaux ! de David Tartaglione CARP LSD LE MAGAZINE CARPE
L’amorçage doit être bien dosé sans exagération, surtout le jour de pêche !

Pour décupler vos chances, un amorçage d’accoutumance est un sérieux atout !

Nul besoin d’avoir la main trop lourde, l’essentiel est avant tout qu’il y ait régulièrement des appâts sur la zone.

En plan d’eau 500g à 1kg de bouillettes tous les deux jours (voire trois jours si les conditions sont très mauvaises) et de 1 à 2kg en rivière est une bonne base de départ qu’il convient d’affiner selon les spécificités de l’eau choisie.

Si vous comptez pêcher en journée, amorcez de préférence le matin, au lever du jour pour inciter les poissons à consommer les appâts dans les heures qui suivent.

– Au plus près des carpes

Les 7 pêchés hivernaux ! de David Tartaglione CARP LSD LE MAGAZINE CARPE
Le plus difficile en hiver est sans conteste la localisation des poissons. Une touche en appelle généralement une autre !

Le plus difficile en hiver est sans conteste la localisation des poissons. Et parfois, ils se trouvent sur des secteurs qui ne sautent pas forcément aux yeux du premier abord !

Il faut donc les trouver et ce n’est pas l’activité de surface qui risque de nous aider à moins d’un bon coup de chance.

Pour y parvenir, amorcez plusieurs postes et pêchez-les quelques heures chacun.

Généralement l’hiver, quand on pêche sur le bon secteur, on ne met pas trop de temps pour le savoir.

Après deux essais infructueux, tournez-vous vers un autre poste et ainsi de suite jusqu’à déclencher la première touche.

– Être opportuniste

Les 7 pêchés hivernaux ! de David Tartaglione CARP LSD LE MAGAZINE CARPE
Restez opportuniste, si le temps est clément et que vous avez quelques heures devant vous, profitez-en pour tendre les lignes !

Difficile de programmer plusieurs jours à l’avance les parties de pêche en raison de la météo instable qui règne en hiver.

Si les conditions sont trop extrêmes et que la température de l’air reste négative en pleine journée, les chances de toucher du poisson se réduisent fortement et rester statique derrière des cannes devient dur à supporter physiquement et moralement.

Mieux vaut sélectionner ses sorties et être le plus opportuniste possible. Il est toujours préférable de pêcher trois heures un jour favorable qu’une journée complète un mauvais jour.

– Ici l’habit fait le moine !

Je parle bien entendu des habits qui vous protégeront du froid et de l’humidité. Et sur ce point, il ne faut pas lésiner !

Cumulez les couches de vêtements pour vous isoler du froid. Il n’y a rien de pire que d’être frigorifié au bord de l’eau.

A cette saison, cela ne pardonne pas, le moral est mis à rude épreuve et cela peut très vite tourner au fiasco.

Si vous souhaitez bien pêcher en hiver, pensez également à votre confort et votre bien-être, ce n’est pas un luxe.

Les dessous polaires sont très efficaces, le bonnet fourré est indispensable et une vraie bonne paire de chaussures fourrées étanches est incontournable.

A cela, chaussettes en laine épaisse, col roulé, gants, veste et combinaison compléteront la panoplie.

Avec un tel « déguisement », la souplesse en prend un coup, mais il faut bien ça pour se protéger du froid pendant des heures.

– Une large palette d’appâts

Les 7 pêchés hivernaux ! de David Tartaglione CARP LSD LE MAGAZINE CARPE
Graines, bouillettes, tout est possible en eau froide, nos destructeurs de postes sont en pleine hibernation !

Un des grands avantages en eau froide, c’est que nos envahisseurs poissons-chats et écrevisses sont au repos et ne viennent pas se goinfrer de nos amorces.

Cela ouvre des perspectives au moins aussi vastes que l’est votre imagination. Mais pas d’emballement pour autant, rester simple est souvent gage de réussite.

Le maïs doux reste l’appât roi pour des pêches rapides.

Les bouillettes de petits diamètres sont également à privilégier.

Les présentations d’esches équilibrées sont particulièrement prenantes, le fameux « bonhomme de neige » qui consiste à empiler une bouillette dense et une plus petite flottante est un must en la matière.

– Un moral à toute épreuve

Les 7 pêchés hivernaux ! de David Tartaglione CARP LSD LE MAGAZINE CARPE
La réussite en hiver est souvent liée à un bon moral, et pour qu’il soit au beau fixe, rien de tel qu’une capture !

Une pêche en hiver cela ne s’improvise pas au dernier moment. On ne part pas « la fleur au fusil » sous peine de grosses déconvenues.

Tout doit avoir été pensé pour éviter les galères et petit souci au bord de l’eau.

Le moral a vite fait de tomber en berne dans des conditions si difficiles à vivre. Faites également très attention à votre sécurité.

Vérifiez bien les berges, leur portance ainsi que tous les pièges qui peuvent exister et causer un accident (racines, trous…).

Souvent, les berges en légères pentes sont très glissantes, prenez en connaissance avant de tendre vos cannes.

Jugez bien de chaque danger, un accident est très vite arrivé, et dans des eaux à 4 degrés, cela peut vite tourner au drame…

Afficher plus

Articles liès à la même thématique

Chargement...